mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CM Jun : Même pas peur !
CM Jun : Même pas peur !
1 Août 2015 | International > Mondial

Ils y sont ! Les Bleuets auront demain le fol espoir de décrocher un premier titre mondial chez les – de 21 ans. Face à l’Egypte, la France a été crispée, dominatrice puis tremblante, mais au final c’est une 8° victoire de rang que s’offrent les Français dans ce Mondial brésilien. En finale la France affrontera pour la seconde fois dans cette même compétition, le Danemark qui a sorti les champions d’Europe Allemands. Rendez-vous à 23h00 ce samedi pour savoir si les Bleuets arriveront à bisser leur performance en poule.

Mais quoi qu’il arrive, les hommes de Johann Delattre reviendront avec une médaille autour du cou et avant cette demi-finale face à l’Egypte, rien n’était sûr, tant la densité du dernier carré de ce Mondial est forte. Pour continuer à rêver en grand et s’assurer a minima une place sur le podium, le plus simple était de mettre ces diables d’Egyptiens à la raison. Et comme maintenant à leur habitude, les Français démarraient pied au plancher passé les premières minutes d’observation. Nicolas Tournat étant abreuvé de bons ballons, soit mettait la balle au fond, soit obtenait le 7 mètres. Florian Billant et Queido Traoré se jetaient vers l’avant dès que cela était possible et tout doucement les Bleuets prenaient leurs aises dans le jeu et au score. Surtout que peu à peu, les deux arrières latéraux sans doute les plus percutants de ce Mondial se mettaient eux aussi en route. A gauche Rudi Seri montrait que fougue et application peuvent être liées et à droite Florian Delecroix planait encore une fois avec un 100% de réussite. On est bien loin des errements et des échecs du début de compétition pour le grand gaucher nantais ! Avant la finale, le Saintais est tout simplement à plus de 68% de réussite, pour un arrière c’est tout simplement stratosphérique dans une compétition, internationale. Et encore, on pourrait gommer le 0/5 initial face à l’Algérie, tant sur ce match, il ne fut que l’ombre de l'arrière phénoménal qu'il est en ce moment. Avec deux ailiers qui mettent les occases au fond, avec deux arrières qui savent alterner prises de risques et passes, avec un pivot ultra-dominant, les Bleus arrivaient à bien contenir les assauts de Yehia Mohamed et consorts menant de 3 unités à la pause et surtout arrivant enfin à faire un vrai trou passé la 35° minute de jeu.

Un 5-0 entamé par Alexandre Saïdani le parfait gestionnaire du jeu français et conclu en puissance par Florian Delecroix et ce malgré le temps mort rapidement posé par le coach égyptien. Il faut dire aussi qu’à la base cette envolée tricolore, on retrouvait encore et toujours un certain Julien Meyer qui avait décidé de fermer la baraque et de remonter tout son monde en défense pour que les Pharaons arrêtent de trouver des solutions trop facilement. 42° et 23-17 pour les Français, on se disait que tout cela sentait plus que bon surtout que les Egyptiens ne savaient plus trop comment trouver les bonnes solutions et enchaînaient les pertes de balles et les erreurs techniques. De là à s’offrir une ballade comme face à la Roumanie, il y avait un pas que la France ne saura pas franchir. Malheureusement pour les nerfs des observateurs, un 7 mètres raté, des suspensions égyptiennes non mises à profit pour enfoncer le clou et même si à l’entame des 10 dernières minutes les Bleuets avaient encore 5 buts d’avance, on sentait tout cela bien fragile devant les coups de chauds cumulés du duo Mohsen – Moustafa. -4 à la 54°, -3 à la 24°, -2 à la 25°, cela devenait plus que crispant et surtout les balles perdues revenaient comme des boomerangs dans les buts de Julien Meyer. Un arrêt majeur du gardien français suivi d’un but de Rudy Seri allaient presque débloquer la situation. Mais il était dit que la peur serait la compagne de cette fin de match avec un tir raté transformé en contre-attaque gagnante de Mohsen et l’Egypte était sur les talons des Bleus à 20 secondes de la fin. Un temps mort pour mettre en place le jeu et encore une fois Rudy Seri délivrait les Bleus à 3 secondes de la fin du match !

Il fallait bien que les Tricolores arrêtent leur ultra domination dans les matches, même si tout le monde se serait passé de cette fin au couteau, il n’en reste pas moins que l’avertissement a été réel et que cela devrait ôter toute envie de baigner dans une douce béatitude dans la finale face au Danemark. D’abord parce qu’une finale est toujours un match à part et en plus il est extrêmement rare de voir une équipe gagner deux fois de suite face aux mêmes adversaires dans une compétition internationale. Les Croates en 2009, les Espagnols en 2006 se sont cassés les dents sur les Bleus en finale après les avoir dominé en matches de poule. Un avertissement qui doit résonner dans les têtes de leurs successeurs potentiels. A ce prix cette bande de jeunes français lancés dans une aventure extraordinaire au fin fond du Brésil arrivera à décrocher un titre qui mettre encore une fois le handball tricolore tout en haut de l’affiche.


A Uberaba, Centro Olimpico
Championnat du monde -21 2015
Demi-finale
Le vendredi 31 juillet à 23h00
Egypte - France : 30 - 32 (Mi-temps : 12-15)

100 spectateurs
Arbitres :
MM KOLAHDOUZAN Majid et  MOUSAVIAN Alireza (Iran)

Evolution du score : 2-3 5°, 4-7 10°, 6-9 15°, 7-11 20°, 10-12 25°, 12-15 MT - 14-17 35°, 16-22 40°, 21-24 45°, 23-28 50°, 28-30 55°, 30-32 FT.

Statistiques du match
France
Gardiens :
SALMON Julien, MEYER Julien 60' 15 arrêts sur 45 tirs dont 1/4 pen.
Joueurs : TRAORE Queido 6/9, TRITTA Alexandre 1/2, BILLANT Florian 4/6, SAKO Adama, KEITA Mahamadou, SAIDANI Alexandre 1/2, DUPUY Quentin, SERI Rudy 6/8, TOURNAT Nicolas 7/9, MARESCOT Johannes, NIETO Nicolas, DELECROIX Florian 5/5, CARDINAL Youenn 1/2 pen., JOUMEL Sébastien 1/2 dont 1/1 pen.

Egypte
Gardiens :
FEKRY ADLY Mohamed 28' 5 arrêts sur 19 tirs, AKRAM ABDELBASET Mohamed 32' 3 arrêts sur 21 tirs dont 1/3 pen.
Joueurs : HAZEM ALY ELAMIN Mohamed, MOHSEN HASSAN Mohamed 3/4 dont 1/2 pen., ASHRAF EZZELDIN Youssef 0/1, HOSSAM MOHAMED Mohab 5/7, AMR BADAWY Abdelrahman 0/1, ASSEM MAHMOUD Mahmoud, ADEL YOUSRY SAAD Akram 0/2, HOSSAM HUSSIN Ahmed 1/4, ELBADRAWY ELMETWALY Baher 1/4, MOUSTAFA KHAIRI Ahmed 6/11 dont 2/2 pen., HASHEM Ahmed, MAGDY SAYED Hesham 4/4, MOHAMED ELDERAA Yehia 8/12, ADEL ABDELRAHIM Ahmed 2/3.

La réaction de Jacky BERTHOLET (Avec le concours de la FFHB) : « C'était dur à la fin mais même en souffrant on a su s'imposer et maintenant on savoure. On savait que le match serait long. On avait affronté les Égyptiens en préparation en Serbie au début du mois et si nous étions toujours devant, ils étaient sans cesse revenus, sans rien lâcher, comme ce soir. Même si on prend des buts, c'est notre qualité défensive et notre rigueur sur le projet de jeu en attaque qui nous permettent de l’emporter. Face à une équipe qui joue au près en défense, on n'a pas trop lâché de ballons. Nous avons également pu compter sur la fraîcheur physique des joueurs que l'on doit à la qualité du travail de tout le staff pour maintenir les joueurs en forme." Concernant la finale, ce dernier précise « Avec Yo (Yohann Delattre), on fera l'état des troupes demain matin. Mais en finale, la fatigue, tu l'oublies et tu joues ! En battant les Danois, dans la finale de notre groupe, on a construit un peu de confiance et on s'est offert une partie de tableau intéressante. C'était une victoire importante mais en finale il faudra mettre encore tous les ingrédients car les Danois seront plus vigilants."

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités