mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Regroupement en tête, statu quo en queue
LNH: Regroupement en tête, statu quo en queue
8 Octobre 2015 | France > LSL

Avant que ce jeudi le PSG reçoive Chambéry, Montpellier mais surtout St Raphaël et Cesson victorieux à l'extérieur, pressent les Parisiens en tête du classement. En revanche rien ne va plus pour Nantes, Toulouse et Tremblay qui ne s'imposent même plus à domicile. Pour Chartres, la saison risque d'être longue... très longue.

par Yves MICHEL

Nantes à la peine. Le scénario se répète depuis déjà trop longtemps au goût de Thierry Anti qui n’arrive même plus à trouver les bons mots pour remonter le moral de ses joueurs. Après la déculottée à Chambéry, la défaite face à Cesson, 3ème revers ce mercredi, mais cette fois-ci à la maison face à une séduisante équipe de Saint Raphaël (23-27). Que se passe-t-il actuellement dans la gestion du "H" ?  Comment a-t-on pu laisser partir si rapidement un élément d’expérience comme Igor Anic au point que ni le président Pelletier, ni l'entraîneur sollicités par nos confrères de beIN ne veuillent s'étaler sur le sujet ? Où trouver une explication rationnelle ? Dans un budget qu'il faut alléger ? Dans une place qu'il faut libérer pour avoir les coudées plus franches et recruter au plus vite un gardien chevronné en soutien de Matias Schulz puisque la blessure au coude de Gorazd Skof semble se prolonger ? Autant de questions qui méritent d’être posées et qui pour l’instant ne trouvent aucune réponse et entretiennent le flou.

Du côté varois en revanche, rien ne peut entamer le moral. Les hommes de Joël Da Silva ont parfaitement profité de la trop grande fébrilité de leur adversaire qui à la pause accusait un retard de quatre buts (9-13) et qui avait déjà perdu 8 ballons. Heureusement que Valero Rivera arrivait à surnager dans le marasme ambiant. Les Nantais ne vont réagir que dans le dernier quart d’heure, une fois que le mal était fait (15-22). Pour ne rien arranger à leur faillite, ils étaient tombés jusque-là sur un Micha Djukanovic (notre photo de tête) impérial. Le gardien franco-serbe du SRVHB va leur tenir tête jusqu’au buzzer final, totalisant 17 arrêts à près de 45%. C’est dans cette 2ème moitié de seconde période que ses coéquipiers vont montrer quelques carences avec de nombreuses pertes de balle et des options tactiques peu concluantes, également contrées par le portier nantais Schulz, enfin réveillé. Comme à son habitude pendant toute la rencontre, Rock Feliho va encourager ses partenaires pour les remettre dans le sens de la marche. En vain. « On s’est mis dans la difficulté tout seul, pestait le capitaine du "H". Notre mauvais début de match les a mis en confiance et dans les moments où on pouvait revenir, on a manqué de maîtrise. St Raph’ a utilisé nos faiblesses avec leur gardien qui nous a fait très mal. Il va falloir être très fort mentalement pour ne pas craquer alors qu’on n’est qu’en début de saison. » Nantes fait le dos rond et laisse passer l'orage. La semaine prochaine, retour à la Trocardière où il y aura encore et toujours la même pression.



Qui mieux que William Annotel (sur notre photo dans les bras de Mamic) pouvait être le symbole de la victoire de Dunkerque à Toulouse ? A quatre secondes de la fin, le capitaine et portier nordiste s’est interposé face à l’Espagnol Luis Felipe Reina, préservant ainsi un succès certes étriqué (27-28) mais très important pour la suite.  « Ces deux points, reconnaissait Patrick Cazal vont nous permettre de travailler un peu plus dans la sérénité, prendre un peu plus confiance, même si le contenu du match n’est pas exceptionnel. Avoir ce dernier arrêt de notre gardien est comme un bon bol d’air, j’espère que c’est enfin le début de notre saison et de l’aventure de ce nouveau groupe parce que j’ai trouvé que pour une fois on a été malmenés d’entrée, mais on est resté groupés et ce que je retiens, c’est l’état d’esprit qui s’est dégagé. » Le Fénix a réussi son entame en imposant son tempo (4-1 après 7’) mais Dunkerque ne s’est pas affolé, a refait surface peu avant la pause (12-12) profitant des maladresses adverses et a même pris les commandes en début de second acte pour arriver largement en tête (24-27) à la 56ème. Toulouse a su ménager le suspense (27-27) mais n’a pas évité un pénalty que Baptiste Butto a parfaitement exécuté à 15 secondes du buzzer. Derrière, Annotel a tiré le rideau. Si le Nordiste a été déterminant en fin de rencontre, Wesley Pardin s’est également signalé (16 arrêts) et confirmé son actuelle régularité. Un paradoxe par rapport aux performances de son équipe. «Je suis déçu. On me dit que j’ai fait un bon match mais je m’en fous parce qu’on n’a pas gagné, on n’a même pas récupéré un point. Il faut faire le dos rond et travailler sur ces détails qui font qu’on ne gagne pas les matches parce qu’on ne sait pas les finir. Là, tout le monde est un peu entamé physiquement mais aussi mentalement. Il faut rester soudé. Je ne veux pas oublier que même si Cyril (Dumoulin) ne joue pas, ça reste un gardien d’expérience, à l’entraînement c’est quelqu’un qui me donne beaucoup de conseils, on est une vraie paire. » Jeudi prochain, après Dunkerque qui n’était pas au mieux, Toulouse retrouve Nantes, un autre meurtri de ce début de saison. Et sur les bords de la Garonne, perdre à chaque fois de si peu devient lassant.

avec Mélody Ramirez à Toulouse



Avant de traverser les Pyrénées et d’aller se frotter au FC Barcelone en Ligue des Champions, Patrice Canayer avait mis en garde ses joueurs sur les intentions de l’adversaire du jour. L’entraîneur de Montpellier avait parfaitement raison de se méfier car Pays d’Aix s’est longtemps rebiffé et n’a cédé comme bien des équipes à Bougnol que dans le dernier quart d’heure. Après un départ raté (4-1 après 5’), les Aixois se sont accrochés et ont progressivement refait leur retard. Sans être à l’agonie et sans perdre les commandes du tableau d’affichage, les partenaires de Baptiste Bonnefond (photo ci-dessus) se sont fait longtemps remuer (25-24 à la 42ème)  avant de trouver la solution en à peine 5 minutes. Dans ce laps de temps, ils ont passé un 4-0 sans appel, profitant ensuite de l’exclusion définitive de Jérôme Fernandez (3x2’). Malgré l’apparition du néo Aixois Aymeric Minne (2 buts pour ses grands débuts en LNH), la fin de match va être largement au bénéfice des Héraultais(37-30).

Le MHB a profité de la soirée pour annoncer la signature comme professionnel de Ludovic Fabrégas. Le jeune pivot champion d’Europe et du Monde jeunes s’est engagé avec le club jusqu’en 2019. Au moins un que l’Allemagne ne nous piquera pas ! Enfin, pas dans l’immédiat.


                                      Damir Batinovic  (Cesson)

Cesson traverse la période en toute quiétude. 4ème succès en cinq rencontres, cette fois face à Tremblay qui comme la saison passée, ne parvient pas à jouer collectivement. Il y a bien quelques bonnes individualités dans cette équipe francilienne mais comme personne n’est capable de les fédérer, la conséquence est désastreuse et la sanction au classement, immédiate. Les Bretons eux, abordent leur rencontre avec plus de sérénité. Ce mercredi soir, rien ne leur a échappé. Ils ont mené de l’ouverture du score (à la 2ème) à sa clôture (à la 60ème). Ils sont même parvenus à avoir jusqu’à sept buts d’avance (17-24 à la 49ème) avant de se faire quelques frayeurs dans ces dix dernières minutes (24-27). A Tremblay, la "vox populi" et le principal édile commencent à tousser et avec l’hiver qui s’annonce rigoureux, il est grand temps de trouver les bons remèdes… ou les bons médecins.

A Nîmes, le gardien Yassine Idrissi sur la lancée de son excellente prestation de la semaine écoulée (23 arrêts) s’est illustré avec 21 parades mais cela n’a pas suffi aux Gardois pour signer leur 4ème succès consécutif. Face à Créteil, ils n’ont pu faire mieux que partager les points. En tête à la pause (15-13) après avoir été dominé durant les 30 premières minutes, l’USAM a fléchi dans le dernier quart d’heure avant de repasser devant à la 59ème (30-29). Un dernier but du Cristolien Victor Alonso à 22 secondes du terme va refroidir l’ambiance du Parnasse.



Rien ne sert de partir vite, il faut tenir la distance. Ne cherchez dans aucune fable, cette recommandation n’existe pas. Pourtant, Chartres en a fait la triste démonstration. Le lièvre eurélien a parfaitement débuté à Ivry, dans un Delaune plutôt refroidi par la prestation des siens. Une entame catastrophique avec un 0-4 d’entrée et un 1er but des rouge et noir (celui de Benjamin Bataille – notre photo) à la 8ème minute. La mauvaise farce va durer très exactement 38 minutes, jusqu’à l’égalisation (19-19) des Ivryens qui, piqués dans leur orgueil et décidé à inverser la tendance, vont mettre plus d’intensité en attaque et resserrer leur défense. Jusque-là, l’incontournable Sylvain Kieffer (12 buts dont 8 en 1ère période) avait alimenté le compteur des chartrains. Après avoir été rejoints puis dépassés, les joueurs de Pascal Mahé vont garder le contact et se montrer dangereux jusqu’à la fin (34-29). Dans cette rencontre dont l’issue était capitale pour chacune des deux équipes, ils ont encore une fois mesuré le chemin à accomplir pour s'imposer même face à un adversaire qui la saison écoulée était aussi en D2. Un purgatoire dans lequel ils ne voudraient pas retomber mais cela risque d'être problématique tant l'effectif présenté est disparate. De son côté, Ivry profite des faux pas de Tremblay, Toulouse et Nantes et peut-être ce jeudi soir de Chambéry face à Paris pour souffler.


 

HBC NANTES - ST RAPHAEL VHB                            23-27  (9-13)

Statistiques du match

*****************************

MONTPELLIER HANDBALLPAYS AIX UC              37-30  (17-15)

Statistiques du match

*****************************

USAM NIMES - US CRETEIL                                     30-30  (15-13)

Statistiques du match

TREMBLAY EN FRANCE - CESSON RENNES              24-27  (8-14)

Statistiques du match

*****************************

FENIX TOULOUSE - DUNKERQUE HGL                      27-28  (12-12)

Statistiques du match

*****************************

US IVRY HANDBALLCHARTRES MHB28                34-29  (12-15)

Statistiques du match


                                                     Théophile Caussé (Dunkerque)

Ce jeudi soir, diffusé sur beIN Sports 1

PARIS SAINT-GERMAIN HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : PSG Handball

Date et Heure :
Le 08/10/2015 A 20:45:00
Lieu :
Pierre de Coubertin
82 , avenue Georges Lafont  -  PARIS
Lien Google Maps vers la salle

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités