mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF Masc: Chartres et Cesson voyagent très bien
CDF Masc: Chartres et Cesson voyagent très bien
7 Février 2016 | France > Coupe de France
La Coupe de France réserve toujours son lot de surprises. Cette saison, elles sont plutôt inattendues. Chartres et Cesson en déplacement respectivement à Nîmes et Chambéry, deux bastions difficilement prenables, se sont qualifiés pour les quarts de finale. 

par Yves MICHEL

Au tour suivant, la Coupe de France devra changer de nom et s'appeler plutôt la Coupe de la Ligue puisqu'au sortir des 8èmes de finale, il n'y a plus d'équipes des catégories inférieures représentées. Billère et Vernon ont frôlé l'exploit mais cela n'a pas suffi. En revanche, Cesson et surtout Chartres ont bafoué leur propre hiérarchie.
 
Ce n'est pas encore cette saison que Nîmes brillera en coupe de France, voilà quelques années que les Gardois ne franchissent pas l'obstacle des 8èmes de finale. A domicile, dans un Parnasse où il n'est pas facile de s'imposer, Chartres a réussi l'exploit de mieux gérer le money-time que son vis-à-vis. Au coude à coude pendant 54 minutes, les joueurs de Franck Maurice ont totalement perdu le contrôle du match en encaissant quatre buts consécutifs en moins de cinq minutes. La défense nîmoise peut s'en vouloir et face à la lanterne rouge de LNH, l'USAM rate là une bonne occasion de basculer en 1/4 de finale. Les partenaires de Louis Roche (notre photo de tête) montrent qu'ils ne sont pas morts et qu'ils ont encore des ressources. Cette qualification leur sera-t-elle profitable pour la 2ème partie du championnat ? Ils partent quand même d'assez loin. A l'issue de la rencontre, les mines chartraines étaient enjouées et pour trouver une explication sur ce sursaut en toute fin de match, le demi-centre Robin Molinié tenait à rendre hommage à... « la défense qui a su vraiment faire le boulot et à notre gardien (Grahovac) qui a fermé la cage. Ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas retrouvé le Nîmes qui nous avait battus en championnat. » Chartres n'a jamais autant gagné en coupe de France. Cette 1ère victoire de la saison face à une D1 est-elle un déclic pour la suite du championnat ? Réponse dès mercredi à domicile face à... Nîmes !! 



L'autre exploit est à mettre à l'actif de Cesson vainqueur à Chambéry qui venait d'aligner à domicile sept succès consécutifs, toutes compétitions confondues. Pour la 1ère fois depuis 4 saisons, les Savoyards ne disputeront pas les quarts de finale de l'épreuve. La faute à deux de leurs anciens joueurs. L'ailier Maxime Derbier auteur d'un 7/7 et le gardien Mickaël Robin (notre photo) qui avec dix arrêts est intervenu dans les moments les plus opportuns. Pourtant l'équipe dirigée par Ivica Obrvan (enfin de retour après son escapade européenne à la tête de la Macédoine) même privée de Basic et Paty n'a pas démérité et aurait pu faire la décision, ne serait-ce que sur la seule performance de ses gauchers Melvynn Richardson (8/8) et Jerko Matulic (3/3). Sans oublier le toujours impeccable Yann Genty dans ses cages (14 arrêts). Mais Cesson a su trouver en 2ème période, toutes les ressources pour l'emporter. Notamment au cours de huit minutes complètement démentes où les Bretons ont passé un 6/0 à des Chambériens totalement médusés (17-23 à la 50ème). Toute cette fin de rencontre, les locaux ont couru après leur retard sans jamais pouvoir le combler (25-28). « Quand nous sommes au complet, nous pouvons réaliser une prestation comme celle-là, se réjouissait Yérime Sylla, l'entraîneur cessonnais. Nous sommes restés très concentrés tout au long de la partie. Nous avons fait de nombreuses rotations pour préserver le collectif qui a beaucoup travaillé lors de la trêve. Je suis surtout satisfait de la gestion de ce match et de notre maitrise en seconde période ! On débute bien l’année 2016 ! C’était vraiment très important de faire un bon match ici à Chambéry ! »



Il aurait pu y avoir deux autres exploits. A Vernon qui a poussé Aix à la séance de tirs au but et à Billère qui a mis du poil à gratter dans le dos des joueurs de St Raphaël.

Pour les Varois, l'entame a été mal négociée d'autant que dès la 8ème minute, le patron de la défense Wissem Hmam coupable aux yeux des arbitres d'un vilain geste, a été prié de regagner non pas le banc mais les tribunes jusqu'à la fin de la rencontre. Un temps déstabilisé, St Raphaël s'est ressaisi et a profité d'une double infériorité numérique des Béarnais et de la fin de 1ère période pour prendre le large (+4 à la pause). Sauf qu'au retour des vestiaires, Guillaume Crépain (notre photo - auteur d'un 7/7) et les siens ont mis du rythme et précisé leurs intentions. En refaisant leur handicap sans jamais ne prendre le contrôle du tableau d'affichage (27-27 à la 55ème). Les Azuréens ont fait parler le métier et des buts d'Abily (8/8), de Jurka (6/6) et Caucheteux (5/5) ont fait la différence. Mais Billère n'est pas le leader actuel de D2 pour rien !



A Vernon, c'est une course-poursuite qui a tenu en haleine toute la salle du Grévarin. Car en 1ère période, nombreux ont été ceux qui imaginaient le pire tant les Provençaux ont mené avec autorité grâce notamment à un excellent Yvan Gérard (10/10) bien épaulé par Aymeric Minne (7/10). Maitrise en défense et en attaque (5-10 après 17'). Et puis les hommes de Pavoni, sans s'affoler, ont amorcé leur remontée grâce notamment au trio Blagonadezhdin-Clémentia-Marrochi (17 buts au total). A peine deux longueurs de retard à la pause, distancés une nouvelle fois au début du second acte, les Eurois devront attendre le dernier quart d'heure pour offrir à leurs supporters un suspense tout à fait inespéré (18-18 à la 44ème). Des regrets, ils peuvent en avoir. La performance de leur gardien Fernando Garcia (à laquelle a très bien répondu l'Aixois Robin Cappelle) est à mettre en valeur. Il faudra attendre la 53ème minute pour voir Vernon passer en tête (21-20). Aix aurait pu éviter la séance de tirs au but, si à 7" du terme, le demi-centre Bungue n'avait pas réussi l'égalisation. L'épilogue tournera à l'avantage des joueurs de Jérôme Fernandez qui inscriront un pénalty de plus que leur adversaire (4 tirs contre 5).  

A Nantes, Tremblay n'a pas pesé bien lourd face à la détermination des hommes de Thierry Anti qui ont fait de la Coupe, un de leur objectif potentiel. Malgré les huit buts d'Audray Tuzolana, les Franciliens n'ont jamais été en mesure de prendre l'ascendant sur un adversaire au sein duquel Valero Rivera, Nicolas Claire et surtout la nouvelle recrue slovène Sime Ivic se sont illustrés. Plus que jamais, Tremblay est dans un mauvais cauchemar dont il sera bien difficile de sortir.  



Si vendredi, Dunkerque a encore prouvé que les voyages à Toulouse lui convenaient parfaitement (succès en championnat en septembre et nouvelle performance donc dans la ville rose en 8èmes de coupe), le PSG et Montpellier, les deux autres formations qui ces dernières années ont inscrit leur nom au palmarès de la LNH, n'ont pas rencontré trop de difficultés à accéder au tour suivant. Face à Sélestat, les Héraultais avec un Diego Simonet (photo ci-dessus) retrouvé, ont maîtrisé leur entame et ensuite la gestion d'un match qui ne leur a jamais échappé (15-10 à la pause, 18-11 à la 36ème, 26-20 au final). Seul bémol pointé par Patrice Canayer, les rotations auxquelles il a procédé. "Les jeunes ont fait de bons matches de préparation mais ils sont encore trop timorés en matches officiels." L'entraîneur héraultais sait que ce qui attend son équipe dès la semaine prochaine, sera encore plus coriace. Il attend aussi que Baptiste Bonnefond et Mathieu Grébille, blessés, réintègrent l'effectif. Sa satisfaction cette semaine, c'est d'avoir obtenu une prolongation de contrat jusqu'en 2019 pour les deux. 

La promenade de santé - mais qui aurait pu en douter ? - a eu lieu à Coubertin et c'est le PSG qui se l'est offerte face à une formation de Mulhouse bien démunie et qui n'a su briller que par l'intermédiaire de son ailier droit Sébastien Gallotte (10/10). Sinon en face, Serdarusic a rajouté une séance de préparation supplémentaire au programme. Tous les joueurs inscrits sur la feuille (Luc Abalo très sollicité lors de l'Euro a été préservé) ont eu du temps de jeu et ne se sont pas privés pour martyriser les gardiens alsaciens. L'évolution du score parle d'elle-même. 6-1 après 6', +13 à la pause, +17 à la 40ème, 45-27 au buzzer de fin de récré... une promenade de santé, on vous a dit !

Résultats des 8èmes de finale
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Mi Tps
Vernon (N1) Aix en Provence 28 29 12-14  
Nîmes Chartres 26 30 14-12
Billère (D2) St Raphael 28 29 11-15
Paris Mulhouse (D2) 45 27 24-11  
Montpellier Sélestat (D2) 27 20 15-10
Nantes Tremblay 31 27 19-14
Chambéry Cesson 25 28 14-12  
Toulouse Dunkerque 25 27 14-14

Les quarts de finale se dérouleront les mercredi 24 et jeudi 25 février prochains.
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités