mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CM Jun : Ils y sont arrivés !
CM Jun : Ils y sont arrivés !
2 Août 2015 | International > Mondial

Il y a des jours comme aujourd’hui où le handballeur ou le fan de handball français peut bomber le torse et trouver le soleil encore plus radieux qu’il n’est. Après les – de 17 de Pascal Person victorieux en Géorgie du FOJE, voilà les – de 21 de Johann Delattre qui ont décroché le premier titre tricolore dans la catégorie et entrent un peu dans l’histoire déjà si riche du handball français.

Longtemps il a été de bon ton de dire que les équipes de jeunes françaises n’avaient pas vocation à gagner les titres. Que ce qui importait avant tout était de préparer la relève de l’équipe phare, celle qui compte dans les médias et dans la rue. Sauf qu’apprendre à jouer au handball c’est aussi apprendre à gagner et pour gérer les moments qui comptent chez les seniors, quoi de mieux que d’avoir déjà réussi à le faire dans les catégories jeunes. Après le titre européen des – de 19 de Melvin Richardson la saison dernière en Pologne. Après donc la superbe victoire des – de 17 de Kyllian Villeminot ce samedi après-midi, voilà le sacre des coéquipiers d’un Florian Delecroix encore majeur et époustouflant sur cette finale. En aparté, celui-là, quand on voit ce qu’il est capable de faire à un tel niveau, on se dit que l’on comprend pourquoi un certain Thierry Anti a laissé partir un certain Jorge Maqueda sans le remplacer forcément poste pour poste. On ne sait pas de quoi sera fait le futur du grand gaucher picto-charentais, mais si il est capable de garder un tel niveau, les arrières droits français risquent de le regarder à la télé pendant un long moment. Pour preuve de son Mondial exceptionnel, le Saintais aura été nommé à la fois meilleur arrière droit de la compétition mais aussi tout simplement MVP !

Car d’entrée, après qu’Adama Sako ait ouvert le bal pour les Bleus, il va prendre les choses en main avec d’abord 4 des 6 premiers buts tricolores, permettant ainsi à ses couleurs de prendre les rênes du match. Ensuite, c'est surtout sur la fin qu'il va là aussi prendre ses responsabilités avec deux buts dans les moments chauds du match. Mais il ne fut pas le seul danger tricolore loin de là. Heureux Nantais qui vont voir revenir un second champion du Monde, un autre ancien du pôle de Poitiers qui aura lui aussi plané sur le match. Un pivot, un certain Nicolas Tournat qui non seulement va réussir un 5/6 impressionnant, mais va provoquer le jet de 7 mètres transformé par Youenn Cardinal pour le + 2 à 2 minutes de la fin. Mais encore une fois ce fût l’abnégation du groupe, son engagement défensif devant un Julien Meyer (au passage consacré meilleur gardien du Mondial) largement au-dessus du duo de portiers danois qui auront permis ce superbe exploit. Mais entre un Rudi Seri, moins en verve au shoot mais si lucide dans la passe décisive, un Alexandre Saïdani capable de donner le bon tempo en permanence dans le jeu, un Florian Billant qui prouve que les années ne sont pas une obligation pour montrer du talent, un duo Nieto – Joumel, venu de Dunkerque et qui forme un duo de postes 3 à très fort potentiel, il serait long, trop long, d’énumérer tous les joueurs de ce groupe qui ont l’avenir devant eux et sans doute, pour beaucoup, l'espoir de retrouver plus ou moins rapidement le maillot bleu sur les épaules.

Il en fallait du talent et de l’envie, de la solidité et du sens du collectif pour résister au sursaut de ces Danois qui n’avaient pas du tout envie de baisser pavillon. Même quand il furent menés de 4 buts dès le retour des vestiaires après en avoir même concédé 5 à la 22° minutes. Arriver à prendre le dessus sur ces Vikings qui avaient détroussé les Allemands de leur titre de rois européens la veille en demi-finale, voilà un autre exploit qui sera longtemps à mettre au crédit du staff tricolore et des joueurs français. Ce soir à Uberlandia, on était loin de la fin calamito-miraculeuse du premier match face à l’Algérie. De ces deux jets de 7 mètres transformés coup sur coup par Youenn Cardinal après le sacrifice d’Alexandre Tritta qui sortira blessé et qui en perdra sa place de titulaire à droite au profit de Florian Delecroix. Comme quoi les histoires sportives les plus belles ont des méandres très tortueux. Pour tous les héros du soir, il va falloir revenir vers la France, réintégrer leurs effectifs, à Dunkerque, Nantes, Chambéry, Montpellier, Tremblay, etc... tous ces clubs qui sont déjà au travail et qui vont faire une fête bien méritée à leurs jeunes héros.

Pour le moment, ils ont encore un peu de temps pour profiter de leurs derniers instants ensemble, savourer ce titre que personne en France n’avait su ramener. Car pour 90% d’entre eux, c’est la fin de l’aventure chez les Bleuets 94-95 et elle ne pouvait connaître plus belle apothéose. Déjà horripilante pour toutes les nations du handball, à force de tout gagner avec des Bleus quasi invincibles, si la France du Handball se met aussi à truster les titres chez les jeunes hommes, on n’a pas fini d’entendre des grincements de dents dans les coulisses des salles internationales.

La réaction de Yohann Delattre, entraîneur de cette équipe de France Juniors: "C'est une émotion indescriptible, qu'on ne pouvait pas deviner. Ce n'est pas de la démagogie mais il faut associer tous les acteurs de la filière dont le travail est symbolisé par Julien Meyer et Florian Billant, issus de l'équipe de France Jeune Masculine. Nous avons repris le flambeau et créé une alchimie pour réaliser ces performances. Forcément, je suis particulièrement sensible aux prestations de Julien Meyer qui a été élu meilleur gardien de la compétition. Sans sa présence, il n'y aurait pas de titre ce soir. C'est la différence avec l'an passé à l'Euro. Son arrivée a bonifié le groupe et peut-être aidé cette génération 94-95 à prendre confiance."

La réflexion du jour par Alex Saidani, le capitaine des "Dorés de la Pampa": "Ce qui nous arrive est tout juste magique. Notre forte mentalité a vraiment été un atout. Personne n'a pu nous battre parce que nous formons une véritable famille."



A Uberlandia, Sabiazinho
Championnat du monde -21 2015
Finale
Le samedi 1 août à 23h00
Danemark - France : 24 - 26 (Mi-temps : 11-14)

300 spectateurs
Arbitres :
MM LAH Bojan et SOK David (Slovénie)

Evolution du score : 3-2 5°, 5-6 10°, 7-9 15°, 8-11 20°, 9-13 25°, 11-14 MT - 12-16 35°, 15-17 40°, 17-20 45°, 19-21 50°, 22-23 55°, 24-26 FT.

Revivez les meilleurs moments de la finale
France - Danemark

Statistiques du match
France
Gardiens :
SALMON Julien 3' 2 arrêts sur 5 tirs dont 1/2 pen., MEYER Julien 57' 10 arrêts sur 31 tirs dont 0/1 pen.
Joueurs : TRAORE Queido 1/2, TRITTA Alexandre, BILLANT Florian 6/9, SAKO Adama 2/4, KEITA Mahamadou, SAIDANI Alexandre 1/3, DUPUY Quentin, SERI Rudy 2/7, TOURNAT Nicolas 5/6, NIETO Nicolas, DELECROIX Florian 8/12, CARDINAL Youenn 1/1 pen., JOUMEL Sebastien 0/2 dont 0/1 pen..

Danemark
Gardiens :
PEDERSEN Kristian 51' 9 arrêts sur 30 tirs dont 1/2 pen., JENSEN Mike 1 arrêts sur 6 tirs.
Joueurs : LASSEN Jacob 8/12 dont 1/2 pen., HENNEBERG.S. 2/4, SCHILLING.G.P., CLAUSEN Frederik 1/1, JENSEN Christian 1/3, SAUGSTRUP J.M. , HANSEN Johan. P 1/2, HALD JENSEN Simo 1/2, HOLST J. Andreas 1/7, RISOM C. Martin, LANDIN J Magnus 2/2, BONEFELD K.B 3/4,  HOLM Jacob 2/3 , AASTRUP C.K.

Le palmarès du Mondial -21 2015
1 France
2 Danemark
3 Allemagne
4 Egypte
5 Suède
6 Biélorussie
7 Espagne
8 Roumanie

Les récompenses individuelles
Meilleur Joueur
Florian DELECROIX (FRA)
ALL STAR TEAM
Ailier Gauche
Jerry TOLLBRING (SWE)
Ailier droit
Johan.P. HANSEN (DEN)
Pivot
Simon HALD JENSEN (DEN)
Arrière gauche
Simon ERNST (GER)
Demi-centre
Mohab HOSSAM (EGY)
Arrière droit
Florian DELECROIX (FRA)
Gardien
Julien MEYER (FRA)

Le 7 d'or du Mondial en vidéo

La fausse note: Johannes Marescot a raté la finale car la veille il avait été suspendu par la commission de discipline du championnat du Monde 2015. Le pivot de Valence a écopé d'une punition de 4 matches pour avoir jeté une bouteille d'eau en direction du clan égyptien, à l'issue de la demi-finale. Heureusement, ce geste plus stupide que méchant n'a pas eu de conséquences sur le rendement du groupe lors de la finale.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités