mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial F : revenues de nulle part !
Mondial F : revenues de nulle part !
14 Décembre 2015 | International > Mondial

Plongées dans le néant en première période, portées à bout de bras par Allison Pineau, les Bleues ont livré une seconde période remarquable de sang-froid. Un penalty d’Alexandra Lacrabère au buzzer offre finalement la qualification à la France (22-21). Les voilà en quart face aux Pays-Bas !

Celle-là, elle est énorme. Il reste 30 secondes. Temps-mort d’Alain Portes. Alexandra Lacrabère provoque 2 minutes, les Bleues termineront à une de plus. Enclenchement parti. Lancé sur la gauche, Pineau passe dans l’intervalle et manque son tir mais la défense espagnole est à la faute. Pénalty, alors que le buzzer a sonné. Alexandra Lacrabère s’avance devant Navarro. « J’étais confiante, je savais qu’elle serait sur sa ligne, je voulais attendre le  dernier moment pour lâcher la balle. » Sur sa droite, la gauchère marque. « Tu vois les filets qui tremblent… Tout le monde se jette sur tout le monde… C’est une joie énorme. » Ca y est, la France est en quart de finale, à l’issue d’un match incroyable où elle a battu l’Espagne (22-21). « On était mortes à la mi-temps, on est vivantes à la fin », sourit l’arrière française. Un résumé parfait d’une rencontre où les Bleues sont parties de très, très loin.

Car pendant 30 minutes, les Françaises ont livré le non-match complet. Après un début en faveur des filles d’Alain Portes (2-0, 4e), les Espagnoles mettaient leur jeu en place, guère inquiétées par une défense 0-6 collée à sa zone. La circulation de balle orchestrée par le trio Barbosa-Pena-Mangué était toujours aussi fluide et tout le monde en profitait : Martin, toujours délicieuse à l’aile droite, Pinedo, en décalage de l’autre côté ou en pivot, et même Chavez, abandonnée par le bloc français et qui en profitait pour marquer plus en un match (5 buts) que toute cette saison avec Fleury (on caricature… un peu). A la faveur d’un 4-0, les Ibères prenaient les devants (4-2, 10e), faisaient sortir Leynaud du match (3/13 arrêts en première période) et menaient tranquillement (7-5).

De l’autre côté du terrain, l’attaque française, réputée pour sa variété, se signalait surtout par son impuissance et son déchet (7 ballons perdus au quart d’heure). D’autant que sur les solutions trouvées, les tireuses butaient trop souvent sur Navarro (7 arrêts à 54% après 25 minutes), 36 ans, 1,69 m, meilleure gardienne du monde quand on lui tire dessus, du niveau Prénationale quand on la fixe un minimum. Avec tout cela, les Guerreras prenaient 4 buts d’avance (7-11, 27e) et il fallait un missile de Pineau avant la mi-temps, conclusion d’une première période remarquable (4 buts, des pénaltys et des sanctions provoquées), pour ne pas que la France sombre (9-12). « On est rentrées aux vestiaires frustrées, déclarait Camille Ayglon au micro de beIN Sports. On était loin de ce qu’on pouvait faire, sur le point de rentrer chez nous les valises pleines de regrets. Tout le monde était vraiment remonté et on s’est mis un bon coup de pied au cul. » « Il y a eu des larmes, des cris », avouait même Gnonsiane Niombla.

Outre la remobilisation, la mi-temps était l’occasion pour le staff de procéder à quelques ajustements. Nze Minko et Lassource entraient en poste 2 en défense et leur position, plus haute, perturbait Barbosa (0/6) et Pena. Glauser réussissait un bonne entrée dans les cages (5 arrêts). En attaque, la tactique était aussi simple qu’efficace : filer le ballon à Niombla. L’arrière fleuryssoise se chargeait du reste. Impressionnante, celle qui était plutôt en dedans depuis le début enfilait 4 buts en cinq minutes et ramenait les siennes (15-14, 39e). Surtout, Gnons provoquait l’exclusion de Martin, coupable de l’avoir touchée au visage sur un tir lancé à 6 mètres (38e). « Tout le match on était très, très crispées et il fallait prendre des tirs de loin, tenter quelque-chose, explique-t-elle. Je me suis dit : "C’est peut-être le dernier match de la compète, dont tente !" Ça me chagrinait de ne pas avoir le rendement qu’on attendait de moi. Il y a eu ce déclic, j’espère que ce n’est que le début. » A deux de plus, les Bleues égalisaient enfin puis prenaient les devants sur un nouveau but de Niombla (16-17, 44e). Le début d’un long dernier quart d’heure.

Aguilar se jouait plusieurs fois d’Ayglon, souvent en retard, Pineau se manquait à 7 mètres et Bulleux prenait appui en zone sur un contre. Il fallait alors un temps-mort d’Alain Portes pour calmer ses filles (18-20, 51e). Sur un pénalty marqué en deux temps, Niombla, désignée meilleure joueuse du match, relançait la machine, puis Bulleux égalisait (20-20, 55e). Dans la foulée, Pena trompait Leynaud, de retour, mais la gardienne française se montrait ensuite solide avec deux arrêts déterminants. Lacrabère, à nouveau efficace après la pause, remettait son équipe à hauteur (21-21, 57e). S’en suivait un florilège de pertes de balles et tirs loupés. Jusqu’à ce pénalty libérateur.

« Le Mondial commence maintenant, affirme-t-elle. On a montré qu’on avait grandi mentalement, on n’a rien lâché et gardé confiance en nous jusqu’à la fin. » « Il reste trois finales, reprend la Loirétaine. Peut-être que cette deuxième mi-temps nous a libérées, peut-être que quelque-chose s’est passé ce soir. » Le quart de finale, face aux Pays-Bas, mercredi, s’annonce comme un nouveau test majuscule. « Il faudra faire une grande performance, encore meilleure que celle-ci », annonce Alain Portes. On saura alors si ce France-Espagne est bien la naissance d’une nouvelle équipe.

Huitième de finale du Mondial 2015
FRANCE – ESPAGNE : 22 – 21 (9-12)

A Kolding, Sydbank Arena. 1400 spectateurs. Arbitres : MM. Schulze et Tönnies (Allemagne).

8° de Finale
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Danemark FSuède F261913/12>>
Pays Bas FSerbie F362013/12>>
Brésil FRoumanie F222513/12>>
Allemagne FNorvège F222813/12>>
Espagne FFrance F212214/12>>
Pologne FHongrie F242314/12>>
Monténégro FAngola F382814/12>>
Russie FCorée du Sud F302514/12>>
Quarts de Finale
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
France FPays Bas F 16/12 
Danemark FRoumanie F 16/12 
Pologne FRussie F 16/12 
Norvège FMonténégro F 16/12 


Les réactions (Avec le concours de la FFHB)

Alain Portes

Alexandra Lacrabère et Gnonsiane Niombla


© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision