mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier-Nantes: Esteki, t'étais où ? Pas là....
Montpellier-Nantes: Esteki, t'étais où ? Pas là....
12 Novembre 2015 | France > LSL

L'affiche Montpellier-Nantes a été perturbée par un fâcheux contretemps plutôt inédit au sein de l'élite. Une inversion de joueur du MHB sur la feuille de match jette le doute sur le nul arraché par les Héraultais à la dernière seconde face aux Nantais (28-28). Une nouvelle affaire dans le hand dont on n'a pas fini d'entendre parler.  

par Yves MICHEL

Il y a des soirs comme ça où on aimerait ne parler que de beau jeu, d'un but à jamais gravé dans la mémoire, d'actions à couper le souffle ou du sourire d'un supporter heureux après le succès de son équipe. Seulement voilà, des faits parasites viennent parfois perturber le bon scénario et assombrir une soirée. Nous ne nous substituerons pas à des procureurs mais ce qui s'est passé ce mercredi soir lors de l'affiche télévisée Montpellier-Nantes sur beIN Sports 1 (en premium donc) montre bien que le championnat français a encore du chemin à faire pour oser s'affubler de la mention "meilleur d'Europe voire du Monde". Tout était réuni pour passer un bon moment, à l'Aréna au bord de cette route qui conduit à la plage. Deux bonnes équipes, une bonne chambrée dans les gradins, de la passion et surtout un enjeu évident à tous les niveaux. Que va-t-on au final retenir de tout cela ? Indiscutablement, un malencontreux hiatus aux fâcheuses conséquences.   



Le fait du match

Le match est entré dans sa 23ème minute, plutôt maladroits et surtout mis en échec par l'excellent gardien du "H" Matias Schulz, les Héraultais courent après le score et comptent trois longueurs de retard (8-11). Quelques secondes plus tôt, l'Iranien Allahkaram Esteki a inscrit son 1er but de la soirée. Il s'agira de son 1er et... de son dernier. Thierry Anti qui ne rate aucune péripétie, fronce les sourcils et dans un éclair de lucidité, se rappelle que l'arrière montpelliérain ne figure même pas sur la feuille de match et qu'à sa place, c'est Aymen Toumi (qu'il connait bien pour l'avoir dirigé les deux saisons écoulées) qui est inscrit  ! Sauf que l'ailier tunisien suit le match... en civil... depuis les tribunes ! A juste titre, l'entraîneur nantais va demander des comptes à la table. Dès lors, la caméra et le micro baladeur de beIN (chapeau au réal !) ne quittent plus le délégué Jean Yves Renon. Panique à bord, l'officiel balbutie, le jeu est arrêté, les arbitres Mourad Bounouara et Richard Thobie constatent (23 minutes après le coup d'envoi !) l'anomalie et infligent un deux minutes au banc montpelliérain comme s'il s'agissait d'un mauvais changement. Thierry Anti ne décolère pas et annonce qu'il pose réclamation.



La remontée du MHB

Le jeu reprend dans une drôle d'ambiance. Montpellier est toujours à la traîne, Nantes reste concentré, maître de la situation et parvient à la pause avec cette fois une avance qui a augmenté (10-14). A la reprise, Rock Feliho est exclu 2', le MHB pourtant en supériorité numérique ne parvient pas à faire la différence (11-16 puis 11-17 à la 33ème). Il reste pratiquement toute une mi-temps mais le ressort montpelliérain semble cassé puisque l'écart au score ne s'est pas rétréci (15-21 à la 50ème). Le capitaine nantais est à nouveau sanctionné, la défense est déstabilisée, la transmission n'est pas idéale. Grâce à son jeu rapide, Montpellier commence à grignoter son retard. Le "H" a encore du répondant mais quelques-uns de ses joueurs montrent des signes évidents de nervosité. Surtout qu'en face, Michael Guigou par deux fois, Dragan Gajic et Vid Kavticnik ramènent l'espoir (25-26 à 5' du buzzer). Dans ce money-time, les Nantais vont manquer de lucidité pour s'imposer, peu aidés par une paire arbitrale mal inspirée (notamment sur un 2' sévère infligé à O'Brian Nyateu à la 58ème). Une double infériorité numérique après l'exclusion de Nicolas Claire ne va pas leur faciliter la tâche et à six secondes du terme, Dragan Gajic égalise (28-28) ! Les Nantais sont dépités, eux qui n'ont jamais triomphé à Montpellier depuis qu'ils évoluent en LNH... Montpellier fait profil bas, très satisfait d'avoir pu arracher le point du match nul.

Les questions autour d'une erreur et les éventuelles conséquences

La suite se déroulera en coulisses.... Quelles conséquences aura la réclamation posée par Nantes ? Le joueur Esteki ne figurait pas sur la feuille en 1ère période et même s'il a été rajouté pendant la mi-temps, il y a bel et bien une anomalie, une erreur "administrative". Qui remplit le document avant le coup d'envoi ? Qui le vérifie et le valide ? La seule responsabilité incombe-t-elle au délégué ? Les arbitres aussi, ne doivent-ils pas se montrer vigilants ? Les représentants de chacun des deux clubs qui siègent à la table ne doivent-ils pas non plus exercer un contrôle ?  Autant de questions qui devront être posées, ce qui ne se fera pas sans difficulté puisque de mémoire, c'est la 1ère fois qu'une telle péripétie perturbe un match de LNH. Les avis que nous avons pu écouter (tard) ce mercredi sont assez discordants. Entre la perte du match sur tapis vert pour Montpellier, le match à rejouer ou le fait qu'il s'agit d'une erreur administrative qui ne doit pas entraîner une sanction sportive, la boîte de Pandore est ouverte. 

A noter que Allahkaram Esteki a été rajouté sur la feuille à la mi-temps mais Patrice Canayer ne l'a pas utilisé ensuite.

MONTPELLIER HANDBALL - HBC NANTES     28-28  (MT: 10-14)

Statistiques du match




Les réactions recueillies à Montpellier par Patrick Davignon:

Michael Guigou (capitaine du MHB): "Il faut remettre le match dans le contexte, c'était après une rupture en raison de la trêve internationale, cela a occasionné pas mal de fatigue du côté des internationaux. On peut être fier de ce qu'on a fait, on a jamais renoncé, sans s'affoler. On n'a pas été très bon en 1ère, notamment en défense et leur gardien nous a faits beaucoup de mal. Mais notre réaction en 2ème est intéressante et c'est aussi, ce que je retiens." 


Patrice Canayer (entraîneur du MHB): "Je me suis excusé auprès des joueurs pour l'erreur sur la feuille de match. C'est une erreur du staff et comme j'en suis le responsable (du staff), je l'assume. Je ne sais pas quelles vont être les conséquences car c'est la 1ère fois que cela m'arrive. Par ailleurs, je ne vois pas la nécessité de mettre 2' au banc, Est-ce mérité ? Je n'en suis pas convaincu."


Thierry Anti (entraîneur de Nantes): "On ne va pas passer des heures sur ce litige de la feuille de match mais j'ai fait une réclamation car le joueur en question (Esteki) n'aurait pas dû jouer, il a joué et en plus, il a marqué un but. Si on enlève ce but, Nantes a match gagné. Sur la rencontre, en 1ère mi-temps, on a su maîtriser parce qu'on a bénéficié des arrêts de notre gardien et surtout, on a imposé notre propre rythme. On les a empêchés de développer leur jeu. En 2ème, cela s'est moins bien passé, il faut dire aussi que nous n'avons pas été servis par les arbitres."

Les résumés des autres matches de la 9ème journée sont à lire ICI

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités