mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M : Montpellier sort en seigneur !
LDC M : Montpellier sort en seigneur !
27 Mars 2016 | Europe > Champion's League

Malgré une belle remontée en 2ème mi-temps, Montpellier s'est fait éliminer de la course aux quarts de finale de la Ligue des Champions par Flensburg. Vainqueurs déjà à l'aller (27-28), les Allemands ne se sont imposés à domicile que d'un but (30-31). La surprise est quand même venue d'Allemagne où Rhein Neckar a été battu par Zagreb qui retrouvera le PSG au prochain épisode.

par Yves MICHEL


A la fois de l'amertume et de la fierté, c'est le double sentiment que peuvent partager les joueurs et le staff du MHB après le match qu'ils ont proposé et qui a tenu toutes ses promesses sur le plan de l'intensité, de la ténacité et du don de soi. Et si la bande à Canayer avait réussi l'exploit de se qualifier loin de ses bases, il n'y aurait rien eu à redire. Mais le miracle n’a pas eu lieu. Les Montpelliérains qui partaient dans ce 8ème retour de Ligue des Champions avec un but à remonter se doutaient bien qu’aux confins de la frontière germano-danoise, la tâche ne serait pas aisée. Bien en place, ils vont rivaliser à armes égales pendant les vingt premières minutes (12-11) et puis tout a changé. D'abord, côté Flensburg, le portier Matias Andersson qui n'avait pas été jusque-là transcendant, a laissé sa place à Kevin Moller, d'entrée en réussite. Les Allemands ont ensuite bénéficié d'une double supériorité numérique et de l'indiscipline adverse en défense pour enfin prendre une avance conséquente (20-14 à la pause). 



Entré à la place de Vincent Gérard à la reprise, Arnaud Siffert ranimera la flamme qui depuis dix bonnes minutes avait quitté ses partenaires. Outre les parades du gardien héraultais (5 en un temps éclair), Flensburg va enchaîner pertes de balles et mauvais choix et surtout ne trouver aucune solution immédiate pour contrer un Dragan Gajic, aux jambes de feu (20-18 à la 36ème). Ce dimanche, l'ailier slovène a livré avec Anders Eggert, un mano a mano édifiant de précision. Les Allemands resteront huit minutes sans marquer, profiteront d'un nouveau temps faible du MHB sans pouvoir corser l'addition et tuer définitivement le suspens (28-26 à la 53ème). Sur l'attaque placée qui va suivre, la tension va monter d'un cran. Baptiste Bonnefond qui avait enclenché un mouvement était envoyé au sol par le géant Jakobsson, Ludo Fabregas, son pote de cantine voyait rouge et caressait les côtes du Golgoth. Le jeune pivot sera définitivement exclu, l'arrière suédois ne prenant lui, qu'un "deux minutes". Tournant de la rencontre ? Montpellier qui ne s'était jamais dégonflé va quand même, accuser le coup. Pas de résignation mais une sensation de frustration. Aborder le money-time avec trois longueurs de retard, des arbitres qui ne feraient rien pour les aider et une Arène totalement acquise à la cause des locaux, les apparences étaient largement contraires. Pourtant, trouvant encore les ressources physiques et la clairvoyance nécessaire pour lutter, le MHB va s'accrocher. En l'état, un score avec un but de mieux suffisait ! Peine perdue, les Allemands restaient maîtres du tableau d'affichage et obtenaient une qualification au forceps (31-30).   

Pour Montpellier, la saison est loin d'être finie. Il y a encore la lutte pour la place de dauphin en LNH (même si dans l'attente de la décision du CNOSF, la perte de deux points sur tapis vert est toujours envisageable) mais aussi, après avoir remporté la coupe de la Ligue, les Héraultais sont toujours en course pour la coupe de France (demi-finale, samedi 2 contre Dunkerque).  

A Flensburg (All), Flens Arena
Le dimanche 27 mars 2016 à 17h00
SG Flensburg-Handewitt - Montpellier HB : 31 - 30 (Mi-temps : 20-14)
6000 spectateurs
Arbitres :
MM Oyvind Togstad & Rune Kristiansen (Norvège) 

Evolution du score: 1:0 (1), 3:4 (6), 5:4 (8), 6:6 (12), 9:9 (18), 11:9 (19), 12:11 (21), 15:11 (25), 20:14 (MT) 20:18 (35), 24:20 (45), 25:23 (48), 27:26 (52), 31:28 (56), 31:30 (fin)

SG Flensburg-Handewitt: Andersson (5 arrêts), Moller (6 arrêts) – Karlsson, Eggert (12/13 dt 8/8 pen), Glandorf (6/10), Mogensen (1/7), Svan (3/5), Gottfridsson (2/3), Jakobsson (2/3), Toft Hansen (1/2), Lauge Schmidt (4/7), Mahé, Kozina, Wanne, Radivojevic, Djordjic 

Montpellier HB: Gerard (4 arrêts), Siffert (11 arrêts), Bellahcene – Dolenec (4/5), Guigou (0/1), Borges (3/4), Gaber (2/3), Kavticnik (6/10), Bonnefond (3/9), Gajic (12/13 dt 3/3 pen), Villeminot A., Costa, Toumi, Anquetil A., Esteki, Saidani, Fabregas 


Résultats des 8èmes de finale: Zagreb se paie le leader de la Bundesliga

C'est assurément la surprise du chef et mine de rien, elle est de taille ! Battu à domicile lors du match aller, Zagreb est allé se qualifier pour la suite en réussissant l'exploit de s'imposer à Mannheim face à Rhein Neckar Löwen. Ce sont donc les Croates que le PSG retrouvera en quarts de finale et non l'actuel leader de la Bundesliga.

Motor Zaporozhye (Ukr)

MVM Veszprém (Hon)

24-29

28-41

Meshkov Brest (Blr)

V. Tauron Kielce (Pol)

28-32

30-33

Montpellier (Fra)

SG Flensburg-H (All)

27-28

30-31

O. Wisla Plock (Pol)

Vardar Skopje (Mcd)

30-30

24-25

Pick Szeged (Hon)

THW Kiel (All)

33-29

29-36

PPD Zagreb (Cro)

Rhein Neckar Löwen (All)

23-24

31-29


Les Quarts de Finale (aller/23 & 24-04) (retour/30-04 & 1-05) 

PPD Zagreb (Cro) 

PSG handball (Fra)

Kiel (All)

Barcelone (Esp)

Flensburg (All)

Kielce (Pol) 

Vardar Skopje (Mcd)

Veszprém (Hon)

Dans la semaine, les Allemands de Kiel avaient retrouvé à domicile de belles vertus pour remonter leur handicap de 4 buts et éliminer les Hongrois de Szeged en s'imposant de 7 longueurs. Samedi, une 1ère surprise avait failli venir de Skopje en Macédoine. Après le nul de l'aller (30-30), les Polonais de Plock n'avaient plus rien à perdre et ils ont joué leur chance jusqu'au bout. A la pause, avec 2 puis 3 buts d'avance, ils étaient qualifiés. Et puis côté Vardar, le pivot Toskic (8/8) et l'inévitable Sterbik dans ses cages (12 arrêts) ont fait le nécessaire pour éteindre le début de colère de leurs bouillants supporters. Ils se qualifient par la plus petite des marges (+1) mais c'est suffisant ! 

Le coup de tonnerre donc, a été entendu du côté de Rhein Neckar, sur les deux rives du Rhin. Cette saison en LDC, seuls les Polonais de Kielce en match de groupe avaient réussi à repartir avec un nul de la SAP Arena. Même le grand Barcelone s'y était cassé les dents. Qui aurait pu parier qu'après avoir gagné l'aller dans l'enfer de Zagreb, les partenaires du futur parisien Gensheimer ne passeraient pas ce tour ? Pas grand monde et pourtant. En tête pendant... 50 minutes, les Allemands se sont pris les pieds dans le tapis dans le money-time lorsque leur avance acquise une semaine plus tôt, n'a plus servi à rien (26-27 à la 55ème). RNL tombe de haut. Zagreb retrouvera le PSG en quarts. Comme dans la 1ère partie de l'épreuve avec une dose de méfiance car apparemment, les joueurs de Vujovic sont sur un nuage.

Les affiches de ces quarts seront inédites, exceptée Kiel-Barcelone. Les deux formations s'étaient affrontées en 2011 au même niveau de compétition.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités