mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH: Nice franchit un palier
LFH: Nice franchit un palier
8 Avril 2016 | France > LBE

Quart de finale retour de LFH, Nice - Besançon.
Furtivement mis en danger par Besançon, l'OGCN confirme chez lui sa victoire du match aller (27-25). Il atteint pour la première fois les demi-finales de play-offs, où il retrouvera Metz.

Début mars, Nice se trouvait recalé aux portes des play-offs. Un mois plus tard, les Azuréennes font irruption dans le carré final. Assurées, d'ores et déjà, de leur meilleur classement final en quatre exercices dans l'élite (7ème pour commencer, 9ème il y a deux ans, 6ème en 2015).

Les circonstances (effacement a posteriori de tous les résultats de Nîmes, révision du tableau de play-off) ne sont évidemment pas étrangères à cette incrustation aux côtés de Metz et Fleury-les-Aubrais, en attendant le vainqueur de Nantes – Issy-Paris. Le savoir-faire de l'OGCN dans les matches-couperet y est aussi pour quelque chose. Au-delà de ses brillants parcours dans les coupes de la Ligue (finaliste, voici deux semaines) et de France (demi-finale contre Toulon, le 20 avril), le collectif de Sébastien Gardillou est comme transcendé par l'odeur du KO. En deux saisons, il n'a jamais perdu qu'une manche de quarts de finale sur quatre. En mai dernier, il était passé à un but d'éjecter Metz à ce stade (19-21 et 29-28).

La seconde chance, face aux bizuths bisontines, fut saisie. Il y eut tout de même un début de commencement d'alerte, dans la « troisième mi-temps » de ce quart sur 120 minutes. Tenue de boucher un trou de cinq buts (19-24, score du match aller), si elle voulait aussi atteindre des cimes inconnues dans l'ère contemporaine, l'ESBF se retroussa les manches et planta un 5-0 (5-3, 6ème puis 5-8, 12e). De drôles de pierres dans le jardin niçois, envoyées à tour de rôle par Jessica Alonso, Marine Dupuis et Julie Dazet. Un frisson caressa les travées de la salle Charles-Ehrmann, une montée d'adrénaline envahit les ouailles de Raphaëlle Tervel.

C'est alors qu'un volcan islandais entra en éruption. Alors que les visiteuses entrevoyaient un renversement complet de situation, Karen Knutsdottir (ci-dessous) ensevelit leurs espoirs comme des coulées de lave. La huitième buteuse de la phase régulière (61 buts), créditée de cinq buts dans le Doubs, en marqua sept (sur onze tirs) entre la 15ème et la 43ème minute. Sorti d'un relatif inconfort par sa demi-centre, car jamais en position de passer à la trappe, Nice reprit le commandement à l'approche de la mi-temps, par sa Bleuette Tatiana Elisme (11-10, 26ème). Le hat-trick de Dazet (7/14 à l'actif de la Bisontine la plus prolifique), au cœur de la seconde période, n'altéra pas sa domination, matérialisée par une pointe à +5 (20-15, 43ème).

Repêché certes, mais qualifié en bonne et due forme, voilà le Gym prêt à se colleter Metz, premier de la saison régulière. A l'aune des résultats précédemment enregistrés en Championnat (défaite 26-25 aux Arènes, égalité 23-23 dans les Alpes-Maritimes), il n'aura rien à perdre, ni à craindre...

OGC NICE – ES BESANCON
27-25 (13-11)
Match aller : 24-19. Nice qualifié.
500 spectateurs. Arbitres : MM. Clapson et Fieschi.
Statistiques du match

Evolution du score : 4-3 (4') ; 5-6 (10') ; 7-9 (15') ; 9-10 (21') ; 11-10 (26') ; 15-13 (35') ; 18-14 (40') ; 20-17 (46') ; 23-19 (51') ; 25-21 (55').

Le second quart de finale opposera Nantes à Issy-Paris (aller le 13 avril, retour le 17). Le vainqueur affrontera Fleury-les-Aubrais en demi-finale.

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités