mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Stella St-Maur : Messaoudi part, Orfèvres le remplace
Stella St-Maur : Messaoudi part, Orfèvres le remplace
1 Avril 2016 | France > Division 2F

Arrivé en 2012 alors que le club était en N2, Samir Messaoudi ne terminera pas son contrat à la Stella St-Maur. Olivier Orfèvres, l'ancien technicien de Toulouse (LFH), va le remplacer cet été. Et la Stella va encore reconstruire.

Il va y avoir du changement cet été à la Stella St-Maur. Actuel 8e du Championnat et maintenu, l'historique club val-de-marnais va en effet changer de tête sur son banc de touche. « Je n'ai vu aucun dirigeant pour m'annoncer ou me notifier cette décision vu que j'ai un encore un an de contrat, mais les bruits qui courent font qu'ils ont acté le changement d'entraîneur », sait Samir Messaoudi, l'actuel entraîneur de la Stella. Selon nos informations, Olivier Orfèvres (photo ci-dessous) a déjà été choisi comme son successeur en vue de la saison prochaine. Messaoudi, arrivé à l'été 2012, devrait donc être remercié. « Je n'ai pas à rougir de mon bilan, souligne-t-il. Quand je suis arrivé, le club était en N2, la réserve en Prénationale (elle est aujourd'hui bien partie pour monter en N2, ndlr). On a aussi des -18 en Championnat de France, des filles en France jeunes. Je laisse une vraie locomotive à mon successeur. »

Seul hic, le classement de son équipe, alors que l'on aurait pu attendre mieux au vu de la qualité des joueuses. Sauf que les blessures (Angélique Spincer notamment) et la maternité de Tothova n'ont pas aidé tandis que l'effectif, sérieusement remanié (six départs pour sept arrivées à l'été 2015) a mis du temps à se trouver. Ce qui a d'ailleurs été reproché à Samir Messaoudi, lequel a menacé de laisser son poste en cours de saison. « Les dirigeants nous imposaient d'être dans le Top 3, reprend le coach. Je leur ai dit : "Je ne peux pas atteindre cet objectif, si vous avez quelqu'un d'autre qui peut, mettez-le à ma place". » Sans suite, même si le petit électrochoc créé s'est concrétisé par les résultats (trois victoires en quatre matches) avant de coincer à nouveau. « On va essayer de finir du mieux possible, 6e ça serait vraiment bien. Le groupe est agréable, c'est un plaisir de venir aux entraînements, les filles sont au top, exemplaires. » Histoire de bien terminer cette aventure après la 8e place de 2015.


Ensuite, le changement sera profond avec le retour en métropole d'Olivier Orfèvres. A la tête du Toulouse Féminin Handball en 2008-2009, il avait hissé le club en élite où il a évolué une saison avant de disparaître en raison de gros soucis financiers (voir notre article de l'époque ici). Depuis, Orfèves officie en Guadeloupe au sein du club des Intrépides de Sainte-Anne, récompensé tous les ans lors des finalités ultramarines, ainsi qu'avec la sélection féminine U20 de Guadeloupe, avec laquelle il a remporté récemment l'IHF Trophy Mondial. Il pourrait même reformer son duo avec Olivier Manutahi, ancien président à Toulouse au moment de la disparition du club. Le nouvel entraîneur présente l’avantage d’avoir les diplômes requis pour le VAP, à la différence de l’actuel qui n’a pas son BE2. Le club val-de-marnais ambitionnait d’ailleurs ce statut pour la saison prochaine, d’où la volonté des dirigeants de terminer sur le podium. Sauf que cela ne devrait pas se faire aux dernières nouvelles, ce qui repousse encore d’une année le projet…


L'équipe devrait elle aussi changer. Zanetha Tothova est repartie en Slovaquie, Marlène Guillon quittera le club, comme Aurélie Goubel (Plan-de-Cuques) et Mathilde Degoué (originaire de Grenoble) qui vont retrouver leur région d’origine. Déborah Kpodar, la meilleure buteuse (5,9 buts), est toujours sous contrat à Metz où on ne compte apparemment pas sur elle pour l’an prochain. Elle pourrait rester à St-Maur comme s’engager ailleurs. Toutes les joueuses doivent être reçues par leurs dirigeants pour discuter de l’à-venir pendant qu’Olivier Orfèvres avance son recrutement. Une première arrivée est d’ailleurs attendue : Daniela Pereira, la gardienne de Brest (photo ci-dessus), qui fera la paire avec Karen Gadelha.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités