mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
16èmes CDF M: Fiesta annoncée à St Nazaire !
16èmes CDF M: Fiesta annoncée à St Nazaire !
17 Décembre 2015 | France > Coupe de France

Combien d'équipes de LNH resteront à quai après les 16èmes de finale de la Coupe de France ? C'est tout l'intérêt du week-end. St Nazaire, le petit poucet de N2 ne se fait guère d'illusions face à Toulouse. Ce sera pourtant la fête à l'entrée de l'estuaire de la Loire.

par Yves MICHEL

Seul représentant de la N2, Saint Nazaire sera le petit poucet de ces 16èmes et pour l’occasion le gymnase Henri Fogel affichera complet. Des 500 places habituellement proposées au public, la jauge a été doublée par l’installation de structures amovibles. La venue de Toulouse est une aubaine pour ce club fondé dans les années 60. « C’est le tirage idéal pour nous, acquiesce Eric Geoffroy, le président, arrivé au SNHB comme jeune joueur en 1979. A ce niveau, on voulait retrouver une équipe de LNH, cela va accentuer l’éclairage que l’on peut mettre sur le handball local et montrer que le club qui sportivement a gravi tous les échelons et qui compte désormais 380 licenciés (soit une augmentation de près de 200% en 15 ans), est très actif. » Dans la 2ème ville du département de Loire-Atlantique, l’avenir se conjugue avec les nombreux jeunes qui rejoignent le club et qui pour les meilleurs d’entre eux, pourraient viser plus haut, par exemple vers le "H" le grand frère, à 60 kilomètres en aval de l’estuaire. « On s’est d’abord appuyé sur notre propre formation enrichie par des éléments venus de la région nantaise et le club a évolué progressivement évolué. En championnat, on peut viser l’étage supérieur mais on ne brûlera pas les étapes. On sait par ailleurs qu’on ne retiendra pas nos meilleurs jeunes, dès lors on se situe sur un échange de bons procédés. Cette saison, deux de nos joueurs en moins de 18 ans ont intégré l’équipe de N1 nantaise. En retour, on peut récupérer ceux pour qui il est plus difficile de percer et d’envisager une carrière pro. On essaie de les accompagner en leur proposant une reconversion. » Dans l’immédiat, toutes les forces vives du club, président en tête ont cette semaine, l’esprit accaparé par l’organisation de ce 16ème de finale de coupe face à Toulouse. Samedi soir, Valentin Porte, Cyril Dumoulin, Wesley Pardin et compagnie vont débarquer dans l’agglomération  nazairienne avec comme but, la qualification pour le tour suivant et au SNHB, on ne se fait guère d’illusions. « Il faut rester lucide, conçoit Eric Geoffroy dans un grand éclat de rire. On n’a pas le niveau pour leur barrer la route. Ce qu’on espère, c’est que ce soit un vrai match de gala et que Toulouse aligne son meilleur effectif. En 32èmes, Limoges (Pro D2) doit regretter par exemple d’être venu avec une demi-équipe et on est passé. Les gars sont très motivés, ils se battront même s’il n’y a aucun doute sur le résultat final. On sera à guichets fermés, il faut que ce soit avant tout, une vraie fête et que notre club montre ses capacités à organiser un tel évènement. » Le hand des champs contre le hand des villes, le pot de terre contre le pot de fer, il n’y a finalement que la Coupe de France pour proposer ce genre d’opposition. 


                                       Thomas Bolaers et Besançon, bêtes noires de Tremblay ?

Tremblay, la saison dernière, Ivry il y a deux ans, le constat est vite fait. Même si elles se déplacent chez l’adversaire, très peu des quatorze équipes de LNH qui entrent en lice au niveau des seizièmes de finale restent à quai. A un moment de la saison où la plupart des joueurs, aspire à laisser leur organisme au repos, un exploit pour un présumé petit de battre un gros est toujours possible mais dans ce cas précis, fort peu probable. Pour un club pro, une qualification et un parcours mené à terme en coupe de France ne sont pas négligeables, surtout si cela débouche sur un billet européen. Peut-on envisager que Nîmes par exemple, qui a payé un lourd tribut samedi dernier face à Dunkerque avec deux blessés (Rebichon et George) soit en danger à Istres dont les résultats en pro D2 sont très irréguliers ? Les riverains de l’étang de Berre ne sont que 10èmes au classement et viennent de perdre leurs 3 derniers matches à domicile.

En revanche, le déplacement de Tremblay à Besançon (comme la saison dernière et qui avait été fatal aux Franciliens) et celui d’Ivry à… Sélestat peuvent occasionner quelques surprises. Même si leur parcours n’a pas été irréprochable depuis septembre, les Alsaciens qui visent au plus tôt la remontée parmi l’élite sont en mesure, chez eux de renverser ceux qu’ils ont croisés l’été dernier dans l’ascenseur. L’Alsace peut être doublement à l’honneur puisque Mulhouse, l’autre bastion de pro D2 reçoit Créteil. Un seul regret… que les deux matches de l’entité rhinoise se déroulent le même soir, à 30 minutes d’intervalle et à 65 km de distance. Pour le coup, les programmateurs auraient pu être plus perspicaces.

Que penser aussi de Dijon qui accueille Montpellier ? Au moment du tirage, les dirigeants du club bourguignon, n’ont pas caché leur satisfaction de se mesurer à ce qui se fait de mieux dans le haut niveau. Ce sera la fête, l’arrière droit Antoine Gutfreund aura l’occasion de se frotter à son ancienne équipe, la recette aux guichets du palais des sports est assurée. Toutefois, lorsqu’on connait la roublardise de l’entraîneur du DBHB, un certain Jackson Richardson, les Héraultais ne s’attendent pas à vivre une soirée facile.



Pour le reste, il faudra creuser profond pour dénicher une surprise potentielle. Nancy et Valence (voir ci-dessous) qui reçoivent respectivement le PSG (même privé de Nikola Karabatic, Mikkel Hansen et Xavier Barachet) et St Raphaël (sans Adrien Di Panda et Alexandru Simicu) s'emploieront à faire bonne figure, c'est tout ce qui peut être espéré.

En 32èmes, Gonfreville avait réalisé la performance de sortir Cherbourg (actuel 3ème de pro D2). Assez loin au classement de la poule 2 de N1, les partenaires du gardien Mathieu Kreiss (notre photo) peuvent tenter un nouveau coup face à Chartres, la lanterne rouge de LNH.

Edu Fernandez, l'entraîneur de Nice ne pouvait pas rêver mieux. Il retrouve comme adversaire Chambéry, là où joueur il a fait ses grands débuts en France. Avec Jordan Perronneau, un autre ancien pro dans l'effectif, les Azuréens n'auront rien à perdre face aux Savoyards.

Derby de l'ouest entre le Cercle Paul Bert de Rennes (N1) des frères Laz et les pros de Nantes qui ont fait de la Coupe de France, un de leur objectif. Dunkerque, vainqueur du Trophée en 2011 et Cesson se déplacent en région parisienne à Massy et à Pontault qui après un début canon en pro D2 (5 succès de rang) s'est émoussé.  

L'actuel leader de pro D2 Billère a une bonne carte à abattre en se déplaçant à Rodez, Pays d'Aix ne parait pas en danger à Grenoble, pourtant leader de son groupe en N1, enfin, le promu Saran emmené par un Mathieu Drouhin en pleine forme ira défier  Vernon.



Du rififi à Valence

Dans quelles dispositions Valence, dernier de pro D2 va-t-il accueillir Saint-Raphaël, 2ème de LNH ? A la base, le rapport de force est très déséquilibré puisqu'en championnat, les Drômois n’ont jusque-là pas gagné un seul match depuis le début de la saison (13 défaites). Le malaise est encore plus profond entre une partie des joueurs du VHB et leur entraîneur Milorad Davidovic (notre photo), en poste depuis 2011, qui a participé à la montée de N1, un an plus tard et dont le contrat a été prolongé jusqu’en 2017. Le message du technicien monténégrin (ex Villefranche et Mulhouse) ne passe plus. Le dernier incident en date est intervenu la semaine dernière, lorsque les joueurs ont appris que Davidovic avait décidé de retirer au demi-centre Romain Nebois le brassard de capitaine. La majorité du groupe a protesté et a décidé de boycotter une séance d’entraînement. Cette agitation n’a pas eu de conséquences. Le coach malgré un bilan sportif catastrophique est toujours en place, les dirigeants valentinois eux, sont aux abonnés absents et samedi dernier, l'équipe a enregistré son 13ème revers en pro D2. Dans ce contexte, la coupe de France parait à des années-lumière !


                           L'ancien cessonnais J.B Laz et le Cercle Paul Bert de Rennes accueillent Nantes

Les affiches des 16èmes de finale

18/12/2015

20h00

Sélestat Alsace

PRO D2

US Ivry

LNH

20h00

Cavigal Nice

N1

Chambéry SH

LNH

20h00

Valence

PRO D2

St Raphaël VHB

LNH

20h00

Istres OPH

PRO D2

USAM Nîmes

LNH

20h30

Massy Essonne

PRO D2

Dunkerque HGL

LNH

20h30

Pontault-Combault

PRO D2

Cesson Rennes

LNH

20h30

Mulhouse HSA

PRO D2

US Créteil

LNH

20h30

Grand Besançon

PRO D2

Tremblay en F.

LNH

19/12/2015

16h15

Nancy ASPTT

PRO D2

PSG Hand

LNH

18h30

Gonfreville Orcher

N1

Chartres MH 28

LNH

18h30

St Nazaire

N2

Fenix Toulouse

LNH

20h30

Vernon St Marcel

N1

Saran

PRO D2

20h30

Dijon Bourgogne

PRO D2

Montpellier Handball

LNH

20h30

Grenoble SMH

N1

Pays Aix UC

LNH

20h45

Cercle Paul Bert Rennes

N1

HBC Nantes

LNH

20/12/2015

14h30

Rodez Aveyron

N1

Billère Pau

PRO D2

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités