mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
JO F : Si près des étoiles…
JO F : Si près des étoiles…
20 Août 2016 | International > Jeux Olympiques

Les Bleues sont tombées ce soir les armes à la main en finale des Jeux Olympiques. Dans un match totalement fermé de bout en bout, jamais elles n’ont réussi à se libérer en attaque et ainsi profiter du travail énorme de la défense et de leurs deux gardiennes tout simplement stratosphériques sur la rencontre. Il faudra cette fois se contenter de la médaille d’argent, qui récompense des JO magnifiques de bout en bout, même avec la défaite en finale.

C’est ce qu’il faudra retenir de toute cette aventure féminine en Bleu à Rio… Venues chercher une médaille qui les fuit depuis toujours, les Françaises ont réussi un incroyable pari, déboulonner la hiérarchie existante et finir devant la Norvège, les Pays-Bas, l’Espagne et d’autres encore qui les précédaient depuis quelques saisons au classement mondial. Mais que pouvait-elles faire face à cette Russie trop complète et qui en plus a su sur ce match se doter d’une défense tout aussi imperméable que celle des Bleues. Pourtant, avant ce match, on attendait le choc entre la meilleure défense (la Française) et la meilleure attaque (la russe) de ces JO. En muselant complètement les deux artificières patentées des Bleus. Alexandra Lacrabère, qui finira le match touchée au coude, et Alisson Pineau qui attendra la 43° minute pour marquer son premier but dans le jeu, la Russie avait clairement identifié celles qui pouvaient lui poser des problèmes. En particulier, Alexandra Lacrabère, auteure de 11 buts lors du match de poule, qui cette fois ne va jamais trouver les espaces pour lâcher son bras et quand elle arrivait à le faire, elle trouvait sur sa route une Tatiana Erokhina qui va mettre toute l’artillerie bleue sous l’éteignoir. Alors l’attaque totalement en panne, il fallait encore une fois s’appuyer sur cette défense si performante et qui sais faire déjouer les plus belles armadas. Et elles vont le faire. Avec deux gardiennes qui vont tutoyer les étoiles en, réalisant un match énorme toutes les deux. Amandine Leynaud d’abord en permettant à la France de ne pas craquer en début de match quand elle va signer 6 arrêts dans les 9 premières minutes. Puis Laura Glauser qui va parfaitement prendre le relais en début de seconde période pour permettre aux Bleues de revenir à hauteur à la 45° minute, après les deux premiers buts dans le jeu d’Alisson Pineau.

A cet instant on a rêvé quelques minutes en bleu, la Russie s’est chargée très rapidement de remettre les choses dans l’ordre établi depuis le début du match. La géniale petite puce atomique de 21 ans, Anna Vyakhereva, allait prendre les choses en main et remettre les Tsarines sur la route de leur premier titre olympique et plus jamais les Bleues ne vont avoir la chance de renverser la vapeur. Elles vont se battre, tout tenter, mais les Dmitrieva, Kuznetcova et autres Bliznova vont faire le boulot très proprement pour priver la France de ce Graal olympique, même le retour d’Amandine Leynaud aux affaires ne pourra changer la donne de cette rencontre.

Finir sur une défaite, rien de plus frustrant, surtout dans un sport collectif. Mais même si cette défaite risque d’être dans les têtes bleues pendant un moment, il faut regarder l’ensemble et la joie affichée lors de la remise des médailles n’était pas feinte, les Tricolores savent qu’elles ont réalisé beaucoup d’exploits pour en arriver à cette médaille d’argent. Il en fallait encore un de plus pour grimper sur le toit de l’olympe, elles n’ont pas pu le faire, la Russie était trop forte aujourd’hui pour elles.

Future Arena de Rio.
Finale des Jeux Olympiques
Le samedi 20 août 2016 à 20h30
France - Russie :  19 – 22 (Mi-temps : 7-10)

Arbitres : MMES ROEN Guro et ARNTSEN Kjersti (Norvège)

Evolution du score : 1-2 5°, 2-3 10°, 3-5 15°, 4-7 20°, 6-8 25°, 7-10 MT - - 9-12 35°, 11-14 40°, 14-14 45°, 14-15 50°, 16-20 55°, 19-22 FT.

Statistiques du match

France F - Russie F 19-22
JO F 2016-2017, 20 Août 2016 (20h30), Tour 3 | Phase 1
France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
S.DEMBELE5/100/05/1010000512
E.NZE MINKO2/40/02/42010026
A.PINEAU3/82/25/102040056
M.PROUVENSIER2/40/02/41000026
L.LANDRE2/20/02/20010024
G.NIOMBLA1/30/01/32010013
C.AYGLON0/00/00/02010002
A.LACRABERE0/42/22/61120022
M.HOUETTE0/00/00/00000000
G.ZAADI-DEUNA0/00/00/00000000
B.EDWIGE0/10/00/1100100-1
T.HORACEK0/10/00/1000000-1
Total15/374/419/4112110101939
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.LEYNAUD8/161/49/200000009
L.GLAUSER6/160/06/160000005
Total14/321/415/3612110101953
Russie FRussie F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
P.KUZNETCOVA4/40/04/411000416
A.VYAKHEREVA4/41/25/60020058
I.BLIZNOVA1/30/01/33000017
D.DMITRIEVA4/80/04/82030046
M.SUDAKOVA-YARTSEVA1/30/01/30200015
O.AKOPIAN-LEVINA2/40/02/41011022
E.MARENNIKOVA0/00/00/01000002
V.ZHILINSKAYTE0/20/00/22000002
A.SEN1/30/01/30000011
M.PETROVA0/00/00/00000000
V.BOBROVNIKOVA2/60/02/6001102-2
E.ILINA0/12/32/4002002-2
Total19/383/522/431039202245
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.EROKHINA11/260/211/280000008
V.KALININA0/00/20/2000000-2
Total11/260/411/301039202251


Handzone
Partager
Eh oui parfois les poupées rusent
emmanuel clerc | Dimanche 21 Août 2016 (16h10)
La Russie trop forte mais pas vraiment, pas tout le temps, et pas sans avoir besoin de mener au score pour jouer leur meilleur handball... Des gardiennes en dessous des gardiennes françaises... Une propension à se laisser envahir par un spleen dostoeïvskien, qui se lit si bien sur certains visages poupins rudoyés par Tefilov... Et oui, parfois, les pupées rusent : à l'image de cette pitchoune de 20 ans, haute comme 3 pommes, presque frêle, aux côtés de ses coéquipières, capable de dynamiter n'importe quelle défense, et hier c'était celle de l'équipe de France...
Maaaximum respect, comme on dit au pays d'Usain Bolt, pour nos Bleues que personne n'attendait... On n'oubliera pas comment vous vous êtes mises minables pour tenter de stopper la machine russe... Bien sûr il y a eu des erreurs, des maladresses, des fautes de défense, de placements, des tirs inmanquables manqués... Mais pour l'instant, on s'en tape, profitez bien de cette très belle médaille.
Juste un truc, puisqu'on n'entend que louanges à propos du staff de l'EdF, le même qui se faisait tailler aux précédentes Olympiades, et jeter comme association de malpropres par la Fédé : Lacrabère, effectivement visée par les Russes mais incapable de trouver façons de s'adapter, seule ou en bénéficiant de blocs, renversements, appels, de ses coéquipières, se blesse alors que la France est menée d'1 ou 2 buts... Elle sort... L'EdF égalise et Krumbholz la remet illico sur le terrain... Perte de balle et la Russie repasse tout de suite, et définitivement devant...
On regrettera aussi certaines consignes qui ont poussé des arrières sans vitesse et sans solutions à venir s'empaler sur le secteur central et se faire découper par les Russes, sans que cela n'émeuve la paire norvégienne, très peu fervente des exclusions, même si cela frisa parfois le carton rouge, n'est-ce-pas Dmitrieva ?...
Seule Aiglon, en fin de match, pris l'initiative de jouer sur les extérieurs, fixant sa vis-à-vis à l'intérieur pour libérer son ailière, hélas peu en réussite... C'était sans doute une des solutions possibles pour étirer ce bloc haut et compact, jouer les ailes et s'engouffrer en 1/1 dans les intervalles créés... La Russie était favorite, elle a été plus forte, mais elle était prenable...
Reste qu'à voir les têtes des Françaises à la fin de la partie, on ne pouvait douter qu'elles avaient tout donné, et donc qu'elles n'avaient rien à regretter... D'ailleurs, leur joie sur le podium était bien celle aussi du travail accompli... Bravo et merci !...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision