mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Trophées LNH: Da Silva meilleur coach, Hansen MVP !
Trophées LNH: Da Silva meilleur coach, Hansen MVP !
6 Juin 2016 | France > LSL

Le Raphaélois Joël Da Silva élu meilleur entraîneur de l'année, Mikkel Hansen meilleur arrière gauche et joueur de la saison, Nedim Remili meilleur espoir et arrière droit, Kévin Bonnefoi meilleur gardien, les Trophées LNH du handball ont réservé quelques surprises. Avec quatre distinctions, le PSG rafle la majorité de la mise.  

par Yves MICHEL

Joël Da Silva avait déjà été nommé la saison dernière mais c’est Patrice Canayer qui avait été élu meilleur entraîneur de l'année. Cette fois, le technicien héraultais ne figurait même pas parmi les nominés. Un oubli au vu des performances du MHB ? Certains le pensent et ils n'ont pas tort. Ceci dit, ce n’est que juste récompense pour l’Albigeois qui fait partie de ces individus qui ne délivrent la parole que si elle est efficace. Vous ne le verrez pas gesticuler sur un banc comme certains ou éructer au point de souler tout son monde. L’apparence est pourtant trompeuse. Le barbu aux multiples tatouages sur le bras droit est un écorché vif. Dès son arrivée à St Raphaël il y a deux saisons, il a su rallier à sa cause les plus récalcitrants. 3ème puis dauphin derrière le PSG cette année. Le meilleur résultat depuis l’accession du club en LNH. Le coach qui a des envies de Ligue des Champions n’est pas un carriériste. La preuve: il n’est engagé pour le moment sur la Côte d'Azur que jusqu’en 2017.

Joël, comment accueilles-tu ce trophée ?
Sincèrement, j’avoue ne pas savoir quoi penser. Il y a deux sentiments. Un sentiment de fierté quand je vois mon parcours assez atypique, je suis parti un peu de loin. Ensuite, je suis plein d’espoir car c’est par le travail que je me suis construit et cela m’a plutôt bien réussi. La persévérance, ça paye aussi.

Ton départ de Toulouse est-il toujours une cicatrice non refermée ?
Euh… (longue réflexion). Mais il fallait que je parte de Toulouse ! J’étais né entraîneur dans ce club mais c’est vrai, humainement, la façon dont ça s’est terminé, aurait pu être différemment gérée. Je me dis aussi que si je voulais avoir une légitimité en tant que coach, il fallait que j’aille ailleurs pour me mettre en danger et que j’arrive dans un club qui avait une vraie histoire dans le haut de tableau.

Et tu as foncé dans cette nouvelle aventure…
J’ai pris cela comme un challenge. Et depuis deux ans, je me régale. Les joueurs se sont investis à fond dans ce que je leur proposais. Là je suis récompensé individuellement mais c’est aussi la reconnaissance d’un staff et d’une équipe.

Deux années à St Raphaël, la 3ème est en cours…
Je suis à une période charnière avec eux et j’attends de voir comment évoluera l’avenir. Oui, je réfléchis beaucoup à la situation, ce qui m’est offert et ce qui me sera possible de faire. Je dois voir les dirigeants avant le départ en vacances.

Pour encore un peu plus prolonger ?
(hésitation). Je n’en sais rien et je n’écarte rien.

T'installer dans un certain confort n'est apparemment pas fait pour toi...
Je viens du privé et c’est difficile de s’installer parce que la remise en question est permanente par rapport aux objectifs de l’entreprise. Se mettre en danger n’a pas que des inconvénients. Et puis, si demain cela ne fonctionne plus, je passerai à autre chose.

Tu es un "mec" un peu… à part !
Je me sens pourtant proche de mes collègues, je respecte leur vécu, leur expérience, leur façon de travailler même si on est différent.

As-tu des modèles parmi tes pairs ?
Pas des modèles mais plutôt des personnes qui m’ont marqué. Par exemple, Guy Novès (Stade Toulousain et Equipe de France de rugby) en fait partie. Sa performance et sa régularité imposent le respect. L’évolution de Guardiola (Barça, Bayern et désormais ManCity) est intéressante. Patrice Canayer est quelqu’un que je trouve remarquable par rapport à la durée et aux performances de Montpellier. Je pourrais aussi citer Claude (Onesta), Daniel (Costantini), ce sont des personnages qui dépassent le cadre de leurs compétences. C’est avant tout l’homme qui m’a marqué.   

Savoir si St Raphaël est en Ligue des Champions va conditionner beaucoup de choses, non ?
Oui, c’est sûr, dans la préparation ce n’est pas la même chose, ensuite, c’est une question de moyens à mettre en œuvre avec la nécessité de se renforcer.   

Le fait d’arriver à la limite de ce qui peut être fait, t’inquiète-t-il ?
C’est quoi la limite ? En tout cas, si on  raisonne de cette façon, il faut tout arrêter de suite. On ne se bat plus, on remet tout en question. Au contraire.



King Hansen fait coup double !

C’est la 1ère fois que cela arrive au palmarès du "Meilleur joueur de l’année". Déjà lauréat la saison dernière, Mikkel Hansen est à nouveau plébiscité. Il décroche aussi la timbale en repartant avec une 2ème statuette, celle du meilleur arrière gauche. A titre individuel, le Danois a véritablement survolé son sujet, terminant meilleur buteur de D1 avec 228 réalisations mais aussi en Ligue des Champions (241). Couronné jeudi, champion de France avec le PSG, son palmarès au niveau international reste encore à écrire. Excepté l’Euro en 2012, il n’a jamais décroché un autre titre majeur. Aucune Ligue des Champions, aucun Mondial, aucun J.O. A Rio, il aura une chance de le faire.



Deux trophées aussi pour Nedim Remili !

C’est assurément son année et ce vendredi, il rafle les deux trophées pour lesquels il était nommé. Nedim Remili a été le joueur le plus en vue de la saison Tout d’abord en championnat où au sein de l’équipe de Créteil, il termine meilleur buteur de champ de la LNH, ensuite au niveau international puisque Claude Onesta l’a sollicité afin de participer à l’Euro en janvier. Le gaucher reçoit ces deux trophées au moment où il s’apprête à quitter son club de cœur pour rejoindre à l’étage supérieur, le PSG. « C’est une énorme émotion de les quitter car je n’ai jamais connu autre chose que Créteil, c’est une sensation assez bizarre. Je ne remercierai jamais assez tous ceux qui m’ont accompagné depuis que je suis gamin. Je pense notamment à Boyba Sissoko qui est plus qu’un frère pour moi. J’espère avoir donné à ce club tout ce que j’ai pu, maintenant, c’est une nouvelle aventure qui débutera pour moi. » Avec un été qui pourrait amener l’intéressé encore un peu plus haut, du côté de Rio, aux Jeux Olympiques. Les places sur ce côté droit de la base arrière vont être chères mais Nedim conserve toutes ses chances. « Il y aura la préparation, on va être minimum 3 arrières droits, le sélectionneur choisira. Si j’y suis cela sera un grand honneur, sinon je me consacrerai à la préparation en vue de rejoindre le PSG. »  A presque 21 ans (il les aura le 21 juillet prochain), l’Espoir du handball français n’est qu’au début d’une belle aventure, surtout lorsqu’on sait que Barcelone était aussi sur les rangs.


Kévin Bonnefoi, meilleur gardien de l'année grille la politesse à Yann Genty et... Thierry Omeyer.  L’ancien international jeunes et juniors de la génération 90-91 (Porte, Grébille, Mahé, Afgour) a fait petit à petit son nid. D’apparence taciturne, il a su quitter St Raphaël qui en son temps avait du mal à faire confiance à ses pousses du centre de formation pour un intermède à Istres où la D2 lui a forgé un moral d’acier. Avant d’atterrir en Bretagne, du côté de Cesson-Rennes où sous la direction de Yérime Sylla et au contact de Mickaël Robin, "Kéké" s’est révélé. Ce jeudi, il a été un des artisans du match nul arraché à St Raphaël et ses dix parades lui ont permis de monter sur la 3ème marche du podium des meilleurs gardiens juste devant Vincent Gérard.

Une mention particulière à Cesson qui voit deux de ses joueurs récompensés. Bonnefoi comme gardien et Mathieu Lanfranchi comme pivot. Comme quoi les budgets ne font pas tout. Les Bretons parviennent à faire des miracles avec la plus petite enveloppe de LNH !




                                   Les lauréats de la saison 2015-2016

DEMI-CENTRE

 

AILIER DROIT

 

Nikola KARABATIC

PSG Handball

Luc ABALO

 PSG Handball

AILIER GAUCHE

 

ARRIERE DROIT

 

Valero RIVERA 

HBC Nantes 

Nedim REMILI

US Créteil 

ARRIERE GAUCHE

 

PIVOT

 

Mikkel HANSEN 

PSG Handball 

 Mathieu LANFRANCHI

 Cesson-Rennes

DEFENSEUR

 

GARDIEN

 

 Ludovic FABREGAS

 Montpellier HB

Kévin BONNEFOI 

Cesson-Rennes 

ESPOIR

 

PLUS BEAU BUT

 

Nedim REMILI 

US Créteil 

Alexander LYNGGAARD 

St Raphaël VHB 

 

 

ENTRAINEUR LNH

 

MVP LNH

 

Joël DA SILVA

St Raphaël VHB

 Mikkel HANSEN

PSG Handball 

 

 

 

 

ENTRAINEUR Pro D2

 

MVP Pro D2

 

Fabien COURTIAL 

Saran HB 

Pierrick NAUDIN 

Dijon BHB 

Le plus beau but de la saison que l'on a aussi appelé "but casquette" est l'œuvre du pivot de St Raphaël Alexander Lynggaard. Un but depuis le centre du terrain qui provoque encore des sueurs froides à Vincent Gérard, le gardien de Montpellier. C'est grâce à ce geste et ce tir que le club varois s'est imposé dans l'Hérault (27-28) lors de la 15ème journée.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités