mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
ET 2015 : Qui pour succéder à Paris (1/2)
ET 2015 : Qui pour succéder à Paris (1/2)
18 Août 2015 | France > Eurotournoi
Le retour des championnats se fait sentir, et comme chaque saison, le coup de canon qui lance la nouvelle saison française résonne sur les bords de l’Ill dans la cathédrale du Rhénus avec l’EuroTournoi. Comme chaque saison, le tournoi alsacien propose ce qui se fait de mieux en France et en Europe. Petit tour d’horizon sur les forces en présence cette année susceptibles de revendiquer la succession du PSG vainqueur la saison dernière.



Le sommet helvétique

Avec les Suisses du Kadetten Schaffhausen, l’EuroTournoi s’offre du nouveau mais là encore du lourd au niveau européen. Certes le multi champion de Suisse n’a jamais triomphé au niveau européen, même si en 2010 ils en furent tout près en échouant en finale de Coupe EHF face aux Allemands du TBV Lemgo. Mais sa présence est quasi permanente en Champion’s League et les coéquipiers du futur montpelliérain Nicolas Portner (notre photo) ne sont pas une sinécure à jouer. Battus sur le fil la saison dernière pour l’accès aux 8° de finale par l’US Dunkerque, les nouveaux champions de Suisse seront de nouveau de la partie dans le groupe D avec la ferme intention de s’offrir une des deux places possibles pour le nirvana européen. Encore une fois, le Kadetten a été un peu pillé à l’intersaison … Exit les Mamic qui arrive à Dunkerque, Mansson et autres Jurca. Le futur adversaire de Paris et de Logroño dans le tournoi s’est reconstruit avec quelques jeunes, la filière suisse étant depuis quelques saisons plus que performante et en attirant quelques jolis noms du handball international à commencer par un certain Gabor Csaszar plus que bien connu dans le championnat français. Suffisant pour passer un cap et monter en gamme dans le Landernau européen. A voir dès le vendredi dans le premier match de la journée face aux Espagnols de la Rioja avant d’enchaîner le samedi face à Paris. Attention à celui qui sera à l’évidence une des attractions de l’ET 2015 ! Un certain Nicolas Portner, fils de la légende Zlatko Portner, né en France quand son illustre papa réjouissait les afficionados de Vénissieux et qui est déjà un sacré numéro dans les cages de Schaffhausen. Il s’annonce comme un des tous grands gardiens internationaux des prochaines saisons. A lui tout seul il est capable de mettre toute l’équipe adverse dans le dur pendant tout un match.

Un gentil dauphin
La présence hispanisante à l’EuroTournoi 2015 sera celle du dauphin de l’invincible armada barcelonaise en Liga, le club de Logroño ou appelé Naturhouse La Rioja. Depuis maintenant plusieurs saisons et l’explosion en vol du championnat espagnol, le club de Logroño s’est positionné en outsider, certes malheureux, mais vrai outsider du championnat espagnol. Et cette prise de position l’a très logiquement amené à faire partie des meilleurs clubs européens, et disputer la lucrative et impressionnante Champion’s League où la saison dernière, ils accéderont aux 8° de finale, sortis par le monstrueux Veszprém, celui même qui allait en faire de même avec le PSG au tour suivant. Au passage en phase de poule, les coéquipiers de la légende Juanin vont se payer le scalp de Zagreb, du PSG, de Meshkov Brest, de Skopje et même faire trembler sa majesté Kiel en Espagne. De quoi tout logiquement attirer l’attention des organisateurs de l’EuroTournoi et d’inviter cette équipe qui ne fait pas de bruit par des recrutements ronflant, mais qui entre formation et progression collective, est un vrai poison à jouer. Si l’inter saison aura vu quelques pépites du collectif s’envoler vers d’autres cieux, Juan Garcia Lorenzana, plus connu sous le nom mythique de Juanin, partant vers Léon pour sa fin de carrière. Thiagus Petrus la poutre défensive brésilienne émigrant vers la Hongrie au Pick Szeged tandis que son compère Ace Jonovski partait vers l’Allemagne à Bergischer, le recrutement est encore une fois malin avec quelques paris que l’on sent gagnant pour l’avenir. Carlos Molina, le jeune arrière gauche de plus de 2 mètres arrive de Huesca, le pivot Alberto Val Sanchez fait le chemin d’Aragon à La Rioja après une saison plus que réussie et Stefan Terzic, gaucher bourré de talent passé notamment par Hambourg arrive de Skopje pour équilibrer tout ce beau monde. Avec les Alberto Rocas, Gurutz Aguinagalde, Ruben Garrabaya et tous les autres, attention à ce Naturhouse La Rioja qui pourrait déjouer les pronostics de cet ET 2015.


L’ogre qui en veut encore et toujours plus.
Que dire de la constellation de star de l’équipe hongroise de Veszprém ? Tout simplement que l’EuroTournoi a bien de la chance de pouvoir aligner dans son casting un tel collectif. Finaliste de la dernière Champion’s League face au Barca, le MKB a loupé de très peu son ambition d’enfin gagner la plus belle des compétitions de club. Chaque saison, Veszprém se rapproche de son objectif ultime et on se dit que cela va finir par payer, surtout que chaque saison, l’effectif devient encore plus monstrueux et cette intersaison ne déroge pas à la règle. Avec l’arrivée de la perle islandaise de Kiel, Aaron Palmarsson, nul besoin de dire que rajouté aux Ilic, Nagy, Chema, Mikler, Sulic, Ugalde, Marguc et bien d’autres encore, la saison 2015-2016 s’annonce encore plus compliquée pour les futurs adversaires des Hongrois. On verra encore une fois de plus tout cela à l’EuroTournoi ! Car le MKB est un fervent partenaire du tournoi alsacien, mais comme pour la Champion’s League, il s’est toujours refusé à lui ! Perdant en finale face au PSG en 2013, 4° en 2011, jamais Veszprém n’a réussi à s’imposer au Rhénus ! Et cette saison, face au plateau mis en place par les organisateurs, bref, il va sans dire qu’il va falloir un très bon Veszprém pour arriver enfin à être le grand gagnant dominical. Il va falloir d’abord se débarrasser de la doublette Montpellier – Chambéry en phase de poule. Et quand on connait le niveau de performance de ces deux-là dans le mythique tournoi alsacien, pas besoin de dire que la moindre faute, le moindre écart sera payé cash et comptant. Pour se retrouver en finale face à Paris, La Rioja ou les Suisses de Schaffhausen, il faudra aux hommes de Carlos Ortega un vrai niveau compétitif dès leur entrée en lice le vendredi soir face aux Savoyards.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Caraty
en live avec Handvision