mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF Masc. : Olivier Nyokas veut s'inscrire dans la durée
EDF Masc. : Olivier Nyokas veut s'inscrire dans la durée
4 Novembre 2015 | International

C’est un groupe remodelé qui participe dès ce jeudi en Norvège à la Golden League. Devant faire face à plusieurs forfaits, Claude Onesta a dans un 1er temps, rajeuni son effectif avec l’arrivée de Bonnefond, Kounkoud et Tournat mais également rappelé des anciens comme le gardien Cyril Dumoulin et plus inattendu, Jérôme Fernandez.  A 29 ans, Olivier Nyokas fait son entrée en sélection nationale.

par Yves MICHEL

A chaque rassemblement, ses nouveaux visages. Même s’il n’a toujours pas dévoilé le moment où il tournera la page à la tête de la sélection tout en reconnaissant que cette échéance est « de moins en moins lointaine » et que la fin pourrait être sifflée « dans 14 mois », à l'issue du Mondial 2017, Claude Onesta continue à injecter du sang neuf chez les Bleus. Par envie mais aussi par nécessité. Avec les absences de longue durée de Mathieu Grébille et William Accambray puis les forfaits de Luka Karabatic et Valentin Porte auxquels est venu s’ajouter celui de Nikola Karabatic, le sélectionneur national a bousculé une certaine routine. Il a préféré laisser sur la touche certains habitués du groupe comme Anic, Joli et Honrubia et faire appel à quatre bizuts. 

Parmi eux Baptiste Bonnefond, Nicolas Tournat et Benoit Kounkoud, purs produits de la filière fédérale et plus inattendu comme choix de l’entraîneur national, Olivier Nyokas, 1ère cape tricolore à... 29 ans. «Son niveau de jeu est très intéressant, valide le technicien. C’est un joueur atypique dans nos profils d’arrière gauche potentiel. Les Grébille, Accambray, Bonnefond, c’est plutôt classique donc de temps en temps avoir une variété de solutions n’est pas négligeable. L’idée aussi de pouvoir l’utiliser sur un poste d’ailier est à creuser. » Celui qui évolue depuis deux saisons en Allemagne à Balingen n’a jamais eu l’opportunité de connaître les sélections jeunes et juniors. Venu sur le tard au handball (à 16 ans), il vit cette sélection comme une récompense du travail accompli. « Cela reste quand même une énorme surprise avoue Olivier, car à mon âge, je pense que c’est très rare d’être appelé à ce niveau et qui plus est, dans la meilleure équipe du monde,. C'est juste extraordinaire. Je ne m’y attendais absolument plus.» Si en ce début de saison les résultats avec Balingen ne sont pas ceux escomptés (l’équipe est actuellement dans la zone de relégation),  le joueur reste confiant. « On va s’en sortir. Après un bon parcours la saison dernière collectivement et individuellement, c’est plus dur cette année. Mais là-bas, le mode de jeu me convient énormément, c’est moins rugueux qu’en France, j’arrive à passer au dessus des défenses même si ce sont des grands gabarits. Sincèrement, si aujourd’hui je me retrouve en sélection, c’est parce que j’ai fait le choix de partir à l’étranger. En Bundesliga notamment.»  En fin de contrat l’été prochain, Olivier n’est pas encore fixé sur la suite de sa carrière. Plusieurs options existent.  Comme revenir dans le championnat français. « Pourquoi pas ? Mais je veux prendre le temps d’étudier tout ce qui m’est proposé. Je veux évoluer à un niveau supérieur. En Allemagne ou en France.» Quoi qu’il en soit, aucune décision ne sera prise sans consulter la famille et surtout son frère jumeau, Kévynn qui lui aussi a traversé le Rhin jusqu’à Göppingen.



Les deux frangins auraient d’ailleurs pu se retrouver chez les Bleus en même temps puisque Kévynn fait partie de la maison depuis juin 2011 et a vécu la campagne européenne en 2014 au Danemark. Malheureusement, il vient de se faire opérer du genou droit et on ne le reverra sur les parquets qu’en début d’année prochaine.  « Pour moi, reconnait Olivier, c’est exceptionnel d’être ici, donc avec ou sans mon frère, je profite de chaque seconde. Mais être ensemble en équipe de France serait tout simplement la plus belle chose que je puisse faire de ma carrière.» Treize années après avoir touché pour la 1ère fois un ballon de handball, Olivier Nyokas obtient la reconnaissance au plus haut niveau. Et il compte bien en profiter. La Golden League en Norvège dès ce jeudi, sera le théâtre idéal pour démontrer que Claude Onesta a été bien inspiré de l’appeler.



1ère étape de la Golden League 2015-2016 à Oslo (Norvège) - Nadderud Arena (club résident: Haslum HK)

05/11/2015

Danemark - France

17h10

beIN SPORTS 3

07/11/2015

France - Islande

15h45

beIN SPORTS 3

08/11/2015

Norvège - France

18h15

beIN SPORTS 3

La liste des 18 joueurs de l'Equipe de France présents sur la compétition (ICI).

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités