mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
JO M: En quarts, c'est vraiment là que ça commence !
JO M: En quarts, c'est vraiment là que ça commence !
16 Août 2016 | International > Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques, c'est un festin avec un long intermède en apéritif et hors d'œuvre, un gros plat de résistance avec plusieurs gros morceaux et un dessert à saveur sucrée ou salée. Pour la 7ème fois consécutive depuis le bronze de Barcelone, l'équipe de France participera à un quart de finale olympique... cette fois, face au Brésil. La bagarre est engagée car c'est maintenant que les choses sérieuses débutent. Présentation des quatre affiches de mercredi.

Par Yves MICHEL

Les retrouvailles entre Croates et Polonais (jeudi 1h30)

La Croatie était pourtant à l'heure à l'Arena du Futur, le faste était prêt, les supporters bien (é)chauffés, la salle bien éclairée mais ce qui n'avait pas été inscrit sur les invitations et les billets, c'est que la rencontre face à la Tunisie, serait une cinglante démonstration à sens unique ! Tout d’abord, les vice-champions d’Afrique ont aligné 13 joueurs ! On savait que Wael Jallouz avait déclaré forfait après le match contre le Qatar (blessé à la cuisse), Issam Tej à son tour a dû renoncer. L’ancien montpelliérain était présent contre l’Argentine mais n’était pas entré et ce lundi soir, il n’était donc plus sur la feuille de match, souffrant d'un mollet !  L’absence de ces deux joueurs-clé va rendre la tâche des Croates bien plus aisée. Car même à cloche-pied, ils menaient 11-3 après 11’, 25-10 à la pause.  Le second acte… copié-collé ! Sans tremper leur maillot, les partenaires du néo Parisien Stepancic (photo ci-dessus) ont entretenu leur capital. Quinze buts d’écart à la moitié, autant à la fin de la rencontre (41-26).

Les Croates retrouveront la Pologne qui leur avait si bien réussi lors de l’Euro en janvier dernier. L’écart de 14 buts lors de l’ultime match du Tour Principal leur avait permis de basculer en demi-finale. Cette rencontre s’annonce très ouverte car depuis le début de la quinzaine, les deux formations n’ont pas enthousiasmé les foules. La Croatie a été lourdement accrochée par le Qatar (23-30), elle ne s’est imposée que d’un but face à l’Argentine,  a montré quelques belles dispositions face au Danemark (+3) et a su mieux profiter de l’entrée du 7ème joueur de champ face à la France (+1).  La Pologne qui a chuté ce lundi, face à la Slovénie (20-25) a bénéficié de la victoire des Allemands face à l’Egypte (31-25) pour préserver la 4ème place du groupe. Mais comme on pouvait l'envisager avant que ne démarre le tournoi, la Pologne reste une équipe vieillissante, qui par moments, donne l’impression de ne pas avoir encore digéré la désillusion d’une 7ème place lors de l’Euro organisé à la maison.



Un inédit Danemark - Slovénie (mercredi 22h)

Ils l'avouent à demi-mots, les Danois commencent en avoir plein les baskets d'être sans arrêt à la merci de la France et ils sont bien heureux de partir à l'aventure de l'élimination directe pendant au plus deux matches sans leur bête noire en travers du chemin. Désormais, pour se retrouver, il faudra que les deux équipes arrivent en finale. En attendant, Mikkel, Casper, Lasse et Niklas devront avaler la curieuse bête slovène. Une équipe qui avance à pas feutrés dans la compétition, qui marque des buts sans avoir des tireurs de loin (à l'exception du trop isolé Jure Dolenec) mais qui a un sens du rythme, de la dynamique offensive sans pareil. Enfin, peut-être si. Le Danemark peut offrir du répondant. Avec Hansen, pas Toft mais le "nôtre" à Paris, les deux mobylettes de l'aile Mortensen et Svan et l'ultime rempart Landin. En face, ce n'est pas mal non plus. Avec le génial Zorman toujours aussi vert malgré ses 36 ans, le prometteur Blaz Janc 19 ans (photo ci-dessus) qui a fait laisser Gajic et Marguc à la maison, l'intrépide "Vidko" de Montpellier, les deux centraux Gaber et Blagotinsek qui culmine à 2.03 et Skof qui dans un bon jour comme ce lundi face à la Pologne a rassuré ses partenaires. Bien malin donc qui peut dégager le favori de cette opposition. La dernière confrontation remonte au 4 août. On était déjà à Rio et en test de la Future Arena, la Slovénie s'était imposée sur le fil (21-20). C'était un galop d'essai. Ce mercredi, les chevaux seront lâchés. Donc il faudra s'attendre à du pétillant. Enfin, c'est ce qu'on peut espérer !



Pour l'Allemagne, ce sera finalement le Qatar  (mercredi 18h30)

Une attaque, une interception, un 7 mètres... trois buts. Tout partait décidément très mal pour l'Argentine qui à l'heure où les Cariocas s'enivrent de "caipirinha" affrontait le Qatar avec la ferme intention de renverser le Corcovado et continuer son chemin puisque son dernier succès face à la Tunisie lui avait redonné espoir. Cette entame désastreuse, les "Albiceleste" vont la payer très longtemps et comme dans les cages qataris, Saric tenait le rôle de l'essuie-glaces, l'écart ne bougeait pas. Et puis, à force de détermination et de courage, les "p'tits" gars qui n'avaient rien à perdre ne se sont pas dégonflés. Ils ont continué à enclencher leurs combinaisons léchées et Pablo Simonet, Federico Vieyra et les autres se sont mis à "planter" et à revenir à une longueur de leur adversaire. Mais en face, il y avait encore et toujours Saric ! 9 parades dans la 1ère demi-heure à 47% ! Poussés par des supporters n'ayant eu qu'à traverser la frontière, les virtuoses argentins n'ont jamais lâché mais ont craqué dans le dernier quart d'heure et la bande à Valero Rivera s'est envolée (22-18).

Pour le Qatar, le déplacement au Brésil est déjà bien rentabilisé. 1ère participation aux Jeux, qualification pour les quarts de finale. Contre les Allemands, tout est possible. Même les miracles.

L’Allemagne tenait à la 1ère place du groupe B et les hommes de Sigurdsson l’ont obtenue en venant à bout de solides Egyptiens qui ont cédé en seconde période. Mais ce lundi, c’était le jour d’Andreas Wolff. Le gardien, révélation du dernier Euro, s’est encore mis en évidence de façon spectaculaire. A la pause et alors que la Mannschaft était devant au score (15-12), il était déjà à 50% de réussite ! Il terminera à 40% avec 14 parades enregistrées. Pour l’Allemagne qu’on avait vu en total rodage à l’Eurotournoi, les voyants sont quand même au vert. Elle totalise 16 victoires en 22 matches, ses buteurs sont affûtés, la défense quand Wiencek (photo ci-dessus aux prises avec le Qatari Mabrouk) est dans un bon jour, ce qui n’est pas tout le temps le cas, tient la comparaison.  Pourtant, lorsque les Egyptiens ont montré de l’agressivité en défense, l’attaque allemande a connu quelques soucis. Mais cette opposition à enjeu tout à fait relatif n’est pas symptomatique.  Malgré une seule défaite face au Brésil  (-3), l’Allemagne a fait un parcours convaincant. Retrouver le Qatar peut ressembler à une revanche. Il y a un peu plus d’un an et demi, au Mondial, le pays hôte s’était imposé en… quarts de finale. 



Ambiance assurée pour France - Brésil   (mercredi 15h)

Nous avons gardé pour la fin, le 4ème quart de finale de cette olympiade. France-Brésil... est une affiche rêvée dans le sport qui est roi de ce côté-ci du globe, pour le handball, il faudra attendre encore un petit peu même si on a appris ce lundi, de la bouche même du président de l'IHF que jusqu'à la finale, le taux de remplissage de l'Arena avoisinait les 80%. Encore une fois et même si le public sera en majorité hostile, la France qui a connu bien d'autres péripéties en Croatie, au Danemark, au Qatar, partira favorite dans un rôle de maître à l'élève. La dernière fois qu'elle a affronté les Sud-Américains, c'était en Espagne au Mondial 2013. Michael Guigou doit parfaitement s'en souvenir. C'est lui qui avait dynamité tout le début de rencontre (6 des 12 buts contre 5 inscrits en 1ère période). Et même si après avoir mené de 9 longueurs, les Tricolores s'étaient relâchés dans le dernier quart d'heure, le principal avait été préservé (succès 27-22). Bon, ça, c'était il y a plus de 3 ans. Dans un contexte différent, face à une équipe qui a bien évolué, qui a retenu toutes les leçons et qui transcendée par ses supporters malgré l'heure bien matinale (10h locales), sera de toute façon, un caillou dans la chaussure des Français. Tout reste à savoir quelle en sera la grosseur. Dans le tour préliminaire, les partenaires du Chambérien Joao da Silva (photo ci-dessus) se sont quand même offerts le scalp de l'Allemagne et même s'ils ont lamentablement chuté, contre la Suède (30-19) lors de l'ultime levée, ils étaient déjà qualifiés et en roue libre.



                        LE TABLEAU MASCULIN A ELIMINATION DIRECTE

QUARTS

DEMIES

FINALE

17 août 2016

19 août 2016

21 août 2016

Croatie

jeudi 1h30

Vainqueur

Pologne

Finaliste

Danemark

mercredi 22h

Vainqueur

Slovénie

France

mercredi 15h

Vainqueur

Brésil

Finaliste

Qatar

mercredi 18h30

Vainqueur

Allemagne

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités