mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CAN : Tunisiens et Egyptiens aux avants-postes... bien entendu !
CAN : Tunisiens et Egyptiens aux avants-postes... bien entendu !
24 Janvier 2016 | International > CAN

Depuis jeudi, la CAN Egyptienne a livré ses premiers résultats. Trois premiers jours au rythme d'un calendrier soutenu et à l'issue sans grande surprise. Ainsi, l'Egypte et la Tunisie sont leaders de leur groupe respectif, l'Algérie et le Maroc doivent pour l'heure se contenter de suivre les Pharaons Egyptiens.

Dans l’arène circulaire du Caire, on s’attendait à une ambiance assourdissante, à des supporters locaux en masse acquis à la cause de l’équipe Nationale… Mais la surprise fut d’abord de voir des rangs clairsemés en tribunes hautes et un public bon enfant où les familles et les enfants sont venus en nombre. Avant de supporter des Pharaons très attendus car… favoris de la compétition, le public du Caire a assisté à une cérémonie d’ouverture de belle facture… des couleurs chatoyantes et un rythme endiablé pour célébrer le retour au premier plan médiatique du handball Africain. Et sur le terrain, le match phare de ce début de compétition a vu jeudi la victoire des hôtes de la compétition : l’Egypte a pris la mesure d’une Algérie en disgrâce sur le plan offensif. La faute comme on pouvait se l’imaginer à une défense Egyptienne intraitable autour d’un Karim Handawy solide au poste de gardien. La preuve avec cette première mi-temps hermétique où Mahmoud Ramadan et ses coéquipiers n’encaisseront que sept malheureux buts. Dans un match « à l’ancienne » sans grandes envolées, l’expérience et la discipline d’Ahmed El Ahmar, Aly Mohamed Zein et autre Ibrahim El Masry ont fait la différence.

L’ALGERIE ATTEND SON HEURE

Sans cesse prise dans l’étau, l’Algérie ne parviendra jamais à se défaire de cette emprise (18-11 ,44’). Sans Kaabeche (blessé et absent de cette CAN) qui aurait été bien utile pour fixer le secteur central, les Fennecs vont toutefois montrer une belle réaction d’orgueil dans le dernier quart d’heure de jeu… avec comme autre motif de satisfaction quelques jeunes qui pointent déjà le bout de leur nez (notamment l’ailier Ayoub Abdi, 17 ans). Une CAN de transition et des promesses parmi les petits nouveaux de la sélection. Les hommes de Salah Bouchekriou et d’Hicham Boudrali ont dans tous les cas montré qu’ils auront leur mot à dire dès lors que le dernier carré de la compétition se présentera à eux. Après ce premier revers logique, l’Algérie a enchainé le lendemain par une victoire logique, nette et sans bavure contre le Gabon (35-24) : les coéquipiers de Mohamed Mokrani (Créteil) se sont envolés au score en seconde période face à un Gabon beaucoup trop limité pour espérer rivaliser.

LE MAROC SUR LA BONNE VOIE

Mais le match à ne surtout pas rater pour les Algériens, c’était ce samedi face au voisin Marocain : les Verts ont pris le commandement des opérations en première période face à une défense Marocaine bien articulée autour de Yassine Idrissi (15-10, 30’). Portés par le gardien de l’USAM Nîmes, les Marocains réalisent une superbe seconde mi-temps et reviennent ainsi à deux unités (22-20) de Fennecs de plus en plus fébriles au fil des minutes. Hélas, la débauche d’énergie a des conséquences et les compatriotes de Seufyann Sayad verront l’Algérie reprendre l’ascendant dans les dix dernières minutes. Malgré cette défaite qui les condamne sans nul doute à la 3ème place de ce groupe A, les Marocains ont affiché une farouche résistance et de belles dispositions. Avant ce « derby » Maghébin, les Lions de l’Atlas avaient battu le Gabon et surtout le Cameroun… leur principal challenger.

CAMEROUN ET GABON DOIVENT SUIVRE

Pas d’exploit donc par les Lions Indomptables, le Cameroun emmené par Evaris Muyembo-Nsoh (Saran) a dû s’incliner non sans donner du fil à retordre au Maroc (26-23). Une belle prestation des hommes d’Honoré Konguem qui ont misé une nouvelle fois sur une dimension athlétique impressionnante pour rivaliser jusqu’au bout avec Mehdi Ighirri (Mulhouse) et ses partenaires. Deux jours après un match d’ouverture logiquement gagné aux dépens du Nigeria, les Camerounais n’ont rien pu faire face à l’Egypte… défaite cinglante (20-30) trop rapidement concédée à cause d’une première période entièrement sous domination des Pharaons. Quant à la sélection du Gabon, elle ne décolle pas : emmenés par leur portier Guillaume Tiré (ex-Billère et Lanester) et le gaucher Ferly Boubala (Vernouillet, N1), les Gabonais ont perdu ce samedi le match qu’il ne fallait pas perdre (31-30) contre le Nigéria… Une défaite sur le fil qui condamne sans nul doute les Panthères à la dernière place de ce groupe A.

Dernière Journée | Journée 3
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Nigeria Gabon 31 30 23/01  
Algérie Maroc 27 22 23/01  
Egypte Cameroun 30 20 23/01  
Prochaine Journée | Journée 4
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Cameroun Algérie   25/01  
Maroc Nigeria   25/01  
Egypte Gabon   25/01  
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Egypte 6 3 3 0 0 86 58 3  
2 Algérie 4 3 2 1 0 80 68 2 5
3 Maroc 4 3 2 1 0 77 73 -1 -5
4 Cameroun 2 3 1 2 0 67 72 -2 8
5 Nigeria 2 3 1 2 0 67 88 1 -8
6 Gabon 0 3 0 3 0 77 95 -3  

*****************************

LA TUNISIE ETABLIT UN RECORD

A l’ombre d’un groupe A sous les feux des projecteurs (on regrettera un stade international quasiment vide dès lors que la sélection locale n’est pas sur le terrain), les pensionnaires du groupe B savent depuis longtemps qui terminera en tête au soir de la 5ème et dernière journée. Il s’agit évidemment de la Tunisie, grand rival des Egyptiens en vue du sacre continental. Avant de penser au second tour, les Aigles de Carthage ont commencé petitement par une mise en bouche face à la Libye (+12). Si la vieille garde Tunisienne (Tej, Hmam, Megannem) a désormais pris sa retraite, l’équipe coachée par Sylvain Nouet ne manque pas d’arguments : Oussama Boughanmi (8 buts face à la Libye), Wael Jallouz, Amine Bannour, Slim Hedoui ou encore l’inusable gardien du temple, Marouène Maggaiez… autant d’individualités capables de faire la différence à n’importe quel moment. Le collectif prend forme et trouve ses marques au fur et à mesure de ces premiers matchs : la preuve avec la fessée infligée à une république démocratique du Congo impuissante ce vendredi au Caire (37-22).

Rebelote le lendemain face à un Kenya « rookie » de l’épreuve, la Tunisie a établi un record en établissant le plus large succès jamais vu en Coupe d’Afrique des Nations (53-15). Particulièrement en vue dans ce match, Mohamed Ali Bhar : le jeune ailier droit de l’Espérance de Tunis a scoré à seize reprises. Trois succès en autant de matchs, les coéquipières du Nantais Mahmoud Gharbi attendent désormais l’Angola ce mardi pour ce qui constitue le choc de ce groupe B. Toujours invaincus… premiers à la même hauteur que les Tunisiens, les Angolais ont toutefois dû batailler ce samedi pour se défaire de la république Populaire du Congo (28-26).

LES LEOPARDS DEVANT LES DIABLES ROUGES

Derrière ce duo de leaders, les deux Congo se sont livrés à une superbe opposition lors du match d’ouverture. C’est le Congo-Kinshasa de Johan Kiangebeni (Vernouillet, N1) qui a arraché la victoire (30-29) aux dépens des Diables Rouges du Congo Brazzaville. Samedi, ces mêmes Diables Rouges ont offert une résistance du même acabit à l’Angola… s’inclinant une nouvelle fois sur un faible écart (28-26). Un manque cruel de réussite qui condamne vraisemblablement les Congolais de Jean-Jacques Bouity à la 4ème place. Quant à la République Démocratique du Congo, il s’en est fallu de peu pour que Gauthier Mvumbi et ses coéquipiers ne mordent la poussière face à une Libye accrocheuse (20-19). Vainqueur à l’arrachée à chaque fois, le Congo-Kinshasa n’a en revanche pas insisté vendredi… s’inclinant lourdement face à la Tunisie (22-37) et préférant se concentrer sur les matchs couperets comme l’indiquait le capitaine Kiangebeni lors d’un temps mort face à ces mêmes Tunisiens. 3ème place en vue pour des Congolais qui devront toutefois monter en puissance s’ils veulent jouer un rôle majeur en seconde phase. En bas de tableau, la Libye a raté le coche face au Congo-Kinshasa mais peut encore rêver de la qualification lors du dernier match contre l’autre Congo. Quant au Kenya, son inexpérience et la jeunesse de son effectif le condamnent sans nul doute à la dernière position.

Dernière Journée | Journée 3
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Tunisie Kenya 53 15 23/01  
Angola Congo Populaire 28 26 23/01  
Libye Congo Démocratique 19 20 23/01  
Prochaine Journée | Journée 4
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Angola Congo Démocratique   25/01  
Kenya Libye   25/01  
Congo Populaire Tunisie   25/01  
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Tunisie 6 3 3 0 0 120 55 3  
- Angola 6 3 3 0 0 99 57 3  
3 Congo Démocrati. 4 3 2 1 0 72 85 1  
4 Congo Populaire 2 3 1 2 0 89 77 -1  
5 Libye 0 3 0 3 0 52 79 -3  
- Kenya 0 3 0 3 0 50 129 -3  

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités