mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
JO F : Sans débat possible
JO F : Sans débat possible
17 Août 2016 | International > Jeux Olympiques

Si le France – Espagne a été un quart de finale plus qu’haletant, les 3 autres matches se sont joués sans trop de débat dans le jeu. La seule surprise, mais de taille étant le réveil des Pays-Bas face au Brésil qui faisait figure de favori pour le titre depuis le début de la compétition.

La révolte batave !
Mal embarquées dans ces JO après leur défaite initiale face aux Françaises, leur 4° place finale de la Poule B envoyait les Pays vers la terreur de la compétition pour le moment, les Brésiliennes. Et bien celles qui ont joué les terreurs, ce fût bel et bien les Pays-Bas. Jamais les Cariocas ne vont arriver à être dans la partie. D’un coup de baguette magique, les « Oranje » avaient retrouvé toutes leurs vertus du dernier Mondial. Une 6-0 impitoyable devant une Tess Wester en réussite et de suite la machine à monter les ballons se mettait en route et fort bien. Les Smeets, Malestein et compagnie déboulaient à tous les coins du terrain, tout cela mis en musique par une Cornelia Groot de nouveau reine du jeu pour ses couleurs. Comme en attaque placée, le bras d’Estevana Polman faisait mouche, les Brésiliennes se retrouvaient très rapidement dans le rouge en train de courir après le score. Ana Belo Rodrigues complètement étouffée par la défense centrale adverse. Eduarda Amorim en panne totale de précision au shoot et de plus en plus lente, il ne restait que Alexandra Nascimento pour arriver de temps en temps à trouver la faille. C’était beaucoup trop peu pour pouvoir rivaliser avec la réussite des Pays-Bas. Surtout que si le Brésil doit tirer un peu toujours sur les mêmes joueuses, chez elles, les rotations sont beaucoup plus efficientes. Yvette Broch amenait toute sa vivacité et sa vitesse pour son gabarit, Lois Abbingh prenait parfaitement le relais de Polman sur la base arrière. Alors le Brésil va tenter beaucoup de choses, mais en rater presque autant. Déonise Cavaleiro était rattrapée par ses 39 ans, les gardiennes ne trouvaient pas la clef des tirs bataves, et les pivots n’existaient pas dans la défense. Même les quelques coups de chauds ne vont pas déstabiliser les Pays-Bas ! Pire, même, la fin de match va virer au cauchemar pur et dur avec au final un écart abyssal de 9 buts qui éjecte le Brésil très sèchement de la course au titre. Pour les Pays-Bas, place à la France, et nul doute que dans leurs têtes, le souvenir du match de poule est encore très présent.


La Norvège sans pitié
Que dire du 3° quart de finale de la journée… Que ce ne fut pas un match ? Ça y ressemble ! Tellement les Suédoises ont pris une énorme claque et ce dès la première période. Incapables de battre une Kari Grimsbo monstrueuse (elle finira ces 30 premières minutes à 70% d’arrêts), subissant la vitesse et l’inventivité du jeu norvégien, les jaunes et bleues vont sombrer corps et âme avec un score de 19 à 7 à la pause. Stine Oftedal était partout, à la finition (6/7 au final), à la passe (8 au total) et elle y rajoutait une petite interception pour faire bonne figure. Et comme à côté d’elle, tout le monde se régalait ou régalait son partenaire proche, très vite on avait compris que les demi-finales se joueraient sans la Suède. La seconde période sera un peu moins douloureuse, la Norvège étant un peu en mode « Sandball » par moment et surtout Filippa Idehn était beaucoup plus performante que Johanna Budsen dans les buts. Mais globalement, rien et surtout pas la Suède ne pouvait se mettre en travers de la Norvège ce soir, et si elles continuent à jouer de la sorte comme en première période, on souhaite bien du plaisir à leur futurs adversaires dans ce tournoi.


La Russie presque facilement
La grande Russie revient dans un dernier carré, et cela faisait un moment que l’on n’avait pas vu les Tsarines en lice pour un titre majeur. Et c’est dans la compétition qui délivre le titre le plus convoité que les Russes s’offrent cette résurrection. Face à l’Angola, jamais la Russie n’a été menée au score. Même si la marque va rester peu ou prou équilibrée pendant toute la première période, avec quand même un Angola qui courrait derrière. La seconde va être plus impitoyable une fois les organismes des championnes d’Afrique un peu dans le rouge. Un 5-0 passé entre la 39° et la 46° minute et l’écart passait de +3 à +8 ce qui tuait tout suspens dans cette rencontre. Tout le monde s’amusait bien offensivement côté russe. Evgueni Trefilov pouvait distribuer du temps de jeu à tout son beau monde et même si la défense avait quelques soucis pour contrer le joli jeu angolais, le stress de la défaite n’a pas fait partie des handicaps russes sur ce quart de finale. Oublié le couac mémorable face à la Pologne au Mondial dernier, cette fois les Russes seront dans le dernier carré pour y affronter la Norvège dans une bataille en haute altitude.


Quarts de finale - Résultats et Stats
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Brésil FPays Bas F233216/08>>
Espagne FFrance F262716/08>>
Suède FNorvège F203316/08>>
Russie FAngola F312717/08>>
Les demi-finales
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateH
Pays Bas FFrance F 18/08 20h30
Norvège FRussie F 19/08 01h30


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités