mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Nice et Nantes en profitent
LFH : Nice et Nantes en profitent
8 Novembre 2015 | France > LFH

Résumé de la 11° Journée de LFH. 
Besançon exempt, les Niçoises, victorieuses de Dijon, et Nantaises, proches de gagner à Issy avant de finir sur un nul, se sont installées dans le Top 6, à la différence de Toulon, battu à Nîmes.

Et Jovanovic, peu en réussite jusque-là, s’est élevée à 9 mètres pour envoyer une fléchette hors de portée de Ranikova, et égaliser quasiment sur le buzzer (26-26). L’invincibilité à domicile d’Issy-Paris a failli s’envoler, vendredi, mise à mal par d’irréductibles Nantaises, venues diminuées (Schop, Lovric et Coatanea absentes, Stoiljkovic incapable d’attaquer à cause d’une cheville gauche douloureuse), et qui ont bien failli créer la surprise. « C’est comme une défaite, soufflait Coralie Lassource, l’une des rares à évoluer à son niveau. On n’a pas défendu, on arrive à accélérer en début de seconde période et on replonge aussitôt dans leur rythme, dans lequel elles ont leurs repères. Et ce n’est pas un problème de fatigue. Finir le Championnat comme ça en 2015, c’est beaucoup de regrets. »

A la différence de Toulon, où elles avaient fait l’écart rapidement avant de gérer, les vice-championnes de France ont cette fois manqué de jus, d’envie presque. Et avec une Stine Oftedal aussi transparente (1 but), une Jovanovic maladroite (5/13 aux tirs), une Attingré solide mais trop brouillonne (14 arrêts, 4 balles perdues), difficile de trouver le bon rythme. Devant (9-7, 19e), Issy-Paris a ainsi encaissé un 3-0 (9-10, 25e), a été accroché à la pause (13-13) avant de, semble-t-il, lancer la machine (16-13, 34e). Mais une bonne Ranikova et une brillante De la Bretêche sur son aile gauche remettaient du suspense (16-16, 39e). Jamais les Parisiennes ne parvenaient à se détacher à nouveau et Nantes, sur un pénalty de Stoiljkovic, prenait même les devants à 30 secondes de la fin. Avant un dernier but de l’arrière monténégrine d’Issy-Paris.

« Sachant qu’on est devant à 10 secondes de la fin, c’est toujours un peu frustrant, déplorait Léa Lignières. Mais après le match catastrophique contre Besançon (défaite 21-26), cette égalité est une petite victoire. On n’espérait rien de particulier de ce match, on est toutes entrées, on a toutes apporté, et on réussit une très bonne prestation. » « On peut être fières », renchérit Solène de la Bretêche, ravie de son excellent match (7/9), « surtout contre Issy, mon ancien club », sourit-elle. « Notre problème, cette saison, est qu’on fait un peu les montagnes russes dans nos prestations. On se savait moins fortes, on voulait calmer le rythme. Et on a été à la hauteur. » Le point du match nul concrétise cette belle performance. Et il permet en plus aux Ligériennes de réintégrer le Top 6, à égalité avec les Bisontines (toujours devant à la différence de buts particulière cela dit).


Juste devant le duo, Nice a profité de la réception de Dijon pour retrouver le goût du succès après la claque reçue à Bordeaux. Malgré le retour de Rocha (2 buts en 15 minutes), les Azuréennes ont été malmenées par les Bourguignonnes, en tête pendant presque toute la première période (8-10, 20e), jusqu’à un 3-0 orchestré par les gauchères Lacrabère (9 buts) et Le Bihan (5). François, à l’énergie, permettait aux siennes de rester dans le match (18-18, 38e), mais l'OGCN gardait les commandes et distançait lentement son adversaire (23-20, 48e puis 25-21, 52e), grâce à l’apport de la jeune (pas encore 18 ans) Saibou dans les cages, déterminante avec ses 8 arrêts en 38 minutes. Trop souvent mis en échec, le CDB ne revenait pas à moins de trois buts et Nice validait un quatrième succès cette saison. Une bonne note pour terminer l’année 2015, malgré les nombreux pépins physiques qui ont perturbé l’effectif de Sébastien Gardillou en ce début de saison.

Le grand perdant de cette course à la qualification est donc Toulon, battu à Nîmes samedi (32-28). Très diminuées, les Varoises n’ont pas démérité, loin de là. A hauteur au quart d’heure (6-6), distancées à la pause (15-12) et sur le point de craquer à un quart d’heure du terme (28-20), elles sont revenues au courage, et grâce aux bras gauche de Van Olphen (10 buts), précieuse sur une base arrière décimée, et de Fogelström, de retour après sa blessure au genou (2/3). Mais cela faisait longtemps que Nîmes, porté par le duo Chebbah-Ayglon (11 et 6 buts), avait fait la différence pour s’offrir un succès qui lui permet de monter sur le podium, en attendant le match de Metz face à Fleury, et de grappiller un point à Issy-Paris dans la course à la 3e place. Avant de retrouver les Parisiennes dès la reprise, le 6 janvier.


*****************************

OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL - CERCLE DIJON BOURGOGNE

30 - 25 (Mi-temps : 13-12)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
KLEIN FREDERIC
ROLLAND JEROME
Date et Heure :
Le 06/11/2015 à 20:30:00
Lieu :
Halle des Sports Charles Ehrmann
155 , route de Grenoble
NICE

*****************************

HANDBALL CERCLE NIMES - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

32 - 28 (Mi-temps : 15-12)
Statistiques du match

Date et Heure :
Le 07/11/2015 à 20:00:00
Lieu :
Le Parnasse
160 Avenue du Languedoc
Route de St Gilles
NIMES

*****************************

ISSY PARIS HAND - NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB

26 - 26 (Mi-temps : 13-13)
Statistiques du match

Arbitres / Délégué (D) :
PARADIS ANNE-LAURE
TOURNANT ELODIE
Date et Heure :
Le 06/11/2015 à 20:00:00
Lieu :
ROBERT-CHARPENTIER
4/6 BD DES FRERES-VOISINS
ISSY LES MOULINEAUX

*****************************

Metz-Fleury, dernier match de cette 11e journée, se jouera le mercredi 11 novembre.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités