mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Issy-Paris a de la ressource, qu'on se le dise !
LFH : Issy-Paris a de la ressource, qu'on se le dise !
13 Avril 2016 | France > LBE

Quart de finale aller des plays-off de LFH.
Nombre
d'observateurs guettaient la réaction d'Issy-Paris au sortir de la déroute subie en demi-finale de Coupe d'Europe du côté d'Holstebro : malgré un effectif toujours amoindri, l'IPH a rassuré tout son monde en gagnant la première manche de son quart de finale... qui plus est, chez son rival nantais.

Quart de finale piège pour un Issy-Paris en quête de rachat après sa mésaventure au Danemark. En face, Nantes se dit lui qu'il y a la place pour faire l'écart avant un match retour forcément compliqué dimanche prochain en terre parisienne. Alors, le NLA met de l'ardeur au travail et jauge d'entrée la capacité de résistance de l'adversaire : une débauche d'énergie en défense autour d'un secteur central Schop - Prudhomme très solide (3-2, 8'). Le round d'observation s'instaure dans le premier quart d'heure entre deux blocs intraitables : c'est ainsi qu'Armelle Attingré (sept parades en première mi-temps) empêche un temps les Nantaises de prendre le dessus (4-4, 13').

Les parités au tableau d’affichage s’accumulent… quoi de plus normal en voyant deux équipes proches l’une de l’autre jusqu'à la 25ème minute. Si le suspense maintient les 1.400 spectacteurs du Vigneau en haleine, le niveau de jeu peine lui à prendre de la hauteur avant le repos. La bonne rentrée d'Ivana Lovric et les parades à répétition de Marion Callavé (10 au total avant la pause) sont autant de signes annonciateurs d'une prise de pouvoir Nantaise. Au coude-à-coude jusqu'à la 25ème minute, Issy se grippe subitement en attaque : la faute notamment à Marion Callavé, la faute aussi à des Nantaises nettement plus fringantes en attaque. Résultat, un +4 tonitruant et surtout prometteur en vue du second acte. Et on se prend à rêver d'une envolée du NLA au retour des vestiaires lorsque Pauline Coatanea nettoie la lucarne de son aile (13-8).

L'IPH aurait pu piquer du nez à cet instant. Le temps mort de Pablo Morel n'avait rien donné avant la pause : "si on n’impose pas du rythme et du combat, Nantes peut nous faire mal avec de la variété et de la qualité offensive". Message reçu dans un second temps par ses joueuses, Issy réagit de la meilleure des manières. Et comme à son habitude, c'est Stine Oftedal qui montre la voie à suivre. L’internationale norvégienne est au four et au moulin… en défense, en montée de balle et à la passe, la meneuse de l’IPH retrouve aussi son efficacité face au but et continue de distribuer les caviars. "Elle revient de blessure et retrouve tout doucement son niveau… c’est une fille qui a de l'orgueil, elle est aussi capitaine. Elle a donc à cœur de montrer l’exemple et tirer le groupe vers le haut. Elle a été parfois en échec en première mi-temps, mais en seconde, elle a retrouvé le chemin des filets et emmené tout le monde dans son sillage. Elle est aussi très bien épaulée en défense par beaucoup de joueuses, notamment par Armelle Attingré qui a fait un bon match" dira Pablo Morel après le coup de sifflet final.

Nantes manque plusieurs opportunités à l'aile et Jan Basny a beau un temps placer une stricte sur Oftedal, rien n'y fait : les Lionnes ne se privent pas pour sortir les crocs à l'image d'une Karolina Zalewski diablement efficace (7/8 aux tirs). L'ailière polonaise place l'IPH en tête à la 47ème minute (18-19), le signe d'une prise en main définitive. "On s’est remobilisés en seconde mi-temps, c’est important de tirer les leçons sur ce qu’on a pu vivre contre Holstebro" se félicitera l'entraîneur parisien. Armelle Attingré lève régulièrement le poing, la gardienne visiteuse a elle pris le pas sur une attaque locale de plus en plus fragile. Et Frida Tegstedt (photo ci-dessous), nouvelle recrue isséenne, prend ses marques en fin de match : elle ajoute son grain de sel au pivot pour confirmer un +3 à la 55ème minute (21-24).

Verrouillage en règle des dernières minutes, Issy s'impose avec la manière et prend un temps d'avance en vue du match retour. Pablo Morel reste toutefois prudent : "Il faut rester mobiliser, garder en tête les alertes parce qu’il y a de vraies menaces en face… il faut surtout qu’on soit capable de renouveler un engagement total pendant une heure." Mais Nantes est-il réellement capable de se faire violence après une seconde période aussi médiocre ? Une arrière-garde ligérienne en disgrâce et un sens du but qui s'effiloche au fil des minutes comme le souligne Jan Basny, l'entraîneur nantais : "On peut pointer le manque de rythme, oui ! Mais c’est surtout le secteur défensif qui était défaillant. Prendre 17 buts en deuxième mi-temps, c’est beaucoup trop. Et en attaque, on n’a pas trouvé les solutions, on était stérile en attaque placée et pas en capacité de se mettre en bonne situation de tir". Montrer un autre visage ce dimanche pour éviter de finir la saison avec un sentiment amer, le technicien tchèque veut garder l'espoir : "Deux buts à remonter, c’est rien ! Tout peut changer au retour". C'est tout le mal que l'on souhaite à un NLA désormais condamné à l'exploit.

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - ISSY PARIS HAND
23 - 25 (Mi-temps : 12-8)
Statistiques du match
Arbitres / Délégué (D) :
BRIANCEAU ALEXIS
MONLLOR DAVID
Date et Heure :
Le 13/04/2016 A 20:30:00
Lieu :
LE VIGNEAU
BD SALVADOR ALLENDE
SAINT HERBLAIN

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités