mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Zvizej puis Afgour, Montpellier fait son marché de Noël
Zvizej puis Afgour, Montpellier fait son marché de Noël
17 Décembre 2015 | France > LSL

Comme nous l'avions évoqué la semaine dernière, Montpellier continue à conjuguer son avenir au présent puisque le Slovène Miha Zvizej et Benjamin Afgour débarqueront dans l'Hérault respectivement en juillet 2016 et un an plus tard pour le pivot français.  Le pivot dunkerquois nous a expliqué ce qui avait motivé son choix.

par Yves MICHEL

Il n'y a pas encore si longtemps, Benjamin Afgour était sur les tablettes de l'équipe de France et avait d'ailleurs été appelé par Claude Onesta pour participer à quelques stages de préparation avec les Bleus. L'embouteillage constaté sur le poste de pivot avec Cédric Sorhaindo, Igor Anic, Luka Karabatic puis Ludovic Fabrégas ne lui avait pas permis d'être sélectionné en compétition. Un 2ème élément et non des moindres a contrarié sa progression. Des douleurs persistantes dans le dos se sont déclarées et il a raté quelques matches importants avec l'USDK, la saison dernière. Entre temps, il avait prolongé son bail dans le Nord de trois saisons et tout était rentré dans l'ordre côté douleur, depuis le mois de septembre. La proposition montpelliéraine d'un contrat de trois ans à partir de juin 2017 tombe à point nommé. A 24-25 ans,  le Rethélois d'origine donne un nouvel élan à sa carrière.

Benjamin, on a l'impression que les contacts avec Montpellier datent depuis très longtemps...
Pas tant que ça en fait. Les contacts se sont accélérés il y a trois semaines et ils ont insisté pour que j'examine ce qu'ils me proposaient. Comme je ne suis pas insensible à ce qui se fait dans ce club et que c'est le moment de changer d'air, j'ai franchi le pas. La décision n'a pas été évidente à prendre car je suis très attaché à Dunkerque.

Le changement, c'est naturel dans la vie d'un sportif de haut niveau...
C'est sûr mais si j'ai pu remonter la pente lorsque j'ai été blessé, c'est parce que j'ai été bien entouré et que le club m'a aidé. En plus, c'est grâce à Dunkerque que je suis parvenu à m'accomplir en tant qu'handballeur. J'ai gagné des titres et j'ai pu intégrer le groupe de l'équipe de France.

Une proposition de Montpellier, cela ne se refuse pas
Voilà, c'est aussi ce que je me suis dit. Une carrière, ça va très vite. Avec celle qu'il me reste à accomplir, j'aurai passé neuf saisons à Dunkerque. J'avais vraiment envie d'un nouveau challenge dans un grand club qui a beaucoup d'ambitions. Montpellier pour moi, c'est un club mythique et très attractif.

Tu n'as jamais envisagé par exemple, d'évoluer à l'étranger ?
Si, forcément mais c'est toujours pareil. Il faut que l'opportunité à saisir soit intéressante. Montpellier, c'est du haut niveau et ça me permet de continuer en France avec une culture qui est similaire à celle de Dunkerque.

Tu gardes en effet certains repères...
C'est vrai, je vais retrouver d'anciens dunkerquois (Caussé, Gérard) mais aussi des potes de l'équipe de France et de ma génération (Grébille, Porte), le contact n'en sera que plus facile. Je ne me fais pas de souci sur l'accueil et l'ambiance sur place.

C'est aussi l'occasion de te relancer avec France A...
Je ne vois pas les choses de cette façon. Avec la blessure, je savais qu'à court terme, je devais mettre la sélection entre parenthèses. J'ai du réadapter mon corps à la charge du quotidien du haut niveau. Maintenant, je peux à nouveau regarder devant et c'est sûr que j'ai envie d'y retourner. Je ne me mets pas la pression même si Montpellier est un choix qui ne peut être que bénéfique pour retrouver le maillot tricolore.

Il te reste un an et demi à passer à Dunkerque...
J'ai beaucoup de respect envers ce club, les choses se sont bien déroulées. Tout le monde (dirigeants et staff) a été prévenu en temps et heure. Il n'y a lieu à aucune polémique à ce niveau. Je pense avoir été le plus franc et le plus transparent possible.

On sait que l'USDK n'a pas apprécié la transaction avec Caussé...
Je dirai tout simplement que ce ne sont pas mes affaires, ça fait partie du sport de haut niveau. Je vais donner encore plus et me battre jusqu'au dernier match que je jouerai avec ce maillot.

Tu ne crains pas être moins utilisé justement parce que tu t'en vas ?
La décision de jouer ou pas ne m'appartient pas. Après, je sais ce que je peux valoir et ce que je peux apporter à l'équipe. Cela serait quand même anormal qu'on ne compte plus sur moi alors que j'ai encore un an et demi à faire.  

Pour Canayer, "une recrue d'avenir"...

Le club héraultais visait Benjamin Afgour depuis déjà quelques semaines, ce qui après le transfert de l'ailier Théophile Caussé, avait provoqué le courroux des dirigeants dunkerquois. Solide pivot de 24 ans (1,95 mètre pour 105 kilos), International français depuis 2013 et champion de France en 2014, « il est déjà un joueur confirmé sur le poste avec une marge de progression encore importante tant au plan national qu'international et il constitue ainsi une recrue de choix et d'avenir, estime Patrice Canayer». A Montpellier, il retrouvera deux de ses partenaires de la génération 90-91. Mathieu Grébille et... Valentin Porte qui débarque dans l'Hérault dans six mois.

Bien que l'arrivée de Benjamin Afgour soit programmée en 2017, le Montpellier Handball n'est pas resté inactif pour bénéficier d'une recrue de grande qualité sur le même poste. En fin de contrat à Toulouse et désireux de changer d'air, le pivot slovène Miha Zvizej (notre photo) s'est engagé pour un an à compter du 1er Juillet 2016 avec le club.

Ce solide gabarit (1,93 mètre pour 103 kilos) est « un joueur confirmé, formé à Celje (en Slovénie), titulaire au poste de pivot depuis plusieurs années en équipe nationale et ses qualités ne sont plus à démontrer, a commenté le coach montpelliérain. » Il ne sera pas dépaysé puisqu'il retrouvera au MHB, ses compatriotes Dragan Gajic, Jure Dolenec et Vid Kavticnik. « A n'en pas douter les 2 joueurs formeront chacun un tandem de grande qualité sur le poste de pivot avec Ludovic Fabregas dont l'éclosion et la progression sur ce poste sont un des éléments marquants de cette première partie de saison conclut Patrice Canayer.»

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités