mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC F: encore raté pour Fleury
LDC F: encore raté pour Fleury
17 Janvier 2016 | Europe > Champion's League

Tour principal de la Ligue des champions, 2e journée.
Les Loirétaines ont offert une première période remarquable (13-10), articulées autour d'une bonne défense et d'un jeu rapide efficace. Puis Rostov s'est réveillé, redevenant le cador continental qu'il est, pour s'imposer (22-27). Ce match doit maintenant servir pour la suite de la saison européenne.

A Orléans, de nos envoyés spéciaux

La logique a donc été respectée. Oui, Fleury a été dominé par Rostov (22-27), dimanche, pour son deuxième match du tour principal, ce qui lui fait donc deux défaites et éjecte le club de la 4e place, qualificative pour les quarts de finale. Mais s'arrêter au résultat sec serait minimiser la prestation livrée par les filles de Fred Bougeant. Face aux Russes, dernière équipe invaincue en Ligue des champions, les championnes de France ont sans doute livré leur meilleure prestation de la saison. Pendant une demi-heure, elles ont récité un handball idéal avec, d'abord, une défense 0-6 compacte et pas trop haute, posant elle-même ses temps forts sur les enclenchements adverses ; de la vitesse dans les montées de balle, aussi, pour surprendre des gabarits parfois lourds bien qu'athlétiques ; de l'application, enfin, pour éviter de faire briller le monstre Lunde dans les cages (3 arrêts d'entrée mais seulement trois autres jusqu'à la mi-temps).

Plein d'enthousiasme et poussé par une salle toujours au soutien, Fleury a donc récité (7-2, 15e), porté par une Gnonsiane Niombla tout simplement fantastique. Au-delà de ses deux buts coup sur coup marqué dans le but vide et depuis son camp (Rostov avait lancé la chasuble), la capitaine a tout fait. Tirs en extension, un contre un, passes à Chavez en pivot ou à Barbosa lancée. A la pause, l'internationale française comptait 6 buts sur les 13 de son équipe, plus trois passes décisives. Un récital face à Ilina, l'un des plus beaux talents russes, tenu à un petit 1/5 à la pause. « On avait très bien travaillé, on savait toujours quoi faire en défense et on réussit un très bonne première mi-temps, estime Elisabeth Chavez. Mais en seconde période, on n'a pas su le refaire. »

En deux minutes, le champion de Russie avait même effacé son retard (13-13), après un doublé de Borshchenko sur l'aile gauche. Tout était à refaire, d'autant qu'après un pénalty de Nze Minko, Rostov passait un nouveau 3-0 (14-16, 36e). « C'est comme si on avait fait tout ça pour rien, souffle Manon Houette. On a eu du mal à se remettre dans le rythme, on repliait pas et elles ont repris confiance. » Surtout, les ajustement tactiques de Jan Leslie payaient. En poussant davantage les ballons aux ailes, Shymkute (6 buts) et les siennes déstabilisaient l'axe loirétain, puis trouvaient des solutions en pivot avec Petrova, parfaite (5/5, photo ci-dessous). De l'autre côté, Barbosa, blessée au genou droit, manquait d'autant plus que Niombla fatiguait (aucun but dans le dernier quart d'heure) et que le duo de gauchères manquait trop d'occasions (0/5 pour Tounkara et Lopez réunies). Dans les cages, Lunde se montrait cette fois énorme (10 arrêts à 53% en seconde période).

A l'énergie, Bruneau et Kamdop limitaient la casse (15-16 puis 18-19), avant un nouveau 3-0 qui, cette fois, envoyait Fleury dans les cordes (18-22, 47e). « Une fois qu'elles reprennent le pouvoir, elles font peu d'erreurs, ne peut que constater Fred Bougeant. Nous, on a un plan A, qu'on suit avec notre enthousiasme, mais ensuite les plans B,C et D sont plus difficiles à appliquer. Quand on voit la qualité, le banc, l'expérience de Rostov, je ne suis pas surpris. C'est souvent le même scénario avec elles. Elles sont taillées pour le Final 4. Nous, on atteint la limite de nos compétences. Mais je suis quand même content. »

Comme Metz il y a un an, Fleury est néanmoins en train de se manger la feuille, alors qu'il était idéalement lancé vers les quarts de finale. Le prochain match, à Larvik, corrigé samedi chez Ferencvaros et en grand besoin de points, n'a rien d'une sinécure. Il s'agira d'afficher des progrès pour exister en Norvège et toujours croire en la qualification, même si une nouvelle défaite n'aurait rien de rédhibitoire encore. « J'espère que ça va payer pour les matchs retours », veut croire Houette. « Ce match se joue encore à peu de choses, reprend Chavez. On doit corriger nos petites erreurs. On n'a pas encore l'expérience nécessaire mais avec un peu plus de temps, je suis certaine qu'on peut faire des choses bien. » Il le faut. Et assez vite, pour avoir un club français qualifié pour la première fois en quart de finale de la Ligue des champions.

Fleury 22 – 27 Rostov
Mi-temps : 13-10. A Orléans, Palais des sports. Arbitres : MM. Mandak et Rudinsky (SVQ). 2000 spectateurs environ.

FLEURY.- Gardiennes : Zoqbi de Paula (35 min, 5 arrêts dt 0/1 pen) et Foggea (25 min, 6 arrêts dt 0/2 pen). Joueuses de champ : Agathe (0/1), Kamdop (2/3), Nianh, Tounkara (0/3), Houette (5/8 dt 2/2 pen), Chavez (1/1), Bruneau (1/2), Lopez (0/2), Nze Minko (2/4 d t 2/2 pen), Niombla (8/15 dt 2/3 pen), Deville, Guerrier, Grimaud, Barbosa (3/8). Entraîneur : F. Bougeant.

ROSTOV.- Gardiennes : Lunde (60 min, 16 arrêts dt 1/4 pen), Sedoykina (0/2 pen) et Mekhdieva. Joueuses de champ : Slivinskaya (0/1), Managarova (5/7), Petrova (5/5), Sen (3/7), Punko (0/2), Bobrovnikova (1/1), Davydenko, Kiseleva, Shymkute (6/9), Ilina (2/8), Stepanova, Avdekova (0/1), Borshchenko (5/6). Entraîneur : J. Leslie.

Les réactions

Julie Foggea, gardienne de Fleury et auteur d'une belle entrée en seconde période :
« On fait une très bonne première mi-temps, très riche, on était bien concentrées. Puis on manque un peu de concentration par la suite, et l'expérience fait la différence. En face, elles ont toutes au moins cinq ans de Ligue des champions. Je pense qu'on avait la qualité pour les battre mais aux moments-clés, elles font la différence. Ce soir, on apprend encore, et ça fait mal. C'est vrai, c'est un de nos meilleurs matchs. On grandit, on progresse, mais au final ça fait un bon match avec des erreurs. On a encore quatre chances, il faudra faire au moins deux très bon matchs. »

Fred Bougeant, entraîneur de Fleury, en réponse aux possibilités de son équipe de se qualifier :
« Il n'y a pas de grande victoire ou de médaille sans dépassement, sans exploit. Sur un match, on peut créer la surprise. Mais ce qui m'intéresse, c'est ce qu'on est capable de produire face à ce genre d'adversaires. On essaie de jouer, de se faire plaisir, de comprendre ce qu'est ce niveau de performance, dans une démarche de progression, d'envie d'apprendre. »

Jan Leslie : « Fleury va se faire tuer »

Jan Leslie, entraîneur de Rostov :
« On n'est pas entré dans le match comme on voulait, on n'avait pas les bonnes tactiques en attaque et celles qui devaient marquer ne le faisaient pas. Puis on change un peu de défense, on fait quelques arrêts, Fleury a eu des problèmes pour marquer. Nous avons trouvé les clés. Aujourd'hui, ça suffit de bien jouer 45 minutes mais on doit travailler, on ne peut pas aller loin en répétant ça. »
Sur les chances de Fleury de se qualifier : « Fleury est une très bonne équipe, encore plus chez elle, capable de battre n'importe qui. Elles peuvent se qualifier. C'est une équipe qui aime courir avec le ballon... mais pas trop sans, et on a pu marquer beaucoup de contres aujourd'hui. Elles doivent corriger ça ou en quarts, elles vont se faire tuer et prendre des dizaines de contre-attaques. Et elles s'appuient trop sur Niombla et Barbosa. »


© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités