mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Créteil se taille la part du lion montpelliérain
LNH: Créteil se taille la part du lion montpelliérain
3 Décembre 2015 | France > LSL

Certes Montpellier traverse une mauvaise passe mais Créteil a bien joué le coup en s'imposant à domicile face aux Héraultais. Cette soirée a été sans encombre pour le PSG qui augmente de fait son avance mais aussi pour Nîmes qui s'est offert le scalp nantais. Ce jeudi soir, St Raphaël peut également réaliser une excellente opération.

par Yves MICHEL

Toulouse avait montré la voie une semaine plus tôt à Bougnol, Créteil s’est glissé dans le sillage des hommes de Gardent, confirmant qu’en ce moment Montpellier est dans le dur (avec une infirmerie bien remplie) et que l’ensemble est bon à prendre si on s’en donne les moyens. Un sentiment d’impuissance, c’est ce qui a miné les joueurs de l’Hérault dans un money-time qui leur a été fatal car à l’entrée des cinq dernières minutes, les deux équipes étaient à égalité (22-22).

Pourtant les Val-de-Marnais vont rater leur entame (2-6 après 11’) mais ne vont jamais s’affoler, recoller au plus vite et même passer devant (7-6 à la 16ème). « Tout simplement, confirme Sergio De La Salud, parce que si en défense on répond présent, c’est en attaque qu’on perd trop de ballons et que leur 1-5 décalée nous complique la vie. Heureusement, on s’est vite adapté et on a trouvé la juste mesure. » La juste mesure, le meneur espagnol a trouvé la bonne formule. Ce mercredi, Créteil a joué juste, profitant d’une belle maîtrise en défense (seul secteur où Montpellier va rivaliser) mais d’un meilleur jeu de transition et surtout en commettant moins de maladresses. 14 pertes de balles pour les Héraultais, 10 pour les locaux. Alors qu’à la pause rien n’était acquis (12-11), les deux équipes vont se répondre du tac au tac, Montpellier souvent distancé au tableau d’affichage, réussissant à chaque fois, à refaire son retard. Dans ce second acte, le MHB ne basculera en tête qu’à une seule reprise (19-20 à la 47ème). « Quand on a beaucoup de blessés (Dolenec a tenu sa place alors que la nuit précédente, il avait une forte fièvre), relevait Patrice Canayer, on fait ce qu’on peut. On a été présent dans l’engagement, après, la qualité est liée à l’état de fraîcheur, aux joueurs qui sont disponibles. En ce moment, je demande à certains qui ne sont pas prêts à ça, d’endosser des responsabilités avec un maillot qui est lourd à porter. On n’a pas été surclassés, on perd dans le money-time mais ce que je retiens, c’est qu’on est tombé sur un adversaire talentueux qui a su aussi exploiter nos erreurs. Dans ces 3-4 dernières minutes où on s’est un peu trop exposé.» Portés par un palais des sports en fusion et malgré un Vincent Gérard qui va retarder l’échéance (16 arrêts), les Cristoliens vont trouver enfin la faille et même ajouter un sacré culot à l’image du dernier but de Jérémy Toto en puissance après une chistera de l'acrobatique Quentin Minel. Même si Christophe Mazel laissait « à ceux qui analysent le football », le soin de savoir s’il s’agissait du match référence ou pas, le technicien n’était pas peu fier de la prestation de ses joueurs.  « L’an dernier, on se bagarrait pour le maintien, aujourd’hui on peut confirmer nos légitimes ambitions par ce genre de résultat. Ce qui m’a plu, c’est qu’on est resté uni et précis dans ce qu’on avait à faire, notamment en défense. Contre Montpellier, il faut être bon partout et faire en sorte que chaque but leur coûte cher.» Et les multiples champions de France payent l’addition au prix fort. C’est la 1ère fois cette saison qu’ils subissent en championnat, deux revers consécutifs. Mathématiquement, alors que Paris s’est logiquement et nettement imposé face à Cesson et compte un match en retard à disputer face à Tremblay, l’opération est loin d’être avantageuse. Elle peut même aussi profiter ce jeudi soir à Saint Raphaël si les Varois s’imposent face à Chambéry, ce qui est loin d’être gagné. Ces turbulences ne perturbent pas outre mesure Patrice Canayer qui fait front. Mais d'ailleurs, a-t-il le choix ?

La soirée en couleur de Guynel Pintor

C’est très simple, outre Christophe Mazel dont le meilleur souvenir remonte avec Istres à une finale de coupe de la Ligue à Miami en 2009, ils n’étaient que trois dans l’effectif cristolien ce mercredi soir à avoir déjà accroché Montpellier à leur palmarès: Mohamed Mokrani sous le maillot dunkerquois et même ivryen, Quentin Minel et Antoine Ferrandier lors d’une victoire mémorable à Bougnol (33-32), un certain 12 avril 2013. Pour le reste de l’équipe, c’est donc une 1ère. A commencer par Guynel Pintor, le minaret de la défense val-de-marnaise.

Guynel, si on t’avait dit que tu allais battre Montpellier…
(immense sourire) C’est fou. Je vais m’en souvenir longtemps de celle-là ! Cela fait six ans que je joue en pro, c’est mon 2ème club et c’est la 1ère fois que ça arrive. On n’a rien lâché même quand c’était un peu plus dur.

C’est significatif. Créteil cette saison, est plus costaud.
L’an passé, dans des situations semblables, on aurait sans doute craqué et on aurait subi. Là, on s’est accroché et je suis content parce qu’en défense, ça a très bien fonctionné. En n°3, au milieu avec Jérem’ (Toto), on a envoyé ce qu’il fallait surtout quand on s’est aperçu qu’ils n’arrivaient pas à se trouver et qu’ils commençaient à perdre des balles. Par moments, ce n’était pas le Montpellier qu’on a l’habitude de voir.

Maintenant, vous allez être encore un peu plus attendus…
C’est sûr mais il va falloir continuer dans cette voie. Cela ne sert à rien de réaliser l’exploit de battre Montpellier si derrière on ne confirme pas. Donc, la semaine prochaine, on veut aller gagner à Chartres. On va se défoncer, c’est tout.


Michaël Guigou privé de match

Une 1ère dont le capitaine de Montpellier se serait bien passé qui plus est avec le résultat enregistré lors de cette soirée. Depuis 1999 qu'il porte les couleurs du club héraultais, Michaël Guigou n'avait jamais été suspendu. «C'est comme ça, nous a-t-il confié. Mais ça intervient à un mauvais moment avec tous les blessés qu'on a.» L'ailier international a été sanctionné pour trois rencontres dont deux avec sursis "pour faute antisportive, à l’occasion de Montpellier-PSG du 29 octobre 2015". Il lui suffira de rester tranquille jusqu'à la fin de la saison pour ne plus connaître pareille mésaventure.



Le Parnasse ne réussit vraiment pas aux Nantais

Nantes a pris deux coups de bambou dans la même journée. Le 1er en coulisses avec la décision de la Commission des Compétitions de la LNH qui a rejeté sa réclamation et qui a confirmé le résultat du match nul (28-28) contre Montpellier malgré la boulette sur la feuille de match et le second, un peu plus tard dans la soirée, cette fois sur le parquet avec la défaite face à Nîmes. Les hommes d’Anti qui restaient sur une série invaincue de neuf rencontres, toutes compétitions confondues, n’ont tenu tête aux Gardois que l’espace de dix minutes avant de se laisser distancer (+5 à la pause), de courir après le score sans jamais pouvoir refaire leur retard. Snorri Gudjonsson (notre photo) dans son costume de buteur (9/12 dont 3/3 au pén.) et Rémi Desbonnet dans son rôle de gardien volant (15 arrêts) ont été les plus en vue dans le succès usamiste (29-26). Leur réussite contraste avec celle de Nantes pour qui c'est un coup d'arrêt et une mauvaise opération au classement. Nîmes garde plus que jamais "son" Parnasse inviolé et surtout un accessit dans le Top 5 du championnat.

A Paris, la recette est simple. Il suffit que Mikkel Hansen retrouve ses sensations et son bras, que Titi reste vigilant, juste ce qu'il faut et que Cesson se laisse nettement distancer (8-2 à la 11ème puis 26-15 à la 37ème) pour n'avoir qu'à courir après le score comme seul lot de consolation, pour que le PSG redevienne l'enzyme glouton du championnat français. Et quand en plus, les autres (Créteil) donnent un petit coup de pouce, que demander de plus ? Dommage pour les Bretons qui n'ont pas démérité et lutté avec leurs (petits) moyens, rehaussés toutefois par la perf de Mathieu Lanfranchi (9/11 dont 2/3 au pén.). Les défenses étaient en mode "journée portes ouvertes"... le public était satisfait. Il y a eu une avalanche de buts ! (38-31)



Pour le reste, match de défenses en revanche entre Ivry et Dunkerque. Dans le sillage de Kornel Nagy (notre photo), les Nordistes qui ont été le plus souvent en tête, ont fait la décision dans les 8 dernières minutes après un retour des Val-de-Marnais (20-20). Un pénalty obtenu, une expulsion ivryenne et un ballon contré ont permis à Dunkerque de reprendre les commandes pour ne plus les lâcher jusqu'à la fin (22-24). Ouille ! la semaine prochaine Ivry se déplace à Montpellier qui en ce moment a beaucoup à se faire pardonner. 

Il faut aussi saluer le réveil en fanfare de Pays d'Aix en démonstration circassienne pour la réception de Chartres, la lanterne rouge. Neuf buts d'écart à la mi-temps, treize à l'arrivée (37-24). Circulez, y'a rien à voir ! La seule consultation des statistiques explique en grande partie l'étendue des dégâts du côté chartrain. Pourtant Yohann Ploquin a réalisé 14 arrêts et Borut Oslak un méritoire 5/6 ! Ce sont les Provençaux qui avaient la rage en eux et la volonté de montrer leur potentiel avec des gardiens en état de grâce (19 arrêts entre Cappelle et Erevik) et un parfait Juan Andreu (8/8).

Toulouse n'avait aucune autre alternative que s'imposer face à Tremblay. Au moins pour confirmer son dernier succès à Montpellier. Pourtant chatouillés par un décidément intenable "Dugi" Bojinovic (11 buts), les Hauts-Garonnais n'ont jamais été menés. Grâce à Nemanja Ilic (photo ci-dessous - 10/11) et Valentin Porte (7/12), leurs deux principales gâchettes, ils ont toujours su conserver un avantage conséquent pour ne pas être rattrapés et pour s'imposer (34-31). Le Fénix s'offre un bol d'air en s'éloignant encore un peu plus de la zone rouge.

FENIX TOULOUSE - TREMBLAY EN FRANCE    34-31  (MT: 18-14)

Statistiques du match

*****************************

US IVRY  - 
DUNKERQUE HGL                           22-24 (MT: 12-15)

Statistiques du match

*****************************

PSG HANDBALLCESSON RENNES                  38-31  (MT: 19-10)

Statistiques du match

*****************************

USAM NIMESHBC NANTES                            29-26  (MT: 17-12)

Statistiques du match

US CRETEIL  - MONTPELLIER HANDBALL        27-24  (MT: 12-11)

Statistiques du match

*****************************

PAYS AIX UCCHARTRES MH 28                    37-24  (MT: 19-10)

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités