mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EHF Cup: St Raphaël prend une option pour le Final Four
EHF Cup: St Raphaël prend une option pour le Final Four
24 Avril 2016 | Europe

Une mi-temps chacun. Si Chambéry galvanisé par un excellent Yann Genty a dominé la 1ère, St Raphaël grâce à Adrien Di Panda a fait la différence en seconde. Au final, une avance de cinq buts (30-25) permet aux Varois de prendre une option sur la qualification pour le Final Four. Au retour, les Savoyards devront être irréprochables.

A St Raphaël, Anne Champion

"Je ne sais pas si cela sera suffisant car à Chambéry, avec le soutien du public, cela risque d'être très chaud pour nous." Comme à son habitude, Joël Da Silva joue profil bas et même si St Raphaël abordera le match retour samedi prochain avec cinq longueurs d'avance, l'entraîneur varois se méfie du sursaut d'orgueil des Savoyards. Chambéry a craqué dans les dix dernières minutes. Lorsque St Raphaël et surtout Adrien Di Panda (photo de tête - 9 buts au total) ont décidé d'accélérer et d'asphyxier la défense adverse. Jusque-là, les deux équipes ne s'étaient pas quittées d'une semelle, et si en 1ère période, Chambéry semblait plus à son aise, c'est surtout grâce à la présence de l'incontournable Yann Genty dans les cages. Le portier savoyard s'est signalé d'entrée (3 arrêts en 3') et a pesé jusqu'à la pause. Sans être irrésistible, l'équipe chambérienne a fait le boulot profitant du manque d'assurance des attaquants azuréens. Et son avance après 30 minutes (11-12) est plutôt logique.



Au retour des vestiaires et malgré la perte de sa vigie Wissem Hmam, St Raphaël allait se montrer plus présent et surtout plus précis dans ses intentions. Et pour la 1ère fois de la rencontre, passait en tête (15-14 à la 34ème). Avance de courte durée puisqu'à plusieurs reprises, Melvynn Richardson va faire basculer le score en faveur des siens (18-19 à la 46ème). C'est dans ce dernier quart d'heure que Chambéry va se montrer moins vigilant, s'égarer défensivement et ouvrir des espaces dans lesquels les attaquants raphaélois vont s'engouffrer avec gourmandise. Avec trois buts de retard (22-19 à la 50ème), Chambéry espérait limiter la casse. C'était sans compter sur Adrian Di Panda. Le gaucher international va réaliser un véritable festival en bonifiant tous les ballons qui lui tombaient dans les mains. La situation ne s'arrangeait guère pour Chambéry qui multipliait les maladresses et ne réagissait pas malgré les vaines recommandations d'Ivica Obrvan qui pensait déjà au match retour et à l'écart qu'il fallait réduire. Cinq buts dans ces dix dernières minutes, Adrien Di Panda va surfer sur la vague, laissant tout de même à Raphaël Caucheteux le soin de conclure à 7 mètres, le bouquet final du SRVHB (30-25).

Sans sous-estimer le potentiel chambérien, le retour samedi avec cinq buts à remonter s'annonce très difficile même avec le soutien inconditionnel des supporters au Phare. Il y a un peu plus d'un an, en 8èmes de finale de la coupe de France, Chambéry s'était imposé à domicile de six longueurs. Mais c'était sur un match sec et surtout, St Raphaël n'avait pas le niveau de cette saison.   

Quart de finale aller de la Coupe EHF masculine,
Dimanche 24 avril à 18h00
A Saint Raphaël, palais Jean François Krakowski

St Raphaël VHB – Chambéry SH                       30 – 25  (MT: 11-12)

Arbitres : MM Fabian Baumgart et Sascha Wild (All)

SRVH
Gardiens: Djukanovic, Popescu - Krantz (2/4), Atlason (1/3), Abily (2/6), Lynggaard (2/3), Caucheteux (7/7), Stehlik (1/1), Vigneron (4/5), Dipanda (9/13), Hmam (1/2), Simicu (1/1), Mapu, Mathias, Djeric

CSH
Gardiens: Genty, Ristanovic - Traoré (2/2), Panic (2/4), Da Silva (5/6), Richardson (5/8), Basic (0/1),  N’Guessan (3/7), Matulic (2/4), Paturel (1/1), Detrez (2/2), Bicanic (3/5), Paty (0/1), Gille,  Feutrier, Marescot



Trois questions à Joël Da Silva, entraîneur de St Raphaël

Comment expliquer la métamorphose du SRVHB ?
A la mi-temps, je leur avais dis qu'avec le début de match qu'on a fait, meme si on avait l'impression de bien jouer, on n'était pas devant. Et on aurait pu se retrouver avec un écart plus important vu le nombre d'arrêts à 6 mètres de Genty. On trouvait des solutions mais on n'arrivait pas à le battre. J'ai dis à mon adjoint, que si on était à égalité ou a un but à la mi-temps, on gagnerait parce qu'on sait qu'ici le dernier quart d'heure il se passe toujours quelque chose avec notre public. Rappelez-vous l'an dernier face à la meme équipe, on est menés tout le match et on l'emporte au buzzer.

Chambéry est tombé dans le piège ?
Il fallait les faire courir, on savait qu'avec Bicanic qui s'est blessé en cours de match, il ne restait que N'Guessan sur le poste et malgré ses qualités, on sait qu'il a du mal physiquement et dans le dernier quart d'heure c'est ce qui s'est passé, on les a fait craquer physiquement et psychologiquement. N'Guessan et Richardson mettent des buts c'est vrai, mais ils ne mettent pas ceux qui sont importants.

C'est bon signe pour le retour ?
Il ne faut surtout pas s'enflammer, mais je pense qu'on peut aller au bout de cette aventure. On est en train d'écrire une belle histoire. Il faudra se remettre au boulot dès mardi quoi qu'il arrive et je comprends que Chambéry soit optimiste parce que sur un match sec ils peuvent nous mettre en difficulté. Aujourd'hui, il y avait forcément de la pression donc de l'appréhension mais ce groupe grandit dans le travail et en ayant un bon état d'esprit. Je crois que cette équipe vit bien et ça se voit. Et elle mérite d'être respectée.

La réaction de Benjamin Gille, capitaine de Chambéry

"Je crois que ce sera forcèment compliqué mais l'équation est simple: il faudra tout faire pour remonter ce retard là et ce n'est pas le plus dur des matchs a préparer. Il faut féliciter Saint-Raphaël et la manière dont ils ont su développer leur jeu tout au long de la rencontre et nous mettre en difficulté. C'est déroutant de voir a quel point les deux mi-temps ne se ressemblent pas. En première période, on a un gardien qui répond présent, qui fait beaucoup d'arrêts mais on est plus friables en seconde. C'est ce qui explique aussi leur réussite. Remonter 5 buts ce n'est pas impossible, on doit y croire. Sinon autant ne pas jouer le match."



Qui pour retrouver Nantes au Final Four ?

Dans les trois quarts de finale programmés ce week-end, les équipes qui recevaient ont pris une sérieuse option pour se retrouver en compagnie du "H", au Final Four à Nantes-Rezé, les 14 et 15 mai prochains. Les Allemands de Göppingen se sont imposés de 6 buts (31-25) dans le duel fratricide qui les opposait à Magdebourg. Même écart pour les Espagnols de Granollers, victorieux des Danois de Silkeborg (30-24).

© Anne Champion
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités