mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mesdames, c’est à vous !
Mesdames, c’est à vous !
28 Août 2015 | France > LBE

Présentation de la 1° Journée de LFH. 
Le Championnat de France reprend ce vendredi, incipit d’une saison qui se terminera, pour certaines de ses actrices, aux Jeux olympiques de Rio. Parce que le calendrier est dément, que Fleury s’élance pour la première fois en champion et que l’écart n’a peut-être jamais été aussi mince entre les équipes, ce cru pourrait s’avérer tout à fait savoureux.

Ca y est, le premier coup de sifflet n’a pas encore été donné qu’on se tire déjà dans les pattes. Invité sur la scène de rentrée de la LFH, Guillaume Oltra, le directeur général délégué de Fleury, savourait encore les deux titres gagnés par son équipe cette saison. « Même trois titres en 12 mois avec la Coupe de France » en 2014, souligne t-il. Réponse de Thierry Weizman, président messin, quelques instants plus tard : « Pour reprendre l’expression de mon collègue, on était encore champion de France il y a douze mois... » La bonne formule tient de l’anecdote, bien sûr. Elle illustre pourtant bien une chose. Cette année, le champion en titre, c’est Fleury, auteur d’une saison presque parfaite (champion, vainqueur de la Coupe de la Ligue, finaliste de la Coupe des Coupes). Et c’est donc Fleury qui va devoir repousser la concurrence à l’appétit aiguisé, à l’image d’un Metz « en reconquête », dixit le prési, toujours.

Oui, le club du Loiret part avec une longueur d’avance. Seize joueuses pros (contre 15 à Metz) et des postes plus que doublés, un collectif où toutes les cadres, sauf Marta Mangué, demeurent, renforcé par quatre internationales dont Nze Minko, déjà hyper à l’aise. Et la volonté de ne pas tomber dans le piège du favori. « On sait les emmerdes associées à ce statut », prévenait Fred Bougeant en début de semaine. C’est bien simple, les Fleuryssoises sont trop jeunes, trop ambitieuses pour se contenter de ce qu’elles ont déjà remporté. La découverte de la Ligue des champions va stimuler davantage des joueuses habituées à vivre de grands matchs. Il faudra seulement ne pas se relâcher en Championnat quand les semaines à deux matchs arriveront.

Sinon, ils seront nombreux à pister un essoufflement de la bête. Metz en premier, donc, déçu par sa saison dernière, renouvelé à 50% et désormais bâti autour de cadres bien identifiées, dont l’axe français Glauser-Zaadi-Kanto. Cette fois, le coach Jérémy Roussel a choisi chacune de ses joueuses afin d’imposer son identité de jeu, déjà bien intégrée si l’on en croit la bonne préparation des Lorraines. A voir au feu si les Smits, Rajcic, Lévêque ou Maubon tiendront le choc dans le contexte messin.

Et Issy-Paris ? Finaliste ces deux dernières saisons, le club parisien mérite sa place parmi les outsiders crédibles, d’autant plus quand on possède une équipe-type de cette qualité. « Réitérer le coup d’éclat de l’an dernier serait fantastique », tempère pourtant Pablo Morel. Le technicien a en effet perdu trois pros cet été, dont les expérimentées Spincer et Briémant, remplacées par les jeunes Sercien et Nadaud (ex-Limoges). Une cadre blessée et l’histoire serait bien compliquée à réécrire, même si ce collectif trouve chaque année des ressources inespérées.

Derrière ce trio, ça se bouscule au portillon. Tout le monde veut intégrer le Top 6. Et n’osons pas un pronostic. Nous avons interrogé tous les coachs du Championnat pour avoir leur avis… et personne n’a eu le même. Avouons que Nîmes, toujours drivé par la brillante Mouna Chebbah, MVP du dernier Championnat, et où on espère voir la relance de Claudine Mendy, devrait se refaire une place en haut de tableau.

Nantes et Toulon ont réussi une préparation aussi prometteuse que leurs effectifs le laissent espérer. Nice présente un 7 majeur international, le Besançon version Tervel devrait surprendre beaucoup de monde, le talent et la jeunesse de Dijon augurent de nombreuses promesses. Et l’UMBB ? « Objectif maintien », affirme le président Bernard Coly. Le club est pourtant trop habitué à jouer les trublions depuis des années. Avec une intersaison encore plus difficile que d’habitude (menace de relégation en D2), la revanche est encore plus belle à prendre.

On en saura plus bientôt. Très bientôt. Car le calendrier propose sept journées en cinq semaines, une demi-saison jouée fin octobre. L’an dernier, le 6e comptait sept victoires, ce qui veut dire qu’on pourrait avoir une idée très précise des 4-5 premiers qualifiés dans même pas deux mois ! Au final, il restera quatre recalés, quatre déçus, qui voudront éviter la dernière place. Et même si ils n’y arrivent pas, ils auront une ultime occasion de se maintenir lors d’un barrage contre Brest, Chambray ou Celles-sur-Belle (le moins bien classé des trois VAP de D2). Un maintien à ne pas manquer s’ils veulent profiter un an de plus des bonnes petites phrases de rentrée.

Les dates clés de la saison :
25/25 octobre 2015 : fin de la phase aller
5 mars 2016 :  fin de la phase régulière
26/27 mars 2016 : Final 4 de la Coupe de la Ligue à Trélazé (Maine-et-Loire)
2 avril 2016 : début des play-offs et play-downs
14/15 et 27/28 mai 2016 : finale aller/retour de LFH
21 mai 2016 : finale de la Coupe de France

beIN Sports nouveau diffuseur
Disparition de Sport + oblige, la Ligue féminine a dû trouver un nouveau diffuseur. Et beIN Sports a saisi l’opportunité de devenir LA chaîne du handball, lui qui possède déjà la LNH et les équipes de France. Ainsi, 9 matchs de saison régulière seront diffusés (contre 8 par Sport + l’an dernier), dont 4 dès le mois de septembre. Ensuite, c’est surtout la Ligue des champions qui prendra le dessus, avec l’idée d’avoir du handball féminin tous les week-ends, en alternant les deux compétitions.

Les demi-finales et finales du Championnat, de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France prendront aussi place sur les antennes de la chaîne, qui, outre ses habituels commentateurs, a enrôlé une consultante de luxe : Amélie Goudjo, jeune retraitée de 35 ans, vice-championne du monde en 2009 et 2011 et ancienne capitaine de l’équipe de France. A elle la charge de vendre un Championnat qu’elle fréquentait il y a un an encore avec Issy-Paris. « On espère que c’est le début d’une belle aventure entre beIN et la LFH », veut croire Nodjialem Myaro, la présidente.

******************

ES BESANCON FEMININ - NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB

Pronostic : Match nul

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 29/08/2015 A 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports
42 avenue Léo Lagrange
BESANCON

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

ISSY PARIS HAND - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

Pronostic : Issy-Paris

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 30/08/2015 A 14:00:00
Lieu :
Georges Carpentier
81 , bd Massena
PARIS

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

HANDBALL CERCLE NIMES - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21

Pronostic : Nîmes

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 28/08/2015 A 20:30:00
Lieu :
Le Parnasse
160 Avenue du Languedoc
Route de St Gilles
NIMES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL - FLEURY LOIRET HANDBALL

Pronostic : Fleury

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 28/08/2015 A 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports Charles Ehrmann
155 , route de Grenoble
NICE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

METZ HANDBALL - UNION MIOS BIGANOS - BEGLES

Pronostic : Metz

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 30/08/2015 A 17:00:00
Lieu :
Les Arènes
5 , avenue Louis le Débonnaire
METZ

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités