mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CE F : Issy-Paris l’a bien mérité
CE F : Issy-Paris l’a bien mérité
22 Novembre 2015 | Europe

Coupe des Coupes (3e tour retour).
Les vice-championnes de France, déjà vainqueurs à l’aller (28-26), ont remis ça ce dimanche à domicile grâce à une partie bien maîtrisé malgré quelques frayeurs. Les voilà en 8es de finale après une double prestation positive.

Après Fleury en Ligue des champions et Nîmes en Coupe EHF, voici Issy-Paris, ce qui fait un club français dans chacune des trois principales Coupes européennes. La voilà, la bonne nouvelle, après la défaite de Metz, la veille, à Viborg. Les Isséennes ont eu besoin d’une heure pour se défaite définitivement d’une belle équipe de Buxteheder, jamais virtuellement qualifiée bien que très joueuse tout au long de la partie. Mais après que les jeunes joueuses, très nombreuses sur la feuille de match (Déborah Lassource, Bossavy, Sercien Ugolin, Fehri, Camara, Garba, aient fait le boulot pendant tout le match, l’expérience des Jovanovic, Wibe et Attingré a fait la différence dans les moments importants. « La Coupe d’Europe, c’est particulier, rappelle l'entraîneur Pablo Morel. On voulait gagner en maturité avec ce genre de matchs. Il y a encore eu des hauts et des bas mais je trouve que les filles ont bien géré, elles ont été courageuses. Au final, ça donne vraiment un bon match. »

Celui-ci aurait pu, cependant, être plié d’entrée. La défense 0-6 allemande, très mobile, posait d’abord des soucis aux locales (1-3, 8e), mais une fois la solution trouvée, avec davantage de mouvement, Wibe puis Jovanovic enfilaient un 5-0 imparable (6-3, 12e). Puisque Attingré se montrait énorme dans les cages (8 arrêts à 66% au quart d’heure, deux double-parades), l’écart enflait toujours avec la participation de Stine Oftedal (9-4, 16e). Seulement, une supériorité numérique était merveilleusement exploitée par les Allemandes, au handball si propre (2 ballons perdus dans les 24 premières minutes), et à la faveur d’un 6-0, elles prenaient les devants (9-10, 21e). Sans paniquer, Issy reprenait le fil de son match en attaque. La demi-centre norvégienne stoppait la débandade (10-10, 24e) et Coralie Lassource, profitant d’une relance de sa gardienne, concluait un 4-0 du plus bel effet avant la pause (14-11, 29e). Zalewski poursuivait l’effort après le repos (18-13, 35e) et semblait éteindre le suspense à petit feu.

Mais Buxtehüder réagissait encore. Entrée en jeu, Gronemann mettait la misère à Stine Oftedal à 6 mètres avec trois arrêts de rang et impulsait un 5-0, aidée par les ailières Zelmel et Hayn. Tout était relancé (18-18, 42e), encore plus quand les visiteuses passaient devant à l’entame des dix dernières minutes (21-22, 51e). Ce à quoi les filles de Pablo Morel répondaient par plus d’intensité défensive encore, avec une Déborah Lassource (16 ans à peine) impeccable au centre. Même à une de mois, les Parisiennes tenaient. Wibe, parfaitement servie par Jovanovic, égalisait (23-23, 55e). Attingré bâchait la pivot adverse à 6 mètres dans la foulée, et Coralie Lassource y allait de son doublé en montée de balle (25-23, 58e). Cette fois, le match était définitivement plié. Enfin, diront les quelques 1200 spectateurs présents, malgré les attentats survenus il y a une semaine à peine. « Le match a toujours été indécis, admettait Marija Jovanovic, qui courait encore après le match pour prendre sa douche et rejoindre sa sélection du Monténégro. C’est rare de tomber sur un adversaire aussi bon au premier tour d’une Coupe d’Europe. On est restées très concentrées, toute l’équipe a bien joué et c’est vrai que les filles qui ont plus d’expérience ont assuré à la fin. On voulait vraiment gagner. » Elles l’ont mérité. Désormais, elles attendent leur futur adversaire, parmi une tripotée de jolis noms (Holstebro, Craiova, Viborg, Erd, Zvenigorod, Lada…). Elles connaîtront leur adversaire mardi.

Armelle Attingré, gardienne d’Issy-Paris, déterminante avec ses 16 arrêts, dont plusieurs dans le money-time :
« Je suis contente car je n’ai pas sombré, alors que je touchais beaucoup de ballons sans les arrêter en seconde période. Je suis restée concentrée jusqu’à la fin, à l’image de toute l’équipe. Buxtehüder a moins fait tourner que nous au niveau de l’effectif, ça a joué au match aller déjà, et encore ce dimanche, ça nous a aidé à la fin pour être plus lucides. C’est encourageant car on ne fait pas non plus un gros gros match, notre attaque a été moins bonne que d’habitude, mais on a été solides. C’est vraiment encourageant. L’objectif est toujours d’aller le plus loin possible. Si on tombe, ce sera face à meilleurs que nous. »

Coupe des Coupes (3e tour retour)
ISSY-PARIS – BUXTEHUDER : 28 – 25 (15-12)

ISSY-PARIS.- Gardiennes: Attingré (60 min, 16 arrêts) et Garba. Joueuses de champ : C. Lassource (5/7), S. Oftedal (5/11), Sercien Ugolin, Camara (2/5), Zalewski (7/11 dt 3/3 pen), H Oftedal (1/2), Wibe (3/3), Fehri, Bossavy, D. Lassource, Jovanovic (5/7 dt 3/3 pen). Entraîneur : P. Morel.

BUXTEHUDER.- Gardiennes : Lenz (30 min, 5 arrêts) et Gronemann (30 min, 6 arrêts). Joueuses de champ : Grell, Klein (2/6), Schultze, Fischer (1/3), Bülau (27), Schulz, Zelmel (2/4), Gubernatis (7/9 dt 5/5 pen), Podpolinski (3/5), Oldenburg (0/4), Bölk (2/7), Schneider, Hayn (3/3), Prior. Entraîneur : M. Jungblut.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités