mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Cette saison, St Raphaël abat sa carte jeune
Cette saison, St Raphaël abat sa carte jeune
18 Août 2015 | France > LSL

3ème la saison passée, St Raphaël qui aurait souhaité décrocher un billet pour la Ligue des Champions, repart avec des ambitions intactes. Sur la Côté d'Azur, Joël Da Silva entame sa 2ème année avec une équipe qui a très peu bougé et renforcé par l'arrivée de deux internationaux roumaines et la signature chez les pros, d'Ognjen Djeric et surtout d'Arthur Vigneron dont on attend beaucoup.

par Yves Michel

Après l'accord trouvé en novembre dernier avec les Roumains Simicu et Popescu, Saint Raphaël n'a pas eu à chercher trop loin pour compléter son recrutement. Le club a accordé sa confiance à deux jeunes du centre de formation et Ognjen Djeric et Arthur Vigneron se sont engagés pour deux ans. Le premier cité, pivot de son état développe à 21 ans, un gabarit impressionnant (2.00 m pour 104 kg). Il devra pourtant gagner sa place derrière le Danois Alexander Lynngaard et Sébastien Garain. Le second est ailier droit et partagera le poste avec le Tchèque Miroslav Jurka. Joël Da Silva, l’entraîneur raphaélois n’a pas hésité une seconde pour l’incorporer dans son effectif après le départ d’Alexandre Tomas pour Tremblay. « Même si cette signature est dans la continuité de ma formation, glisse Arthur Vigneron, je pense avoir franchi une nouvelle étape. En plus, je m’entends très bien avec Miroslav et à son contact, je vais donc pouvoir progresser.» Une aubaine pour ce jeune charentais élevé au handball à Gond-Pontouvre « dans un club de Nationale 3 où sont passés mon père, mes oncles et surtout les frères Mourioux, se plait-il à souligner », puis au pôle de Poitiers sous la direction d’Erick Mathé et Emmanuel Dot, au club de Saintes « le club-phare de ma région », avant d’atterrir avec un an d’avance « grâce à un bon niveau d’études » sur cette Côte d’Azur qui fait tant rêver. A peine sorti de l’apprentissage, le minot aux boucles dorées a pourtant connu une fin de saison gâchée par une entorse du ligament croisé antérieur. Une sacrée tuile qui va le priver de ce qui va devenir pour les Juniors de sa génération, la consécration la plus imprévisible de l'année: monter sur la plus haute marche d’un championnat du Monde au Brésil. « J’étais à court de préparation donc c’était prendre un risque d’y aller. Lorsque j’ai renoncé, il n’y a pas eu de regrets. Je savais que j’allais signer pro mais cela n’a pas influencé ma décision. Avec le recul, il y a forcément de la frustration. J’avais fait jusque-là toutes les compétitions internationales et la seule que je loupe, c’est celle qui va au bout. » Depuis, "Tutur" a tourné la page, s’est fait une raison et le 20 juillet dernier, piaffait d’impatience à la reprise de l’entraînement. Et il espère bien ne pas perdre son temps au cours des deux années qui se profilent.

Vigneron: "Mon modèle, c'est Michael Guigou"

Le club a des objectifs à atteindre et il compte bien apporter sa contribution. Sur son poste de prédilection… ou ailleurs. « Plus jeune, il m’est arrivé de jouer demi-centre ou arrière droit. L’aile droite, c’est quand je suis entré en équipe de France. Alors, s’il faut dépanner, je m’adapterai. Mais pour être à l’aise sur la base arrière, il faut que je m’étoffe, que je prenne un peu plus de poids. » Son modèle dans les joueurs polyvalents est tout trouvé. En bon gaucher, on aurait pu penser à l’esthète Luc Abalo mais pas du tout. Le néo-pro a une admiration sans borne pour… «Michael Guigou. J’adore le joueur qui n’est pas quelqu’un de conventionnel. Il sait tout faire, ce n’est pas uniquement un ailier tireur, il est très altruiste. Quand on le voit à l’œuvre, il est vraiment une source d’inspiration. » Si Arthur Vigneron accroche pour ses débuts ne serait-ce que le quart du talent de l’ailier de MHB et de l’équipe de France, son avenir est assuré. Le jeune homme garde cependant la tête sur les épaules et n’a pas encore établi un plan de carrière. « Ce qui est important à mon sens, c’est la notion de plaisir. Je vis le hand avec passion car je n’entreprends rien à moitié. Je me vois un jour, entraîneur pourquoi pas, tout en restant quand même prudent. Mais très sincèrement, je ne me vois pas dans 5 ou 6 ans, être dégoûté de ce sport (rires). » L’image du gars plutôt zen et réfléchi colle parfaitement au personnage, adepte des grands espaces et de pêche en eau douce. Car avec le hand, voilà son autre passion. « Cet été avec mon beau-frère, nous sommes partis en randonnée en Auvergne et dès qu’on en avait l’occasion, on s’arrêtait au bord d’un lac ou d’une rivière. Je peux rester des heures à attendre que ça morde. » En attendant les prochaines vacances et d’autres escapades dans la nature, celui qu’au club on surnomme affectueusement « Tutur » aura quelques beaux défis sportifs à relever. Et là aussi, il espère que la pêche sera miraculeuse.



Da Silva: "La coupe d'Europe ? Un véritable ressort..."

Aux derniers trophées de la LNH, cérémonie sérieuse qui récompense les joueurs pour leur talent balle en main et non pour leur plastique et les techniciens pour leur bonne gestion du groupe, Joël Da Silva aurait pu recevoir le titre de l’entraîneur de l’année. Il n’en a rien été. Pourtant en deux saisons, le technicien occitan a contribué à ce que Toulouse termine 5ème et décroche un billet pour l’Europe et que St Raphaël retrouve le podium (3ème). Sur la Côte d’Azur, la barre a été placée assez haut. Plus question de jouer les faire-valoir et ne pas enchaîner sur une note positive. 

Joël, St Raphaël a véritablement un statut à défendre cette saison…
C’est toujours plus dur de confirmer une bonne perf une année sur l’autre. Mais j’ai bien aimé l’adhésion, l’état d’esprit et l’enthousiasme de chacun et c’est dans cette optique qu’il faut faire repartir la machine.

Est-ce qu’on peut dire que tu es plus à l’aise que l’an passé ?
J’ai un an d’expérience dans ce club. Je connais mieux le groupe et en fait, j’ai eu envie d’évoluer. Par exemple lorsqu’on a dessiné les contours de la prépa, j’ai voulu que rapidement, on se confronte à du jeu avec des rotations multiples et qu’on teste pas mal de choses. Et ce n’est qu’avec des oppositions de qualité qu’on peut voir où on en est.

Disposes-tu d’un effectif à la mesure des ambitions ?
On a capitalisé lors de la saison écoulée et sur cet acquis, il faut construire une certaine stabilité. L’arrivée de joueurs confirmés comme nos deux Roumains va dans ce sens. Il y a quand même un remaniement avec l’apport d’un arrière gauche tireur puissant capable de défendre (Simicu) et un gardien expérimenté (Popescu) qui a l’habitude de l’Europe et qui va former une paire plus homogène avec "Micha". A cela se rajoute l’intégration de deux espoirs (voir plus haut) qui renforce l’identité du club.

Quelle est l'importance de la coupe d’Europe ?
C’est un véritable ressort. Dès le début de la prépa, on a senti que la qualif en EHF était une source de motivation. Le 1er objectif est clairement l’accession à la phase de poules comme Nantes l’a fait plusieurs fois. On veut s’inspirer de leur parcours. Mais comme je l’ai dit aux joueurs, le championnat restera la priorité jusqu’à fin novembre et ensuite, on pensera à l’Europe.

Est-ce envisageable de réaliser une aussi belle saison que l’an passé ?
J’espère du moins que l’expérience acquise va nous profiter. On est loin d’avoir fait que des bons matches mais on a compensé en mettant du cœur et de la volonté, le dernier rendez-vous de la saison contre Dunkerque avec l’apport du public, en est la meilleure preuve. En coupe d’Europe, il va falloir faire la même chose avec un contexte à l’extérieur, assez hostile. L’objectif est de revivre une saison aussi forte, aussi pleine mais nous ne sommes pas les seuls à vouloir entrer dans le Top 3 et il va falloir se bagarrer.



Le SRVHB version 2015-2016

Gardiens

Slavisa Djukanovic - Mihai Popescu

Arr Droit

Adrien Dipanda - Jan Stehlik

Demi-centres

Arnor Atlason - Geoffroy Krantz

Arr Gauche

Aurélien Abily - Nicolas Krakowski - Alexandru Simicu - Wissem Hmam

Pivots

Alexander Lynggaard - Sébastien Garain - Ognjen Djeric

Ail Droit

Miroslav Jurka - Arthur Vigneron

Ail Gauche

Raphaël Caucheteux

 

Entraîneurs

 Joël Da Silva - Dan Rares Fortuneanu

   En gras, les recrues, en italique, 1er contrat pro 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités