mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les champions de France nationaux sacrés à Carpentier
Les champions de France nationaux sacrés à Carpentier
19 Juin 2016 | National

Une semaine de compétition du côté de la Halle Georges Carpentier pour désigner les champions de France Nationaux : ce samedi, ce sont l'Intrépide Sainte Anne (N3F), Avignon (N3M), Montargis (N2F), Boulogne-Billancourt (N2M) et Vaulx-en-Velin (N1F) qui ont été sacrés dans leurs catégories respectives. Un palmarès qui fait au final la part belle aux clubs métropolitains.

Nationale 1 Féminine : Vaulx-en-Velin dans son jardin à Carpentier

Auteur d’une saison régulière de toute beauté, l’ASUL Vaulx-en-Velin a mis la cerise sur le gâteau en glanant le titre de champion de France de Nationale 1 Féminine. Une victoire facilitée par les cinq absences de joueuses adverses, La Tamponnaise doit faire lors de cette finale avec un effectif limité et très jeune. Hélas pour l’équipe championne d’outre mer, ce match sera confisqué par des Asulistes très vite en action : Pauline Leythienne est dans la lignée de ses performances en championnat, la gardienne Asuliste multiplie les parades et sa défense est au diapason : résultat, La Tamponnaise subit les montées de balles éclair concrétisées le plus souvent par Esmeralda Saldanha et Clémence Denizou-Watbled (6 buts chacune dans ce match) (5-14, 20’). Premier quart d’heure difficile et les Tamponnaises encaissent l’avalanche Lyonnaise jusqu’à la pause. +10 au moment de rentrer aux vestiaires, les filles de Romain Conte ont fait le plus dur.
Reste à gérer ce confortable avantage, ce que Laurence Germany-Sangaré et ses coéquipières font avec sobriété en seconde mi-temps (13-29, 46’). En face, la défense Réunionnaise montre un peu plus de solidité… mais sans pouvoir limiter l’écart. Au contraire, Vaulx-en-Velin maintient l’écart de quinze buts jusqu’au coup de sifflet final et en profite pour donner du temps de jeu à ses jeunes, Mérédith Guidani (5 buts) et Léaty Ombala en tête. Au final, une heure de jeu rondement menée et un sacre logique au vu de la différence de niveau entre les deux équipes, La Tamponnaise n’aura certes pas démérité… mais sera tombée ce samedi à Carpentier face à beaucoup plus fort que lui. Scène de liesse chez les Vaudaises qui savourent ce titre de championnes de France… Marion Grange et son club récidivent six ans après leur premier titre. Ultime effort récompensé avant de souffler cet été et de se tourner par la suite vers le championnat de D2F.

A Paris, Halle Georges Carpentier
Le samedi 18 juin 2016
La Tamponnaise HBF - ASUL Vaulx-en-Velin : 20 - 35 (Mi-temps : 9-19)

La Tamponnaise :
Gardiennes : Delord (3 arrêts), Rota (4 arrêts)
Joueuses : Thiebaut (4/8), Brandon (4/7), Taochy (2/5), Simonin (3/9), Raynaud (1/6), Grechi, Mithra (1/1), Dijoux (4/8), Merion (2/3 dont 1/1 pen.).
Entraîneur : Gomis.

Vaulx-en-Velin :
Gardiennes : Leythienne (9 arrêts), Koffi (4 arrêts)
Joueuses : Denizou-Watbled (6/7 dont 1/1 pen.), Grange (1/2), Dreyer (4/6), Saldanha (6/7), Ombala (4/7), Roux (0/1), Germany-Sangaré (3/4), Guidani (5/10 dont 0/1 pen.), Morel, Ajdarpasic, Catalan (4/5), Kablouti-Gasmi (2/2).
Entraîneur : Conte.

*****************************

Nationale 2 Masculine : l'ACBB l'emporte de haute lutte

Vainqueur au final de son face-à-face contre Saintes en championnat, l’ACBB a non seulement réussi à accéder en N1 cette saison… mais il a aussi remporté avec brio la finale du championnat de France de Nationale 2 Masculine face à l’Etoile de Gondeau. Une confrontation séduisante face à deux équipes qui ne lâcheront pas le morceau… même si les Parisiens auront souvent la mainmise au tableau d’affichage  (5-8, 20’). D’abord dominés au score, les hommes d’Olivier Le Bail misent sur une solidité défensive qui va finir par payer au fil des minutes. Et pour accentuer cette pression en défense, l’ACBB peut dire merci à son gardien Marc Queinnec, auteur de 23 arrêts dans cette partie. Ce seront d’ailleurs les gardiens qui se mettront en évidence, le portier de l’Etoile Mathieu Pain est lui aussi dans un grand jour avec une vingtaine de parades à son actif.
Au retour des vestiaires, les Boulonnais creusent un écart important (10-16, 35’), l’Etoile de Gondeau est elle trop brouillonne pour renverser la situation. Mais loin de s’effondrer, le collectif Martiniquais montre plus de discipline et de rigueur sitôt passé la 35ème minute. Une réduction de score sous la houlette du tandem Rabout – Mormin. L’ACBB remet alors un coup d’accélérateur salvateur durant le dernier quart d’heure de la rencontre… sous l’impulsion d’un Romain Perdrix innarêtable, le joueur Francilien totalisera 14 réalisations personnelles. Le sort est scellé à la 55ème minute (21-26), l’Etoile de Gondeau réduit quelque peu l’écart mais doit au final laisser le titre à un adversaire retord sur le plan défensif. Superbe récompense pour William Chalmandrier et les siens, l’ACBB conclut ici et devant ses fidèles supporters une saison exceptionnelle à tous points de vue.

A Paris, Halle Georges Carpentier
Le samedi 18 juin 2016
Etoile de Gondeau - AC Boulogne-Billancourt : 25 - 28 (Mi-temps : 8-13)

Etoile de Gondeau
Gardiens  Pain (20 arrêts dont 3 pen.), Marous.
Joueurs : Rabout (5/13 dont 3/5 pen.), Gros-Desirs (1/3), Mormin (4/5), Etienne (3/3), Cabsoit, Japel (1/3), Samot (5/5), Bamba (2/7), Villet, Anglieviel (0/1), Jourdan (2/4 dont 1/2 pen.), Thelcide (2/5).
Entraîneur : Gina.

Boulogne-Billancourt
Gardien : Queinnec (23 arrêts dont 2 pen.), Dupré.
Joueurs : Mazaud (1/1), Vincent (3/6), Marcet (1/1), Perdrix (14/19 dont 4/6 pen.), Rajot (0/1), Tellier (0/1), Bonnin, De Flaviis (4/6), Chalmandrier (1/5), Gaulard (0/2), Le Bail (4/7), Doux.
Entraîneur : Le Bail.

*****************************

Nationale 2 Féminine : les Montargoises font cavalier seul

Ultra dominateur dans son championnat, Montargis a fait une nouvelle fois preuve d’autorité pour glaner le titre de champion de France de Nationale 2 Féminine. Réputé pour sa dimension physique, le collectif Loirétain a pris nettement la mesure d’un Réveil Sportif Martiniquais trop limité pour espérer surprendre. En difficulté sur attaque placé, Naima Thaly et ses partenaires voient l’équipe Métropolitaine prendre la tête des opérations dans le premier quart d’heure de jeu (5-13, 20’). Passé la 20ème minute de jeu, elles tentent bien de réagir en réduisant l’écart à cinq buts… mais Montargis reprend très vite sa marche en avant : avec Laura Dromard et Stéphanie Gobet en dernier rempart, la défense Montargoise montre une application et une rigueur de tous les instants… pendant que Coralie Barrault (6 buts), Nancy Lula et surtout Pauletta Foppa (9/10 aux tirs) punissent les replis adverses défaillants.
Montargis mène de huit buts à la pause… et accroît son avantage au retour des vestiaires (15-25, 40’). Le Réveil Sportif ne fera pas de miracles durant le dernier tiers du match. Au contraire, Montargis appuie une fois de plus sur l’accélérateur et se porte très vite vers l’avant. Une prestation sérieuse des filles de Yassine Baladi, le coach Montargois pourra d’ailleurs après coup se féliciter de la maîtrise et la concentration sans faille de ses joueuses. +13 au coup de sifflet final, les Montargoises concluent leur saison en beauté… avec aucune défaite au compteur, performance suffisamment rare pour être soulignée. Côté Martiniquais, on se félicite d’être parvenu à se hisser en finale d’outre mer.

A Paris, Halle Georges Carpentier
Le samedi 18 juin 2016
Réveil Sportif - US Montargis : 22 - 35 (Mi-temps : 10-18)

Réveil Sportif :
Gardiennes : Six (3 arrêts), Bellerophon (5 arrêts), Jean Pierre (2 arrêts)
Joueuses : M. Thaly (9/17 dont 4/4 pén.), N. Thaly (2/3 dont 1/1 pén.), Jaune (2/8), Liroy (4/4), Bivard (2/3), Jean-Philippe (0/1), Mompoint (3/6), Oliny (0/1), Beaudera (0/3).
Entraineur : Poulin.

Montargis :
Gardiennes : Gobet (4 arrêts), Dromard (8 arrêts), Laliam (1 arrêt).
Joueuses : Barrault (6/7 dont 4/4 pén.), Foppa (9/10 dont 2/2 pén.), Monteiro Ribeiro (1/1), Bourgoin, Alves (2/3), Da Silva (4/4), N'Dimba (1/2), Morosi (2/3), Pennont (2/5), Lula (6/7), Jappont (2/3).
Entraineur : Baladi.

*****************************

Nationale 3 Masculine : Avignon en tête de pont

Avignon a décidemment le vent en poupe : champion de France de Nationale 3, le club Vauclusien s’est imposé non sans courage en finale aux dépens de Château Morange. Face à une équipe Réunionnaise rompue aux joutes des finales Nationales, Robert Michel et ses joueurs ont d’abord dû faire profil bas… le début de match appartenant aux Ultra Marins (7-4, 12’). Et les Avignonnais laissent passer l’orage du premier quart d’heure pour passer un 4-0 en forme de réveil tonitruant. L’arrière-garde Sudiste trouve alors son équilibre avec en tête d’affiche son gardien Botuli, auteur de 16 parades dans ce match. Du grand art lorsque le portier Avignonnais multiplie les face-à-face gagnants contre les Castelmorangeais (12-15, 30’).
Fin de premier acte sous domination Vauclusienne, Avignon fait le grand écart au retour des vestiaires : un tableau d’affichage qui se déséquilibre au fil des minutes (16-21, 40’), Samir Benabid (5 buts), Thomas Michel (7 buts) ou encore Pierrick Lhermet (8/10 aux tirs) donnent des sueurs froides à un Pascal Françoise qui n’aura toutefois pas démérité dans ce match : le gardien Réunionnais avec 16 arrêts a bien tenté de limiter la supériorité des Avignonnais… et Château Morange croie même en un improbable come-back dans le dernier quart d’heure (23-26, 53’) : la révolte Réunionnaise gronde sous l’impulsion de Christophe Coindevel. Mais Avignon serre les rangs au meilleur des moments et parvient à garder trois à quatre buts d’avance qui suffit à son bonheur. Scènes de liesse dans le camp Avignonnais, Robert Michel et ses joueurs concluent ici une formidable saison avec une montée en N2 et un titre de champion amplement mérité.

A Paris, Halle Georges Carpentier
Le samedi 18 juin 2016
AS Château-Morange - Olympique Avignon HB : 28 - 32 (Mi-temps : 12-15)

Château-Morange :
Gardiens : Françoise (16 arrêts), Sincère (1 arrêt dont 1/1 pen.).
Joueurs : Budel (4/6), Arthur (9/10 dont 3/3 pen.), Latchimy (0/1), Mazagran (3/6), Payet (0/1), Coindevel (5/9 dont 1/1 pen.), Pajaniandy (1/1), Gonzalez Masso (2/3), Morin (1/3), Orville, Nagama (3/8), Permaye.
Entraineur : Payet.

Avignon :
Gardiens : Botuli (16 arrêts), Chennoufi.
Joueurs : Lhermet (8/10), T. Michel (7/10), Vasset (4/5), Hakim (1/2), Benabid (5/12 dont 0/1 pen.), Vezzani (1/5), Davila (5/8 dont 0/2 pen.), Raynard (1/1), Lavielle, Pages, Guillaume, Y. Michel.
Entraîneur : Michel.

*****************************

Nationale 3 Féminine : l'Intrépide Ste-Anne joue l'offensive

Seule équipe d’outre mer à remporter un titre national ce samedi à Carpentier, l’intrépide Sainte-Anne s’est joué d’Echalas pour aller au bout de ses intentions. Premier titre de ce genre dans l’histoire du club Guadeloupéen, Dorothy Saha et ses coéquipières ont mené le jeu en première période : Echalas prendra vingt buts en première période… malmené par les initiatives payantes de Nahety Padou (10 buts) et consorts. +6 à la mi-temps, l’Intrépide Ste Anne va perdre brutalement de sa lucidité au retour des vestiaires… piégée par le changement tactique de défense d’Echalas. Les Chalaronnes parviennent même à égaliser à la 45ème minute sur une belle séquence conclue par Adeline Ogier. Il y a le feu côté Guadeloupéen lorsque Besson (6 buts) et les Rhodaniennes basculent en tête à la 47ème minute (27-30)… et heureusement pour l’intrépide, le coach Olivier Corneil trouve la solution tactique pour remettre un peu de sérénité dans son équipe. Nahety Padou de retour sur le terrain, Ste Anne retrouve son handball et place un 4-0 décisif dans le dernier quart d’heure. Le champion de Guadeloupe s’impose aux forceps au terme d’une belle empoignade.

A Paris, Halle Georges Carpentier
Le samedi 18 juin 2016
Intrépide Ste-Anne HBC – Echalas HBC : 36 - 34 (Mi-temps : 20-14)

Intrépide Ste-Anne :
Gardiennes : Saha (10 arrêts), Galvani (7 arrêts), Jenaste (0 arrêt).
Joueuses : Lerus-Orfèvres (5/10), Perrot (5/7), Jouan (4/7), Jean (1/1), Manieca (1/2), Pioche (2/2),  Touffette, Merrifield, Glissant (5/6), Padou (10/12 dont 4/4 pen.), Trefle (3/3).
Entraîneur : Corneil.

Echalas :
Gardiennes : Thonnerieux (3 arrêts), Causse (5 arrêts), S. François.
Joueuses : Nefoussi (1/6), V. François (1/1), Thevenet (1/3), Ogier (8/13 dont 3/3 pen.), Charrat (1/2), Besson (6/10), Dos Anjos (4/8), Ricci (12/15).
Entraîneur : Privas.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités