mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
France "A" masculine prend un coup de... jeunes
France "A" masculine prend un coup de... jeunes
5 Novembre 2015 | International

Quatre non capés pour la 1ère fois en France "A", une cure de rajeunissement à des postes majeurs, Claude Onesta n'a pas hésité à se déplacer à la Golden League en Norvège avec une sélection new look. Depuis lundi, le Nantais Nicolas Tournat et le Parisien Benoit Kounkoud vivent un rêve éveillé.   

par Yves MICHEL

Jusque-là, Nicolas Tournat et Benoit Kounkoud partageaient quelques points communs sans s’être vraiment côtoyés. Incorporés l’année dernière à l’équipe 1 de Nantes et du PSG, leur club respectif, ils sont devenus cet été, champions du Monde de leur catégorie d’âge, chez les juniors pour le Nantais, chez les jeunes pour le Parisien. Leur ascension a pris un sacré coup de fouet depuis lundi, puisqu'à 21 et 18 ans, ils partagent le quotidien de France "A".

«Un truc insensé à peine croyable auquel tu ne t’attends pas du tout, comme le fait remarquer, les yeux pétillants de bonheur, Nicolas Tournat. Il y a des blessés, c’est une opportunité et je suis aussi sélectionné, je pense parce que je suis performant en club. Mon but est de tout donner pour y rester. » Il n’est pas si loin le temps où Thierry Anti et Greg Cojean (ses deux coaches au "H") secouaient le grand Niortais afin qu’il se fasse violence et qu’il mette surtout de l’ordre dans ses priorités. Depuis octobre 2014 et la signature de son 1er contrat pro, le pivot de 2m a mûri. « Et pourtant, souligne l’intéressé, cette saison a été la pire, je n’étais vraiment pas efficace. J’ai participé au Mondial cet été et le titre qu’on a décroché m’a donné confiance. Quand je suis rentré à Nantes, mes objectifs étaient définis, ça s’est bien passé et j’ai fait des bons matches.» Mêmes sensations de découverte d’un monde merveilleux du côté de Benoît Kounkoud. Dans la capitale, le Réunionnais est la doublure parfaite de Luc Abalo et a pratiquement relégué le Monténégrin Melic au rang des anonymes. Depuis lundi, il est sur son petit nuage. «Beaucoup de choses changent, je me retrouve avec les grands, le maillot est beaucoup plus lourd à porter, il y a beaucoup plus d’étoiles (rires). Je profite de la situation (absence de Valentin Porte) mais je vis ces instants comme un bonus. »


                                                        Baptiste Bonnefond

L’équipe de France est arrivée en Norvège avec 18 joueurs dont quatre nouveaux. Baptiste Bonnefond (22 ans) et Olivier Nyokas (29 ans) complètent le quatuor. En direction des trois jeunes de la bande auxquels se rajoute Ludovic Fabrégas (19 ans et 2 sélections), Claude Onesta a choisi ses mots en guise d’accueil. «La plupart aurait pu ne pas être là, ils sont là donc je leur ai demandé de ne pas s’affoler, ils ont toute la vie devant eux, maintenant je ne peux pas les empêcher de montrer le meilleur. Il faut qu’ils relativisent ce qui se passe et surtout qu’ils ne se mettent pas la pression. » Allez dire à Bonnefond, Kounkoud, Tournat et Fabrégas, d’entrer sur le terrain avec le frein à main…  c’est la réaction inverse qui se produira. « Et si on essayait tout simplement de faire ce qu’on sait faire sans se poser de questions ? » répond avec un aplomb presque déconcertant Benoît Kounkoud qui chez les "A" a déjà trouvé ses tuteurs. « Quand je suis arrivé, j’étais vraiment dans la peau du petit jeune du groupe (il en est le benjamin à 18 ans et 8 mois). Ce n’était pas de la peur d’autant que me retrouver avec mes coéquipiers du PSG, ça facilite l’intégration. Et puis, il y a Nicolas (Claire), Olivier (Nyokas) que je connaissais auparavant et… Cédric (Sorhaindo). Lui, c’est particulier. Il me considère comme son petit frère et m’a proposé de partager la même chambre. C’est vraiment génial.» Mais celle qui ne tient plus en place, c’est Marie-Nelly, la maman. Elle avait déjà exulté lorsque Benoît lui avait annoncé en octobre 2014 qu’il disputerait la Ligue des Champions et cette fois… «Elle n’a pas tout de suite compris car je lui avais dit qu’il n’y avait pas de stage avec France juniors. Quand elle a  réalisé ce qui se passait, elle était très contente et m’a félicité. Et pour moi, rendre ma mère fière, c’est quelque chose d’essentiel. » Jusqu'à dimanche à Oslo, l’ailier droit parisien (qui peut aussi évoluer à l'arrière) devrait bénéficier d'un temps de jeu appréciable. Pour faire souffler Luc Abalo.


                                                      Benoit Kounkoud

Nicolas Tournat lui, partagera le poste avec le taulier Sorhaindo et Ludo Fabrégas, de 2 ans et presque trois mois son cadet. Le Nantais sera prêt à répondre à la moindre sollicitation. «J’essaie d’être à fond. Tous les conseils que je peux prendre sont les bienvenus. Il ne faut surtout pas que je sois un boulet dans le jeu. Kentin Mahé (son co-locataire de chambre) est super avec moi. Il m’a mis dans le bain et à l’aise tout de suite, on parle de tout et pas uniquement de hand. Je ne suis pas ici pour me dire que ça va être facile. J’ai tout à prouver et cela passe par encore plus de travail. » L'équipe de France accélère son coup de jeunes. Le processus est engagé car ceux qui ont fait le déplacement à Oslo ne sont que les précurseurs des générations qui arrivent.


                                                   Nicolas Tournat

La 1ère étape de la Golden League intervient-elle à une mauvaise période ? On pourrait le penser vu le nombre important de défections qu'a du enregistrer Claude Onesta. Mais le technicien français n'est pas le seul dans ce cas. Ses homologues danois, islandais et norvégiens ont été contraints de changer leur sélection. Au Danemark si Mikkel Hansen sera le leader de l'équipe, son partenaire au PSG Henrik Molggaard qui a ressenti une douleur au niveau des ischio-jambiers a déclaré forfait, tout comme Morten Olsen (ex St Raphaël - problèmes au genou). Henrik Toft Hansen a renoncé pour raisons familiales. Du coup, le pivot raphaélois Alexander Lyngaard a été appelé. Chez les Islandais, le demi-centre Snorri Gudjonsson a du quitter ses partenaires et regagner précipitamment Nîmes où sa maison a été cambriolée.

Le programme de jeudi à dimanche....

05/11/2015

Danemark - France

17h10

beIN SPORTS 3

07/11/2015

France - Islande

15h45

beIN SPORTS 3

08/11/2015

Norvège - France

18h15

beIN SPORTS 3


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Coupe de France en Live
avec Handvision