mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Wiltberger: "A Aix, le responsable du groupe, c'est moi !"
Wiltberger: "A Aix, le responsable du groupe, c'est moi !"
12 Août 2015 | France > LNH

Et si Pays d'Aix décollait enfin? L'arrivée de Jérôme Fernandez, le recrutement d'éléments qui ont pour certains, une revanche à prendre, un nouvel état d'esprit peut-être, font que le club a une réelle ambition en LNH. Les rôles en tout cas sont bien définis et Marc Wiltberger veut s'affirmer comme l'entraîneur principal.

Dans l'œil de la semaine... Pays d'Aix Université Club  par Yves Michel

Six nouveaux joueurs et non des moindres sont venus garnir la corbeille du jeune marié aixois. Le club provençal aborde en effet sa 4ème saison en LNH et entend se stabiliser mais surtout, par rapport au recrutement consenti, jouer un rôle style "agitateur de particules" parmi l'élite. Après le départ de "Noka" Serdarusic et de Luka Karabatic pour le PSG, les dirigeants du PAUC ont décidé de construire autour de Jérôme Fernandez, figure emblématique du hand hexagonal. Mais l'arrière international ne sera pas le seul maître à bord. Marc Wiltberger (notre photo de tête) flanqué de Didier de Samie dirigera le groupe en D1. 

Marc, avec l'arrivée de Jérôme, qui commande à bord ?
(sourires) Sans doute qu'un jour, Jérôme deviendra entraîneur de cette équipe. Il arrive pour nous apporter sa compétence de joueur et je serais vraiment bête de me priver de ses qualités et du fonctionnement qu'il a eu dans les clubs prestigieux où il est passé et en équipe de France.

Oui mais, comment vont se répartir les rôles ?
Avec Jérôme, la relation est privilégiée, cela fait 20 ans qu'on se connait. Il n'y a aucun problème d'égo entre nous mais le chef, euh... plutôt... le responsable au niveau du groupe LNH, c'est moi ! Il ne fait pas partie du staff proprement-dit mais il est et sera consulté en permanence.

Comment se déroule l'après-Serdarusic ?
C'est un nouveau cycle. On a des super joueurs mais l'équipe est à construire. On a quand même perdu un des meilleurs entraîneurs du monde, on a perdu Luka Karabatic, notre tour défensive et 2ème meilleur buteur et... Klemen Cehte, notre meilleur réalisateur.

Six nouveaux joueurs plutôt expérimentés sont arrivés...
Oui mais excepté Jérôme, ils n'ont pas un palmarès assez gros par rapport à ce qu'ils sont. Certains savent que pour eux, c'est presque la fin de l'histoire donc j'aimerais qu'ils s'investissent pleinement dans la vie du groupe. Je veux un peu m'inspirer de la philosophie de Serdarusic qui estime qu'à moments donnés, ceux qui sont sur le terrain doivent commander. Il faudra aussi que les joueurs qui étaient là la saison dernière, aient le même état d'esprit et donnent tout pour gagner leur place.

Vus les efforts consentis, les ambitions sont elles à la hausse ?
Bien-sûr ! J'ai dit aux dirigeants que si nous comptabilisions un minimum de 13-14 victoires en championnat, cela nous installerait entre la 5ème et la 8ème place. Cela coïncide avec ce qu'ils avaient envisagé. Il faut que Aix ne soit plus la "petite" équipe qui ne lutte que pour le maintien.

On va moins parler allemand cette année mais plutôt espagnol ?
(rires) Les joueurs vont surtout parler... français ! Je parle espagnol suffisamment pour commander à boire et à manger. Ce sont eux qui vont devoir faire l'effort de la langue.

Jérôme Fernandez a changé de vie  

Où imaginer Jérôme Fernandez autre part que sur un 40x20, un ballon dans la main droite ? C’est d’ailleurs lorsqu’une blessure l’éloigne du périmètre comme ce fut le cas en fin de saison dernière, que le capitaine de l’équipe de France est le moins facile à vivre. Malgré un titre mondial au Qatar, son année 2015 a été faite de tourments. Et on pourrait penser que la blessure au genou droit en mars et la déception de n’avoir pas pu s’inscrire dans le projet toulousain sont autant de cicatrices insuffisamment refermées. « Mon genou va très bien et j’ai eu assez de temps pour prendre du recul. Toulouse fera partie des clubs où je suis passé. Je n’y pense plus du tout et je me concentre à 200% sur Aix. Ici, je suis vraiment dans mon élément. » Voilà déjà quelque temps que le président Salomez pistait l’international aux 1450 buts en sélection. Pour qu’il conduise le jeu sur le terrain mais aussi pour qu’il s’investisse progressivement dans le staff technique. Et dans la cité de Paul Cézanne, tout le monde sait à quoi s’attendre avec l'arrivée du Girondin. « Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir plus de pression ici qu’à Toulouse. Je pense qu’on a un effectif un peu plus large et un peu plus complet que celui qu’on avait au Fénix donc j’espère qu’on pourra proposer de meilleures choses. Je m’implique dans les décisions sur le contenu du jeu mais tout se fait collégialement avec Marco (Wiltberger) et Didier (de Samie). Chacun essaie d’apporter son expérience et ses idées, les rôles sont parfaitement définis. » A l’euphorie du début de préparation avec un effectif au complet succèderont la véritable mise en route et la réalité du terrain. Pays d’Aix a grandi et ne pourra éternellement se complaire dans ce statut d’équipe qui joue pour ne pas descendre. «C’est donnant, donnant. Il faut que les dirigeants aient un retour sur investissement. Le recrutement a été fait pour passer un cap. Ça signifie entrer dans le Top 7. » Ce jeudi à guichets fermés, le PAUC entame son programme de matches amicaux face au… PSG. Du lourd d’entrée, histoire de commencer à mesurer le travail accompli et corriger ce qui ne fonctionne pas encore très bien. L’occasion aussi pour le public aixois de retrouver avec plaisir dans le camp d’en-face, le mentor Serdarusic et les frères Karabatic. « Pour moi, il n’y a pas photo. Prétendre aujourd’hui qu’on va pouvoir rivaliser sur une saison avec une telle équipe est utopique, quel que soit le club. Cette année, Paris est construit pour aller au Final Four de la Ligue des Champions et pour dominer outrageusement le championnat. » A Aix d’identifier ses cibles et ses priorités. Mais avec un guide de la trempe de Jérôme Fernandez et de nouveaux joueurs expérimentés, le club est véritablement passé dans une autre dimension.



Le PAUC version 2015-2016

Gardiens

Robin Cappelle – Ole Erevik

Arr Droit

Isaias Guardiola – Luc Thobie

Demi-centres

Vladica Stojanovic – Mathieu Limousin

Arr Gauche

Iosu Goni Leoz – Jérôme FernandezKarl O. Konan

Pivots

Juan Andreu – Jérémie Courtois - Pierre Marche – Sébastien Rossi - Vincent Thouvenot

Ail Droit

Juan Saubich – Vincent Vially – Gabriel Loesch

Ail Gauche

Yvan Gérard – Matthieu Ong – Hugo Cochard

 

Entraîneurs

Marc Wiltberger – Didier de Samie

   En gras, les recrues, en italique, les joueurs du centre de formation

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités