mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Une certaine hiérarchie s'installe en LNH
Une certaine hiérarchie s'installe en LNH
15 Octobre 2015 | France > LSL

Voir le PSG et Montpellier aux avant-postes de la LNH n'a rien de révolutionnaire. En revanche, Cesson 3ème et Créteil 4ème en mano a mano avec St Raphaël, le hiérarchie établie la saison passée est bousculée. Tant mieux, c'est de cette façon qu'on aime notre championnat !

par Yves MICHEL

Montpellier se soigne à la LNH

Avec le -10 récolté au Barca, on se demandait dans quelles dispositions le MHB allait se rendre à Saint Raphaël. On a vu et le SRVHB a proprement explosé face aux vice-champions de France. La faute à une seconde période de feu de Montpellier et a une prestation exceptionnelle de Vincent Gérard dans les buts. Presque 48% d’arrêts, de quoi donner mal au crâne aux artilleurs varois et surtout pour enflammer la partie, donner des ballons aux Dolenec (7 buts), Guigou (8 buts) et Gajic (9 buts). Et ces trois-là ne se sont pas fait prier pour faire le show sur jeu rapide ou de transition. Le début des problèmes avait commencé en toute fin de première période, là où Saint Raphaël après avoir profité d’un gros show d’Alexandru Simicu (9 buts au total) avait lâché l’affaire dans la dernière minute laissant Montpellier s’envoler sur une dernière inspiration de génie de Michael Guigou qui leur chipait la balle sur leur engagement (14-16 à la pause). Le retour des vestiaires allait être encore plus dur pour les hommes de Joël Da Silva et en laissant Jure Dolenec (notre photo de tête) fêter son titre de meilleur joueur du mois à leurs dépens et Vincent Gérard leur infliger arrêt sur arrêt. Ils vont vraiment lâcher après avoir laissé passer une occasion de revenir au contact, en ne profitant pas d’une double supériorité numérique et finir quasiment à la limite du -10 après un tir victorieux une seconde trop tard de Baptiste Bonnefond (25-34). Une sévère leçon qui risque sans doute de trotter un peu dans les têtes raphaéloises alors qu’à l’évidence il va rassurer pas mal de monde à Montpellier avant l’arrivée capitale des Suédois de Kristianstad samedi à Bougnol.                                                  
avec François Dasriaux
                                                                                       


Paris en représentation à Aix

Comme prévu, il n'y a pas eu de miracle en Provence. Pays d'Aix certes privé de Tobie, Andreu et à la dernière minute de Saubich, une de ses fines gâchettes, n'a pas fait le poids face à un PSG qui fidèle à son habitude, s'est offert un avantage substantiel en un quart d'heure (+5), s'est contenté ensuite de gérer et de terminer en trombe dans le dernier quart d'heure (25-35). Et avec les mêmes moyens qui ont permis aux champions en titre d'écraser Zagreb, dimanche dernier en LDC. Un énorme Omeyer (19 arrêts), un Hansen (10/10) qui va finir par épuiser les qualificatifs du Larousse,  un Niko, un Lucio presque au diapason du Danois... bref, un PSG majuscule ! En face, les Aixois ont fait ce qu'ils ont pu. Mais avec des gardiens en souffrance (2 arrêts à eux deux pendant les 30 premières minutes), la tâche était bien trop ardue. Seule satisfaction dans les rangs du PAUC, la production d'Aymeric Minne (6 buts à 67%). L'ancien toulousain s'est illustré, a aussi commis des erreurs (4 pertes de balle) mais son apprentissage en LNH ne fait que commencer.



Créteil en impose face à un Tremblay livide

Un derby, c'est comme une recette de cuisine. Pour qu'il soit réussi, il faut que tous les ingrédients  soient de qualité et surtout de la même consistance. Si Créteil pourtant privé de trois de ses titulaires (Siakam et Minel depuis le début de la saison et Descat depuis la semaine dernière) ne s'est jamais posé de question et a montré de belles choses notamment en défense avec un Mate Sunjic, resplendissant dans ses cages (16 arrêts) et un Victor Alonso parfois un peu trop gourmand mais qui a trouvé le juste équilibre, Tremblay a donné l'impression d'un bateau sans capitaine où seul un minot de 18 ans et 2 mois, Dika Mem a presqu'à lui tout seul pris les destinées de l'équipe en main. Un qui n'a pas eu froid aux yeux également, c'est Boyba Sissoko (notre photo). En l'absence d'Hugo Descat (touché aux adducteurs et dont le retour est programmé en... février 2016), le petit ailier gauche cristolien a tenté de tenir la comparaison. Il lui manque encore l'expérience de son aîné mais il y a inévitablement de l'envie et du talent chez ce pur produit (encore un !) du centre de formation de l'USC. Créteil s'est imposé de six buts (30-24) mais l'addition aurait pu être plus corsée. Au classement, les joueurs de Christophe Mazel se retrouvent au coude à coude avec leur prochain adversaire... St Raphaël.  « Ce résultat concrétise ce qu’on a fait précédemment, analyse le coach. Maintenant, il faut réussir autre chose. L’exploit, on l’a réalisé en allant s’imposer à Dunkerque donc désormais, il faut se montrer régulier dans ce niveau de jeu. Ce n’est qu’à cette condition qu’on pourra parler de véritable performance. Rien n’est jamais acquis et surtout il est très difficile de maintenir un tel rythme. J’ai à ma disposition un effectif très bien équilibré. Ce que j’espère, c’est qu’au fil des journées, il ne va pas me manquer trop de monde. »  Beaucoup d'entraîneurs, à commencer par celui de Tremblay voudraient bien échanger avec le Gardois d'origine, ses petits soucis.



Toc, toc, toc, Dunkerque frappe à la porte


Il ne pouvait en être autrement. Qui aurait pu croire dans le Nord que les champions de France 2014 resteraient sans voix après deux contreperformances consécutives reléguant de fait leur beau succès face à Montpellier ? Nîmes l'adversaire du soir articulé autour d'un magistral Guillaume Saurina (10/12) s'est accroché au score, au chrono et à tout ce qui pouvait défiler mais n'a rien pu faire lorsque les deux recrues étrangères de l'USDK au relais d'un Soudry métronomique, ont décidé de sortir de leur coquille. Déjà face à Toulouse, Marko Mamic (notre photo) s'était illustré en inscrivant huit buts. Ce mercredi, le puissant croate a récidivé en réglant la même addition. Son collègue serbe du côté opposé n'a pas été en reste. Predrag Vejin lui, n'avait jamais autant montré le bout de son nez. C'est chose faite et malheureusement pour l'USAM, c'est devant elle qu'il a décidé de se réveiller (5 buts). L'écart est conséquent (34-27), pourtant Patrick Cazal relevait quelques imperfections. Notamment par rapport au 1er quart d'heure de la 2ème période pendant lequel Dunkerque a connu un fléchissement (+8 à la 31ème, +3 à la 44ème). « Je n’ai pas du tout aimé l’entame et l’énergie au retour sur le terrain, on a été en dedans par rapport à ce qu’on aurait dû faire. Le score est fait, on a le sentiment qu’on est plus décontracté et on se relâche. Ce n'est qu'ensemble et pas autrement qu'on s'en sortira. » La semaine prochaine le défi est de taille puisque Dunkerque se déplace à... Paris. Nîmes qui accueillera... Montpellier rentre (momentanément ?) dans le rang.



Cesson avec les gros

C'est finalement à Cesson que le score a mis très longtemps à se décanter car même si les Bretons ont été souvent (de peu) devant, ce n'est que dans les dix dernières minutes qu'ils ont su faire la décision face à de valeureux joueurs d'Ivry. Encore et toujours, grâce aux arrêts de Kévin Bonnefoi (13 arrêts) et au coup de patte de Jérémy Suty (10 buts au total - ci-dessus)). Cinquième succès en six rencontres pour Cesson qui réalise son meilleur début de saison depuis l'accession en LNH. Les joueurs de Yérime Sylla attendent Aix en Provence leur prochain adversaire pour poursuivre sur le même tempo. A Ivry, comme d'ailleurs à Tremblay, Aix et Créteil, c'est également un minot qui s'est mis en évidence. L'ailier gauche Mahmadou Keita (photo ci-dessous), lui aussi faisant partie de la tribu dorée estivale (celle des juniors) a réalisé un prometteur 7/9. Finalement dans le hand français, les "emplois-jeunes" sont en vogue.    



Ce jeudi, deux matches restent à jouer et leur issue ne chamboulera pas le Top 7 du classement de LNH. Nantes qui accueille Toulouse (match diffusé sur beIN SPORTS 3) et Chambéry qui reçoit Chartres, la lanterne rouge (qui peut rattraper Tremblay en queue de peloton), auront la faveur du pronostic.

PAYS AIX UC - PARIS ST-GERMAIN        25-35 (Mi-temps : 14-19)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 14/10/2015 à 20:00:00
Lieu :
VAL DE L'ARC
33 , CHEMIN DES INFIRMERIES  -  AIX EN PROVENCE

*****************************

US CRETEIL - TREMBLAY EN FRANCE       30-24 (Mi-temps 15-9)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 14/10/2015 à 20:00:00
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT  -  CRETEIL

*****************************

CESSON RENNES MHB - US IVRY         27-23 (Mi-temps : 12-11)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 14/10/2015 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE

*****************************

DUNKERQUE HGL - USAM NIMES    34-27 (Mi-temps : 17-11)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 14/10/2015 à 20:00:00
Lieu :
DEWERDT (Stade de Flandres)
Avenue de Rosendael  -  Salle Dewerdt  -  DUNKERQUE

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - MONTPELLIER HANDBALL  25 - 34 (MT: 14-16)

Statistiques du match

Date et Heure :
Le 14/10/2015 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers  -  ST RAPHAEL

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision