mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : la bonne opération pour Nice et Toulon
LFH : la bonne opération pour Nice et Toulon
1 Octobre 2015 | France > LBE

Résumé de la 6° journée et présentation de la 7° Journée de LFH. 
Azuréennes et Varoises ont décroché à domicile une victoire qui les installe dans le Top 6 avant un déplacement compliqué, respectivement à Metz et à Fleury. A l’avant, Nîmes chute pour la première fois, Metz engrange et Issy-Paris se fait peur mais gagne.

C’était le genre de match à ne pas perdre, celui qui fait tomber la pièce du bon côté s’il est remporté, ou qui peut rendre une saison soudain plus galère en cas de défaite. « Au même moment, la saison dernière, elles étaient venues s’imposer et nous avaient fait bien mal à la tête », se souvient d’ailleurs Thierry Vincent, l’entraîneur de Toulon, qui affrontait mercredi soir l’Union Bègles-Bordeaux. Cette fois, ses filles ont bien négocié ce premier virage de la saison. Bien que privées de Bettacchini (grosse bronchite), Gaudefroy (dos), Abdourahim (genou) et Serna, les Varoises ont battu l’UBB, 32 à 29, grâce à un rythme offensif jamais lâché pendant 60 minutes. Si les Girondines, toujours menées par Alberto (9 buts), ont donné le change une demi-heure durant (16-16 à la pause après avoir mené tout le premier acte), elles ont ensuite craqué quand Toulon a « un peu » (Vincent) resserré sa défense, pendant qu’il continuait à marquer autant. Après 38 minutes, les locales ont pris deux unités d’avance (21-19) et n’ont jamais été rejointes, même si l’Union n’était encore qu’à un but à la 52e (25-24).

« C’est un accouchement dans la douleur », sourit le technicien varois, pour qui « ces trois points sont les bienvenus, surtout dans les conditions actuelles ». Ils confirment  surtout les progrès de la base arrière toulonnaise, sérieusement chamboulée à l’intersaison, et qui commence à trouver ses marques. Coach Vincent : « Avec Jurisic (9 buts et 4 passes mercredi, photo ci-dessous), on retrouve ce qu’on avait un peu perdu ces dernières années, une shooteuse de loin, grande par la taille, une vraie buteuse. Van Olphen (5 buts, photo de tête) était déjà bien l’an dernier, le départ de Gnabouyou lui offre plus de temps de jeu et elle s’exprime davantage. Catani met tout ça en musique, il faut souligner son rôle. Et puis on a notre couteau suisse suédois, Wallen, qui peut jouer partout, et nous marque toujours un but à l’arrache quand on est dans la merde. »

Actuellement 5e au classement avec une victoire d’avance sur ses concurrents direct, Toulon va passer son plus gros test samedi chez le champion de France en titre, Fleury. A nouveau sans Bettacchini a priori, mais avec la volonté de montrer autre chose qu’à Issy-Paris (22-31, 1e journée), son seul déplacement chez un costaud jusqu’ici. « On va y aller la fleur au fusil, plaisante l’entraîneur. Qu’est-ce qui peut nous arriver ? On est là où on espérait en termes de points, mais on ne va pas y faire du tourisme. On a néanmoins les pieds sur terre, et Fleury nous est supérieur. Mais sur un malentendu… »

Nice « se remet dans la course » aussi

Comme Toulon, Nice a enfin décroché sa première victoire à domicile, face à Nantes, qui coince un peu après un bon début de saison. Après une entame en faveur des Ligériennes (4-5, 8e puis 10-11, 23e), les Niçoises ont fait l’effort pour arriver en tête au repos (14-13) et ont compté jusqu’à deux buts d’écart ensuite (23-21, 45e). Mais Marchal (4/4) ramenait les siennes à égalité dans la foulée (24-24). Un espoir de courte durée puisque l’OGCN reprenait aussitôt les devants (27-24, 52e), cette fois jusqu’au bout. « Ça fait du bien, pour nous, pour notre public, pour nous remettre dans la course au classement, apprécie Laurine Daquin, décisive avec ses 9 buts. On a fait tout ce qu’il fallait faire : on a mis de la hargne, de la combativité en défense, et on a imposé notre jeu collectif en attaque. Quant à moi, je ne me suis pas posé de question, j’ai profité des bonnes solutions qu’on a trouvées et j’ai foncé. »

Enfin moins dépendant de Lacrabère (9 buts néanmoins), Nice réussit sa meilleure performance offensive de la saison (22,3 buts de moyenne avant cette rencontre) et déboule dans le Top 6, bien que sérieusement diminué par les blessures depuis la reprise (Darleux, Rocha, …). Reste à savoir si la saison est lancée. Dès samedi, le déplacement chez un Metz en pleine confiance offrira sa part de réponse. « J’espère qu’on va continuer comme ça, surtout en attaque et dans l’état d’esprit », veut croire l'arrière gauche (ci-dessus), qui sait que Nice a souvent posé des problèmes aux Lorraines ces deux dernières saisons.

Dijon a péché en attaque, Besançon s’en veut

L’une des mauvaises opérations comptables de la journée est donc celle de Dijon, battu après deux succès de rang. Il faut dire que les Bourguignonnes sont tombées sur un os, Fleury, qui a eu besoin d’un petit quart d’heure pour se régler (8-6, 13e) avant de resserrer les rangs en défense. Car ensuite, les filles de Fred Bougeant n’ont concédé que 5 but en 34 minutes au CDB, empêtré dans le bloc loiretain. Si les Dijonnaises étaient encore dans le match juste avant la pause (12-12, 29e), elles ont ensuite craqué, encaissant un 8-1 en un peu plus d’un quart d’heure (13-20, 47e). Les coéquipières de Marina Pantic (12 arrêts) ont cependant résisté jusqu’au bout (18-24), avec en tête un prochain match autrement plus important, samedi, à Nantes.

Des regrets, en revanche, Besançon en ramène de son match à Issy-Paris. Après une première période à sens unique (15-10), où la prise en stricte de Stine Oftedal n’a pas eu les effets espérés, les Franc-Comtoises ont complètement fait déjouer les vice-championnes de France. Revenues après 43 minutes de jeu suite à un bon passage de Muñoz dans les poteaux (9 arrêts en 30 minutes) et de Plazanet à l’arrière (4 buts), les Bisontines ont même mené à l’entame du money time (25-26, 57e). C’est alors que la demi-centre norvégienne a pris les choses en mains : deux minutes provoquées sur Julie Dazet, un doublé, et voilà qu’Issy-Paris repassait devant. « Je m’en veux beaucoup, car ça coûte cher, soufflait la demi-centre bisontine (photo ci-dessus). On passe devant au score et puis on se fait remonter. On ne saisit pas les occasions, elles oui. C’est navrant, il faut vite apprendre de nos erreurs. »

Avec encore deux minutes à jouer (27-26), Besançon a néanmoins eu les ballons pour égaliser. Une passe dans les chaussettes d’Alonso et un tir contré de Frécon plus tard, c’était peine perdue. « Et là, je suis très énervée contre moi-même, car je dois prendre le temps-mort, tenter des choses comme une septième joueuse avec chasuble, pestait Raphaëlle Tervel. Les filles se sont dépouillées pendant 60 minutes, on est là pour les conseiller et on ne le fait pas. Ça fait trois matchs qu’on perd de peu, tout le monde est là pour apprendre mais on gère mal alors qu’il y avait la place pour le petit point du nul. »

C’est finalement Issy-Paris qui, après la grosse défaite à Nancy, se relance et grappille une place (3e). « Ce que je retiens, c’est les trois points, importants quand les semaines sont aussi chargées », souligne Maryam Garba, précieuse dans les cages (11 arrêts) alors qu’Attingré est sur le flanc pour quelques semaines encore. « A l’image de l’équipe, Maryam s’est un peu endormie en seconde période mais elle sort les ballons aux bons moments, apprécie Pablo Morel, son entraîneur. J’ai beaucoup de regrets sur notre deuxième période, on n’a pas su tenir notre rythme, on s’est relâché. Après, je me mets à la place des filles, on va jouer notre cinquième match en deux semaines, et quand on est à +5, on peut penser un peu à la suite… sauf que quand l’adversaire revient, c’est difficile de relancer la machine. » Si ses coéquipières avaient peut-être l’esprit tourné vers Bordeaux, où elles se rendent samedi avec l’espoir d’enchaîner, Stine Oftedal veillait, heureusement pour les Parisiennes.

Metz met fin à l’invincibilité nîmoise

C’était le choc de la journée, l’occasion pour les Messines de prouver leur montée en puissance. Les filles des Jérémy Roussel ne l’ont pas manquée. Au Parnasse, elles ont mis fin au parcours sans faute des Nîmoises, battues pour la première fois de la saison, et pas qu’un peu (31-23). Très bien entrées dans le match (3-0, 4e), les Gardoises ont vu leur adversaire recoller au quart d’heure (6-6), se sont accrochées pendant presque une mi-temps (11-11, 27e), puis ont définitivement cédé devant la défense lorraine. Un 4-0 en cinq minutes plaçait les visiteuses aux commandes (11-15, 32e). Elles ne les lâchaient plus, comptant jusqu’à neuf buts d’avance grâce à un collectif qui se met doucement en place (neuf joueuses à deux buts ou plus, Glauser à nouveau excellente avec 15 arrêts). Metz remonte logiquement à la 2e place, devant son adversaire du soir, et aura l’occasion de confirmer son rang dans deux jours face à Nice. Pour Nîmes, visiblement fatigué (7 arrêts pour les trois gardiennes derrière une défense moins compacte), il s’agira de réagir à Besançon. Pas simple.

La 6e journée :

NIMES – METZ : 23 – 31 (11-14)
Statistiques du match

DIJON – FLEURY : 18 – 24 (12-13)
Statistiques du match

TOULON – BEGLES-BORDEAUX : 32 – 29 (16-16)
Statistiques du match

ISSY-PARIS – BESANÇON : 27 – 26 (15-10)
Statistiques du match

NICE – NANTES : 30 – 27 (14-13)
Statistiques du match

*****************************

La 7e journée :

FLEURY LOIRET HANDBALL - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

Pronostic : Fleury

Date et Heure :
Le 03/10/2015 A 20:00:00
Lieu :
Gymnase Albert Auger
8 , rue Pablo Picasso
FLEURY LES AUBRAIS

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - CERCLE DIJON BOURGOGNE 21

Pronostic : Nantes

Date et Heure :
Le 03/10/2015 A 20:30:00
Lieu :
LE VIGNEAU
BD SALAVADOR ALLIENDE
ST HERBLAIN

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

METZ HANDBALL - OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL

Pronostic : Metz

Date et Heure :
Le 03/10/2015 A 20:00:00
Lieu :
Les Arènes
5 , avenue Louis le Débonnaire
METZ

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

ES BESANCON FEMININ - HANDBALL CERCLE NIMES

Pronostic : Match nul

Date et Heure :
Le 03/10/2015 A 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports
42 avenue Léo Lagrange
BESANCON

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

UNION MIOS BIGANOS - BEGLES - ISSY PARIS HAND

Pronostic : Issy-Paris

Date et Heure :
Le 03/10/2015 A 20:30:00
Lieu :
JEAN DAUGUET
RUE FERDINAND PALAU
BORDEAUX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités