mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
JO M : Logiquement, ce sera le Brésil
JO M : Logiquement, ce sera le Brésil
15 Août 2016 | International > Jeux Olympiques

C’est vers un quart de finale contre le pays hôte que, normalement,  se dirigent maintenant les Bleus. A la faveur de leur victoire 33-30 sur le Danemark, les Tricolores savent maintenant et ce avant que le Brésil – Suède se joue que c’est une ambiance de feu qui les attend mercredi. Enfin si les Croates ne se disent pas que le Brésil vaut mieux que la Pologne et sabordent leur match face à la Tunisie dans la nuit.

Mais pour ce qui a été du match contre le Danemark, cela s’est joué beaucoup plus dans feutré et parfois dans les sourires et les échanges entre deux collectifs qui commencent à se connaître sur le bout des doigts. Enfin pour ce qui était des Bleus, on était quand même dans un 7 un peu surprise… Kentin Mahé, Timothey N’Guessan, Luka Karabatic, Daniel Narcisse et Valentin Porte formaient l’escouade offensive et dans les buts Vincent Gérard était entré au relais de Thierry Omeyer. Pas de Guigou, Abalo, Nikola Karabatic et Sorhaindo pour commencer le match et cela relevait quand même de la surprise. Et logiquement il fallait un peu de temps pour que ce 7 se mette en route, trouve les bons réglages... Le Danemark en profitait pour prendre les commandes de la partie et ce malgré déjà une petite pluie d’exclusions qui leur tombait dessus. Il fallait attendre que Vincent Gérard se mette à bien lire les impacts de shoot pour que la France passe devant. Kentin Mahé était dans tous les bons coups ! Lui qui avait un peu de mal depuis le début de la compétition à exister derrière Michael Guigou allait en profiter pour se lancer dans un de ses matches les plus aboutis en équipe de France. Avec lui, Timothey N’Guessan trouvait la faille, Daniel Narcisse faisait jouer tout ce beau monde sans oublier d’être dangereux en permanence et il l’était plutôt deux fois qu’une. Résultat, les Bleus avaient mis la main sur le match avant que l’ancien Raphaëllois Morten Olsen se lance dans un show dont il a le secret avec quelques tirs venus d’ailleurs qui permettait au Danemark de ne pas sombrer sur la fin de première période. + 1 à la pause, tout cela restait quand même un peu fragile et le début de seconde période allait vite le montrer…

En même pas 5 minutes, les Français encaissaient un 5-1 qui mettait le Danemark confortablement en tête ! Le duo Svan Hansen – Mortensen se régalait au shoot sur les ailes, Mikkel Hansen baladait son bras magique quand il voulait où il voulait et défensivement les Tricolores n’y étaient plus du tout. Il fallait trouver le taulier pour remettre tout son monde sur les bons rails, et Daniel Narcisse s’y mettait avec brio et réussite. Tirs de loin, 1x1 ravageurs, décalages millimétrés, tout y passait, rappelant aux Danois son show de janvier 2014 en finale de l’Euro sur leurs terres. Ragaillardis, les Bleus trouvaient en plus de précieux relais. Thierry Omeyer entrait pour faire les quelques arrêts déterminants, Nikola Karabatic amenait sa percussion et son sens du défi et peu à peu le Danemark tombait dans le compliqué pour ne pas dire le pas terrible. C’est en lâchant beaucoup trop de ballons que les rouges et blancs vont creuser leur tombe sur ce match. Pas moins de 17 pertes de balles au total ce qui est énorme en masculin et bien évidemment, avec la règle du jeu en supériorité numérique provoque des buts faciles, même si par deux fois les français vont complètement louper la cible du but vide. A force de mettre les ballons en touche, logiquement la France va finir par en profiter plutôt deux fois qu’une. Même si Adrien Dipanda éclatait l’arcade de Mikkel Hansen sur son 3° passage en force, même si Damgaard tentait quelques tirs sortis de nulle part dont il a le secret, le match avait choisi son chef, il était bleu et cela lui offrait un quart de finale annoncé comme torride.

Enfin cela reste encore du domaine du possible et pas du sûr à 100%. Il va falloir attendre 2h10 environ cette nuit pour savoir si les Croates auront fait le choix du Brésil ou de la Pologne. Pour les Bleus cela ne change pas foncièrement les données du problème ! Sachant que de toute façon seule la quête de l’or olympique les fait avancer ! Il faudra encore gagner 3 matches pour y arriver et qu’importe ceux qui seront sur le chemin.

A Rio de Janeiro, Halle du futur
Le lundi 15 août à 19h40
France - Danemark : 33 - 30 (Mi-temps : 17-16)

Arbitres : MM LAH Bojan et SOK David (Slovénie)

Evolution du score : 1-3 5°, 6-5 10°, 10-8 15°, 12-10 20°, 15-13 25°, 17-16 MT - 19-22 35°, 22-23 40°, 26-25 45°, 30-27 50°, 32-28 55°, 33-30



Les déclarations d'après-match

Adrien Dipanda, arrière droit de l'équipe de France: "Quand on regarde l'équipe de départ, on aurait pu penser que nous ne voulions pas gagner. Pourtant on voulait vraiment remporter ce match. On est capable de battre n'importe qui, quelle que soit l'équipe alignée sur le terrain. Il y a de la qualité à tous les postes. Même sans Luc Abalo et Michaël Guigou, qui n'ont pas joué, on est quand même capable d'avancer et de gagner."
                  
Luc Abalo, ailier droit de l'équipe de France (non utilisé): "On n'a pas douté. On avait envie de bien faire et de donner le maximum. La tension liée à ce match a été positive. Dans notre poule, les quatre équipes qualifiées jouent au même niveau. On ne peut pas dire qu'une équipe survole le tournoi. Maintenant, tout le monde s'entraîne dur. Toutes les équipes comprennent le handball. Les oppositions sont désormais très serrées. On a bien sûr l'expérience de ces compétitions mais ce qui était très bien aujourd'hui, c'était que nous avions la "grinta". C'était important de le montrer sur le terrain. C'est cela qui fera la différence."
                  
Claude Onesta, entraîneur de l'équipe de France: "L'idée, c'était de débuter avec ceux qui ont eu le moins de temps de jeu jusqu'ici. Kentin Mahé a été très bon pendant une heure. Daniel Narcisse a pris la direction du jeu. Luka Karabatic avait aussi besoin de jouer davantage en attaque. Etre capable de dominer le Danemark avec une équipe hybride, c'est positif. Les entrées de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic étaient presque anecdotique. L'objectif durant cette phase de poules, c'était de construire une équipe solide capable d'aborder les quarts de finale en confiance. Et nous sommes à la place où nous voulions être."

Statistiques du match

France - Danemark 33-30
JO Poule A M 2016-2017, 15 Août 2016 (19h40), Journée 5
FranceFrance
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
D.NARCISSE8/80/08/830200826
K.MAHÉ8/111/29/1310000923
V.PORTE6/70/06/701000619
L.KARABATIC3/30/03/32130039
L.FABREGAS1/20/01/23001016
N.KARABATIC1/10/01/11110015
T.N'GUESSAN2/50/02/51010023
C.SORHAINDO1/10/01/10000013
L.ABALO0/00/00/00000000
M.GUIGOU0/00/00/00000000
M.GREBILLE0/20/00/2000000-2
A.DI PANDA2/40/02/4204202-4
Total32/441/233/4613311303388
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.OMEYER2/80/02/8000000-1
V.GERARD5/260/35/29100000-13
Total7/340/37/3714311303374
DanemarkDanemark
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.HANSEN5/73/38/1020210820
C.MORTENSEN5/50/05/502100517
L.SVAN HANSEN6/90/06/900100613
M.OLSEN5/70/05/720300511
H.TOFT-HANSEN1/10/01/12001015
K.SONDERGAARD SARUP0/00/00/05040002
M.DAMGAARD1/30/01/31010011
H.MOLLGAARD JENSEN2/30/02/30011021
J.NODDESBO1/10/01/10010011
M.CHRISTIANSEN1/20/01/2001101-2
R.TOFT HANSEN0/00/00/0000100-2
M.LARSEN0/00/00/0002000-4
Total27/383/330/4112217503063
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
N.JACOBSEN4/100/04/100000004
J.GREEN KREJBERG5/301/26/32100000-14
Total9/401/210/4213217503053

Classement
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
FranceDanemark333015/08>>
CroatieTunisie412616/08>>
QatarArgentine221816/08>>
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Croatie8541014713441
2France854101521261-1
3Danemark65320136127-1 
4Qatar552211221271 
5Argentine25140110126-1 
6Tunisie15041118145-2 


© François Dasriaux
Partager
Nez dans l'Himalaya
emmanuel clerc | Mercredi 17 Août 2016 (19h51)
Les Français sont la bête noire des Danois, on l'a encore vérifié. J'ajouterais à l'article que la défense française n'a pas été exempte de tout reproche sur la relation des attaquants adverses avec leur pivot. Di Panda et L. Karabatic se sont fait prendre une paire de fois. Gérard n'a pas sorti un très bon match (il rate même un tir "sans gardien", gimmick de la nouvelle règle un peu bouffonne). Di Panda aura commis 4 passages en force, et Hansen, définitivement le seul "meilleur joueur du monde" (à l'exception des gardiens), à ne jamais faire de 1x1. Narcisse plus Air France que jamais... Et Grébille, hélas, qui risque de ne plus voir beaucoup le parquet des prochains matchs. Fabregas, par contre, fait décidément preuve de beaucoup de ma^trise, de calme et de volume de jeu, malgré son jeune âge. Sinon, arbitrage déficient, sur-autoritaire et à la ramasse : une paire qui ignore apparemment les règles sur engagement.
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision