mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: A Zagreb, le PSG reste méfiant
LDC M: A Zagreb, le PSG reste méfiant
22 Avril 2016 | Europe > Champion's League

Après avoir échoué face à Veszprém lors des deux dernières saisons, le PSG retente sa chance en quarts de finale de la Ligue des Champions. Cette fois, dans la peau du favori en affrontant les Croates de Zagreb. Si l’adversaire parait moins fort que les Hongrois, les Parisiens restent vigilants. 

par Yves MICHEL

Samedi dernier à l’issue de la victoire face à Toulouse qui leur permettait de ne plus être rejoints au classement de la LNH, les Parisiens ont contenu leur joie et n’ont pas fêté leur 2ème titre consécutif. Comme tous le faisaient remarquer, la saison est loin d’être terminée et le plus dur mais aussi le plus intéressant reste à venir. Avec le report du déplacement à Tremblay, le PSG a eu tout le temps nécessaire pour préparer la 1ère de sa double confrontation contre Zagreb. Direction la capitale croate dès ce vendredi et entraînement dans l’imposante Arena en début de soirée. 

Pour avoir battu à deux reprises Zagreb cette saison, le PSG est le favori de ces quarts de finale face à la meilleure équipe de Croatie. Un favori qui contrairement à son adversaire du jour, s’est qualifié directement et qui dispose (à l’exception de Xavier Barachet) d’un effectif au complet. Zagreb est pourtant l’invité inattendu à ce niveau de la compétition, surtout après s’être incliné à domicile en 8ème de finale face aux redoutables allemands de Rhein Neckar Löwen (23-24). Pour le retour, face aux actuels leaders de la Bundesliga, on ne donnait pas très cher des chances des Croates. Et pourtant, ils ont réussi à renverser la tendance et se qualifier (29-31). L’exploit n’a fait que renforcer la vigilance et la méfiance des Parisiens.

« On est allé gagner là-bas en match de poule mais un quart de finale, c’est autre chose, martèle Nikola Karabatic. Tout ce qui a pu se passer avant est gommé et les deux équipes repartent à zéro. On veut faire partie des 4 meilleures équipes du Monde et je pense qu’on en a les capacités mais le challenge à relever est énorme. On s’attend à une sacrée réception face à une jeune équipe qui n’a peur de rien avec autour, 15 000 supporters. On connait pour y être déjà allé, cela va être costaud. » Il n’y a plus un seul billet à vendre depuis quelques jours et le moindre siège sera occupé par un soutien des maillots à damiers. C’est dans cette même salle que le 1er février 2009, dans un environnement qualifié au départ d’hostile, la France était devenue championne du Monde en battant la Croatie (24-19). L’aîné des Karabatic s’en souvient encore. La photo de défiance menton contre menton avec Ivano Balic avait fait le tour de la planète handball.



«Il faut se préparer à aller à la guerre, estime ni plus ni moins Patrice Annonay. » Ce qui est sûr c'est que les joueurs du PSG qui sont arrivés à Zagreb ce vendredi ne négligeront pas leur adversaire. Même si quelques blessés sont à déplorer dans l'effectif dirigé par le bouillant Veselin Vujovic. A la longue absence du futur parisien Luka Stépancic (rupture des croisés en novembre), s'est rajoutée la défection du meneur de jeu Sandro Obranovic, touché lui à l'épaule. D'autres éléments comme le gaucher Sebetic (déchirure aux ischios) et les deux arrières gauche Pavlovic et Sandrk sont incertains. Malgré ces aléas, Zagreb possède de multiples atouts. A commencer (si on ne doit en citer qu'un) par Stipe Mandalinic (photo ci-dessus). Celui qui était surnommé alors qu'il n'était encore que juniors, le "petit Lackovic" (du nom de la star du hand croate du début des années 2000) a semble-t-il retrouvé son meilleur niveau. Il l'a prouvé en février dernier en signant un 10/10 en Ligue des Champions face aux Slovènes de Céljé et récidivé cette semaine avec 8 buts contre Nexe en Ligue Seha. Avec le capitaine ailier droit Horvat, le jeune ailier gauche Markovic (héros du 8ème retour à Mannheim), le gardien Stevanovic (qui à 34 ans a réussi à supplanter Alilovic en sélection nationale) et l'ancien nantais Stefan Vujic, il fait partie de ceux que le PSG devra le plus surveiller.  

Dans un tel contexte, l'arbitrage aura toute son importance. Ce samedi, la rencontre sera dirigée par une paire russe qui cette saison n'a été sollicitée qu'à trois reprises en Ligue des Champions masculine. Le duo Zotin-Volodkov a néanmoins sifflé en janvier, la finale de la Coupe d'Afrique des Nations entre l'Egypte et la Tunisie. La prestation de ces deux arbitres n'a pas laissé un souvenir marquant notamment dans le camp des perdants tunisiens qui leur ont reproché un parti pris et un laxisme évident en faveur de l'adversaire. Là aussi, le PSG devra se montrer irréprochable pour ne pas que sa balade croate se transforme en traquenard.

La belle saison du PSG. Sur un total de 44 matches, les Parisiens ne se sont inclinés qu'à 4 reprises: deux lors de la 1ère phase de la Ligue des champions à Flensburg et à Veszprém, les deux autres contre Montpellier en Championnat et en finale de la Coupe de la Ligue.

La rencontre Zagreb - PSG est à suivre ce samedi sur beIN Sports 3. Prise d'antenne à 20h25. Commentaires: Thomas Villechaize et François Xavier Houlet.



Les trois autres quarts de finale auront leur originalité. L'opposition sera inédite entre les Allemands de Flensburg et Kielce. Les partenaires de Kentin Mahé (notre photo) qui en 8èmes ont éliminé Montpellier découvriront les Polonais de Talant Dujshebaev. Les vainqueurs  de la Ligue des Champions  2014 devront faire le plein dès ce samedi  chez eux s'ils veulent entrevoir la qualification pour Cologne car Kielce n'a pas l'habitude de céder dans son antre de 4000 places.

Entre le Vardar Skopjé et Veszprém, avantage aux Hongrois qui se sont imposés à quatre reprises en 2001 et 2014 en matches de groupe. Les deux formations se connaissent parfaitement puisqu'elles sont engagées en ligue SEHA. Et là aussi, large avantage aux Hongrois. C'est dire si Veszprém qui aura l'avantage de recevoir au retour est favori pour se qualifier à la 3ème demi-finale de son histoire après 2003, 2006 et 2014.

Kiel-Barcelone est l'affiche de cette dernière étape avant Cologne. Les Espagnols, 1ers de leur groupe ont comme Paris, été exemptés des 8èmes. Kiel a dû réaliser un exploit pour se débarrasser de Szeged. Défaits de 4 buts à l'aller en Hongrie, les Allemands se sont imposés de 7 sur les bords de la Baltique. Pour Kiel et Barcelone, la Ligue des Champions est un éternel  recommencement avec  une égalité parfaite entre les deux européens. 9 victoires de chaque côté et un nul ! La dernière défaite des Catalans qui seront largement favoris remonte à mai 2010. Et c'était lors de la 1ère finale du Final Four à Cologne. Comme quoi, les temps ont bien changé.

Vardar Skopje (Mcd)

Veszprém (Hon)

samedi 16h00

Flensburg (All)

Kielce (Pol) 

samedi 17h30

PPD Zagreb (Cro) 

PSG handball (Fra)

samedi 20h30

Kiel (All)

Barcelone (Esp)

dimanche 19h30

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités