mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Nantes veut aller plus haut
LFH : Nantes veut aller plus haut
11 Avril 2016 | France > LBE

Présentation de Nantes – Issy-Paris, quart de finale aller de LFH.
Qualifié pour la deuxième année de suite en play-offs, le NLA accueille les vice-championnes de France, face à qui elles n'ont pas perdu cette saison. Avec l'espoir de franchir une nouvelle étape dans sa progression. « On veut faire parler de nous », espère Pauline Coatanéa, l'ailière ligérienne.

On connaît désormais trois des quatre équipes qui composeront le dernier carré. A Metz et Fleury, directement qualifiés, est venu s'ajouter Nice, qui a pris le dessus sur Besançon. La dernière invitation va s'arracher entre Nantes et Issy-Paris, avec, sur le papier, un avantage pour les secondes, fortes de leur expérience, de leur statut de vice-championnes de France et de leur 3e place en saison régulière. Et pourtant... Les exemples de hiérarchie chamboulée ne manquent pas et les Nantaises rêvent d'ajouter leur nom à la liste des coupeurs de tête. Monté en élite en 2013, le NLA a d'abord passé une année en play-down avant de vivre ses premiers play-offs l'an passé et de se qualifier pour la Coupe d'Europe. Et cette fois ? « On vit quand même une saison en demi-teinte, on aurait dû faire beaucoup mieux, calme Pauline Coatanéa, l'ailière droite nantaise. Il y a eu quelques joies ponctuelles comme la victoire à Fleury mais il y a eu beaucoup de frustrations, on n'a pas su être au rendez-vous sur les matchs importants. » Deux défaites face à Besançon et Nice, des adversaires directs, ont notamment plombé le bilan des filles de Jan Basny, finalement 6es et qualifiées lors de la dernière journée seulement.

Qu'importe, voilà un nouveau Championnat qui commence, « et on a envie de montrer qu'on est un collectif avec des joueuses de qualité, qu'on peut réussir de très belles choses », poursuit la gauchère. « En plus, Issy nous a bien réussi cette année, on a gagné chez nous (24-23) et fait nul chez elles (26-26). On a déjà su trouver les solutions pour les battre, on n'a pas d'appréhension. » D'autant que, pendant que les Parisiennes jetaient leur force dans les joutes européennes, les Ligériennes ont pu refaire une préparation physique et prendre le temps de travailler, avec un amical face à Brest (D2) pour ne pas perdre le rythme malgré cinq semaines sans jouer. « On veut marquer les esprits sur ce premier match, prévient l'ailière. La victoire est impérative, après on verra en fonction du match si on peut creuser l'écart ou pas. »

Qu'on se le dise, Issy-Paris est en danger pour de vrai. L'ascension nantaise est constante, à l'image de celle de Pauline Coatanéa, dont le nom avait été évoqué en équipe de France avant le TQO en mars dernier. Mais à Nantes, pas de soucis financiers à gratter, de dépenses loufoques provoquant les jalousies, de coach habitué à faire les gros titres, ou d'internationales françaises à coller sur toutes les affiches. « C'est sûr qu'on est dans une forme de tranquillité, qu'il n'y a pas, en tout cas, de pression médiatique. En même temps, on aimerait être plus médiatisées, on voudrait entendre que notre équipe prend plus d'importance. On aimerait faire parler de nous cette semaine, montrer qu'on est là. » Éliminer Issy-Paris serait, à coup sûr, un bon moyen de faire du bruit en enfonçant la porte du carré final.

Quart de finale aller des play-offs.
NANTES LA – ISSY-PARIS

Mercredi 13 avril à 20h30. Le Vigneau, St Herblain. Arbitres : MM. Brianceau et Monllor.
Match retour le dimanche 17 avril à 17 heures. Le vainqueur affrontera Fleury en demi-finale.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités