mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF F: ils veulent créer la surprise
CDF F: ils veulent créer la surprise
22 Janvier 2016 | France > Coupe de France

Présentation des 8es de finale de Coupe de France féminine.
De Brest à Vaulx-en-Velin, de St-Maur à Rochechouart en passant par Chambray, les équipes de LFH seront attendues ce week-end. Entre envie de profiter du moment et rêve d’exploit, chacun prépare ce match spécial à sa manière.

Brest (D2) – Fleury

Marta Mangué : « Fleury peut perdre contre n’importe qui »

Après trois saisons dans le Loiret, l’arrière internationale espagnole a rejoint la Bretagne l’été dernier. Selon elle, ce match doit surtout permettre à Brest, assuré de monter en LFH l’an prochain, de se jauger face aux championnes de France. Et pourquoi pas les perturber si elles sont dans un mauvais jour.

Qu’est-ce que cela vous a fait quand vous avez vu Fleury au tirage ?
J’ai pas mal d’amies là-bas, donc ça fait plaisir. Mais c’est surtout un des matchs les plus importants que l’on va avoir cette année, celui où l’adversaire est le plus fort. On va essayer de faire un bon match, ce sera difficile. A priori, Fleury a de meilleures joueuses que Brest. Mais on joue à domicile, c’est un point en notre faveur. Et nous voulons faire un bon match pour, pourquoi pas, les battre à la maison.

Est-il possible de les battre ?
Fleury, c’est le champion de France, on sait qu’elles ont de meilleures joueuses que nous. Mais on sait aussi qu’elles peuvent perdre contre n’importe quelle équipe. Je pense qu’elles sont plus ou moins motivées en fonction du match. Elles gagnent souvent les matchs les plus difficiles et peuvent perdre des matchs plus faciles. C’est difficile de jouer toutes les compétitions à fond, et toujours avec les mêmes joueuses.

Que faudra-t-il faire pour gagner ?
On doit défendre dur sur la ligne arrière, Gnons (Niombla), Alexandrina (Barbosa) et Nze Minko, qui sont les trois joueuses majeures de Fleury. Il faudra marquer le plus possible en s’appliquant car elles ont deux très bonnes gardiennes, Julie (Foggea) comme Darly (Zoqbi). Il faut faire le match quasiment parfait.

Le début de rencontre sera très important…
Même si on gagne la première mi-temps, le match dure 60 minutes, et le plus important ce sont les dernières minutes. Bien sûr, ce serait difficile de courir après le score donc le début est important. Cela dépend du niveau qu’aura Fleury, si elles sont dans un bon jour ou pas, en mode Ligue des champions ou pas. Notre meilleur match cette saison, c’est Chambray, celui où on a mis le plus d’exigence (match nul 25-25 en menant 16-7 à la pause). Mais nous devons reproduire ça sur une heure. Ça ne sert à rien de gagner la 1e mi-temps si ensuite on perd d’un but à la fin.

Cette fois, vous n’aurez pas l’obligation de gagner, contrairement à tous les week-ends en D2…
Non mais ce match est très important pour Brest, pour l’équipe. On a de belles perspectives pour l’année qui vient, on prépare une équipe pour bien figurer en LFH, donc on doit bien aborder ces matchs, car ce sera ça tous les week-ends l’an prochain.

BREST – FLEURY
Samedi 23 janvier à 20h30. Brest Arena.
Arbitres : MM. Chami et Mili.

Vaulx-en-Velin (N1) – Nantes

Romain Conte, entraîneur de Vaulx-en-Velin :
« Démarrer pied au plancher »

« On est un peu partagés. Ce sera d’abord une fête, oui, parce qu’on joue la Coupe de France pour avoir une belle affiche comme ça, on est contents et on va déjà savourer. Mais on ne joue jamais sans enjeu, sinon il y a le danger d’être trop spectateur et de subir. J’espère qu’on mettre de l’engagement, de la rigueur et un brin de folie pour qu’il y ait un vrai match. C’est une bonne évaluation pour nos jeunes, qui rêvent du haut-niveau et vont constater le chemin à parcourir. On devrait voir l’écart de niveau et ça me permettra d’appuyer sur la rigueur, le prix du ballon, ce que je demande chaque semaine et qui se sentira dimanche. On avait déjà connu une grosse affiche il y a deux ans (contre Fleury) et il y avait eu quelques révélations. On voudra démarrer pied au plancher, ne pas se poser de questions et réveiller le Palais. Et si on tient un petit moment, pourquoi pas les faire douter. »

VAULX-EN-VELIN – NANTES LA
Dimanche 24 janvier à 16h. Palais des sports Jean Capievic.
Arbitres : MM. Vassere et Markovic.

Chambray (D2) – Issy-Paris

Sophie Herbrecht, demi-centre de Chambray :
« Tout faire pour résister »

« Ça va être une belle fête, et uniquement ça. On a des joueuses du 7 majeur blessées (Baudouin et Boutrouille), sinon ça aurait été l’occasion de se mesurer à une LFH et de voir nos lacunes. Là, on n’a aucune ambition de résultat, même si on ne va pas ne pas jouer au hand, bien sûr. Mais l’objectif est déjà atteint, à savoir recevoir une D1. Ça va faire plaisir aux gamines, qui n’ont jamais connu ça et vont affronter des championnes du monde. Il faut faire plaisir à tout le monde, aux partenaires, au club qui travaille dur. On va tout faire pour résister mais ce match, on va le perdre. Je pense qu’Issy ne va pas jouer à fond, va se préserver, et si par chance on rivalise, elles vont faire l’effort de tuer le match. »

CHAMBRAY TOURAINE – ISSY-PARIS
Dimanche 24 janvier à 16h. Gymnase de la Fontaine Blanche.
Arbitres : MM. Oudin et Meyer.

Rochechouart-St-Junien (N1) – Nice

Nicolas Paquier, entraîneur de Rochechouart :
« Si on a une petite chance… »

« Ce sera une fête, un moment très motivant, pour les joueuses comme pour les dirigeants. C’est l’occasion d’essayer de grandir car tout ce qui va passer pendant ce match, autant sur le terrain qu’en dehors, doit permettre de progresser. On va devoir gérer au mieux les détails. Je suis toujours très satisfait de mon groupe mais c’est vrai, je sens une grande motivation, une grande volonté de donner la meilleure image possible, l’investissement a été intéressant cette semaine à l’entraînement. On a déjà battu deux D2 (Mérignac et Aunis), l’exploit existe dans le sport. On veut faire preuve d’une détermination sans faille, se battre de la première à la dernière seconde, le défi est là. Puis on verra comment ça se passe. Avant de parler de score, on veut donner le meilleur, faire un match plein quoi qu’il arrive. Et si on a une petite chance de réussir quelque-chose, on essaiera de la saisir. »

ROCHECHOUART-ST-JUNIEN – OGC NICE
Samedi 23 janvier à 20h45. Palais des Sports.
Arbitres : MM. Pajot et Pajot.

Stella-St-Maur (D2) – Toulon

Déborah Kpodar, arrière de St-Maur :
« Si on joue toutes à notre niveau, c’est possible »

« On est déçus par nos résultats en Championnat (9e sur 12), on ne s’attendait pas à ça. L’équipe a complètement changé et ç’a eu du mal à prendre au début, mais là, c’est nous sur le terrain qui ne faisons pas ce qu’il faut. On ne met pas les bons ingrédients. On est trop irrégulières sur un match. Le but, c’est justement de trouver cette régularité. On doit reprendre confiance en nous, d’autant qu’affronter une LFH est plus enthousiasmant et enlève toute pression. Quand on affronte une D1, ça booste tout le monde mentalement. Ça passera par une bonne défense, agressive, et il faudra être bonnes dans le duel avec la gardienne. Ça va être dur mais on a toutes connu la D1, on a un beau palmarès et si on joue toutes à notre niveau, cela peut être possible. Cela fait deux ans que la Stella va en quart, on aimerait faire aussi bien cette saison. »

STELLA-ST-MAUR – TOULON
Dimanche 24 janvier à 14h30. Gymnase Brossolette.
Arbitres : MM. Picard et Vauchez.

Sinon, deux duels de LFH au programme

Outre ces affiches en apparence déséquilibrées, les 8es de finale de Coupe de France proposent deux rencontres entre équipes de l’élite. Dijon, qui va trouver la fin de saison longue en Championnat, rêve d’un beau parcours en Coupe pour garder un intérêt à s’entraîner au quotidien. C’est donc un petit exploit que les Dijonnaises vont devoir réaliser à Metz, leader du Championnat et qui compte bien conserver son titre. Aux Bourguignonnes de faire parler leur fierté, elles qui ont été corrigées par les Lorraines il y a deux semaines (25-41).

Besançon va tenter de surfer sur sa bonne dynamique à Nîmes, toujours privé de Mouna Chebbah. « Les coupes, on va les jouer à fond aussi, on n’a pas la Coupe d’Europe donc on veut continuer d’apprendre, de se mesurer aux gros », affirme Raphaëlle Tervel. Sorties de la Coupe EHF et fatiguées ce milieu de semaine à Nantes, les Gardoises comptent sur cette Coupe de France pour reprendre leur respiration mais s’attendent à un match difficile. Mais puisque c’est un trophée qui est attendu à Nîmes cette saison, un bon parcours dans les deux trophées nationaux est indispensable.

METZ – DIJON
Samedi 23 janvier à 20h. Complexe St-Symphorien.
Arbitres : MM. Dentz et Reibel.

NÎMES – BESANÇON
Dimanche 24 janvier à 16h. Le Parnasse.
Arbitres : MM. Langevin et Ragaine.

Yutz forfait, Plan-de-Cuques déjà qualifié !
Les quarts de finale accueilleront forcément une équipe de Nationale 1. Parce-que Yutz a déclaré forfait (notre article ici pour plus d’explications), les Plandecuquoises intègrent donc le Top 8 et connaissent déjà leur adversaire. Soit elles se déplaceront à Brest, soit elles recevront Fleury.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision