mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro : Pour un coup de main, c’est un coup de main !
Euro : Pour un coup de main, c’est un coup de main !
25 Janvier 2016 | International > Euro

La Macédoine vient de donner un sacré coup de main aux Bleus en arrachant le nul face à la Norvège 31 – 31 ! Si la victoire sur la Norvège reste impérative pour les Français, elle n’est nécessaire que par la plus faible des marges.

En bref c’est un matelas de 4 buts que la bande de Kiril Lazarov a offert à la France, ce qui n’est pas rien. En plus l’allégresse dans laquelle se trouvait les Norvégiens au niveau du jeu depuis le début de cet Euro pourrait bien en avoir pris un coup et il est clair que le match de mercredi face à la France pourrait être abordé avec beaucoup moins de confiance.

En direct  de la Tauron Aréna. Cracovie

Un combat de tous les instants
Dans une Tauron Aréna qui sonnait le creux, la Norvège se devait de finir le travail avant le choc face aux Bleus en se défaisant des Macédoniens. Sauf que même éliminés, les Macédoniens veulent encore prouver que leur place est dans le giron du handball international de haut niveau
.
Après 14 minutes de jeu, les débats sont encore équilibrés (7-7). La Macédoine rend coup pour coup aux joueurs de Christian Berge même si des largesses défensives au centre de leur dispositif les rendent vulnérables à la qualité de circulation de balle des nordiques. La première supériorité numérique des norvégiens va profiter aux coéquipiers de Kiril Lazarov avec un avantage d’un but (11- 10). Les supporters de la Macédoine reprennent de la voix ! Mais le talentueux Sander Sagosen veille au grain puis c’est Joachim Hykkerud en pivot qui remet les deux équipes à égalité. C’est le temps choisi par Borko Ristovski, dans les cages pour se signaler et offrir des balles de contre, Kiril Lazarov se charge du premier plus écart  (14- 12).Malgré les buts de S. Sagosen, les Norvégiens ne semblent pas si sereins et subissent une deuxième exclusion. Les macédoniens finissent en trombe sur un dernier shoot de loin. 17- 13.

La reprise se fait au rythme des macédoniens qui pointent à 23- 18 après dix minutes de jeu,  en profitant des arrêts de B. Ristovski, des contres attaques et des buts des ailiers Dejan Manaskov et Goce Georgievski. Et comme Lazarov soulage son équipe de loin, la Norvège a du mal ! Christian Berge propose alors une défense stricte sur K. Lazarov et demande  du volume à sa défense. Le vent va tourner : Quelques échecs aux tirs, des pertes de balles cadeaux et deux exclusions qui font très mal à leurs adversaires et les Norvégiens recollent petit à petit pour égaliser ! A cinq minutes de la fin dans le money time, le score est de 30 - 30. L’ambiance monte d’un cran, la Tauron Aréna est debout derrière la Macédoine. Les exclusions pleuvent des deux côtés. A une minute de la fin, les rouges ont une balle de la gagne, mais la paire d’arbitres leur siffle un passage en force qui donne au moins la balle du match nul aux macédoniens. A la limite de la rupture depuis de longues minutes, ils conservent ce nul,  mérité même si la victoire n’aurait pas été usurpée. Les surprises continuent dans cette poule et les cartes encore rebattues !

Macédoine – Norvège : 31- 31 (Mi temps : 17- 13)
Arbitres : MM. Raluy Lopez O et Sabroso Ramirez A (Espagne)

Statistiques du match

La Pologne prend sa demi
Si le Norvège Macédoine fut plein de suspens, le deuxième match de la soirée a sacré les favoris du public. La Pologne en l'emportant largement sur une Biélorussie au bout du rouleau a pris son ticket pour les demi-finales, quelque soit le résultat de mercredi contre la Croatie.

La Pologne doit aussi conclure et ne pas se prendre les pieds dans le tapis, à l’instar des norvégiens avant eux. Cette place en demi- finale s’appelle Désirée !  Le public l’a bien compris scandant dés le coup d’envoi des «  Polska, Polska ».

Les blancs et rouges entament le match par le bon bout en prenant  vite la direction des opérations. L’équipe de Pologne menée par Michal Jurecki, Karol Bielecki,  Slawomir Szmal et consorts ne laisse pas les affaires traîner, entre arrêts de gardien, contre attaques et tirs d’arrière en puissance. Les biélorusses s’empêtrent dans la défense polonaise et peinent à trouver des solutions. La sortie sur blessure après deux minutes de jeu de  Siarhei Rutenka va leur faciliter encore la tâche. En vingt minutes l’écart est fait et la Pologne peut rejoindre ses vestiaires assis sur un petit matelas de 6 buts.

La reprise est terrible pour la Biélorussie, Slawomir Szmal enchaîne les arrêts et met la salle en transe et Michal Jurecki ne faiblit pas. Michael Biegler choisit la douzième minute pour faire souffler le capitaine polonais, héros  de la Tauron Aréna et donner du temps de jeu à Piotr Wiszormirski. L’écart est fait : 28- 18 ! Les  chants des supporters polonais, très proches des «  mélodies françaises «  entendues dans nos stades, rythment autant le jeu que l’opposition proposée sur le 40/20.  Même si les hommes au maillot vert montrent de la vaillance, les biélorusses n’ont pas les moyens de faire trembler la détermination du pays hôte. Le match se termine sur le score de 32- 27 pour la Pologne qui se qualifie pour les demies finales de son championnat d’Europe, devant une salle debout et écarlate !


Pologne – Biélorussie : 32- 27 (Mi temps : 19- 13)

Tauron Aréna. Cracovie
Arbitres : MM. Santos D/ Fonseca R (Portugal)

Statistiques du match

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités