mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Caraty : Et Dunkerque est resté le patron !
Caraty : Et Dunkerque est resté le patron !
28 Août 2016 | France > Caraty

Dans une Aréna de Brest bien remplie, le Chalenge Caraty s’est offert une fin de toute beauté avec une finale Dunkerque – Montpellier qui a été de haute tenue tant dans le jeu que dans le suspens. Force est restée au vainqueurs 2015 qui ont fini par prendre le meilleur sur un Montpellier vraiment à cours de rotations.


Jonas Truchanovicius au dessus de la défense nordiste

Mais pendant 50 minutes et même un peu plus, il était difficile voire impossible de donner le futur détenteur du trophée… Même si Montpellier était dans le dur pour trouver des solutions de remplacement, tant l’absence de 11 des 18 pros se faisait sentir physiquement, ceux qui étaient là, y étaient vraiment et Dunkerque a dû aller chercher très profond pour arracher une victoire, qui ne reste qu’un match de préparation, mais qui est aussi toujours appréciée, tant le MHB est une valeur étalon en France. Il a fallu toute la puissance et la percussion d’un Kornel Nagy roi de la base arrière à Dunkerque. Il a fallu une lutte plus qu’âpre des Nieto et Afgour en pivot pour arriver à déstabiliser la défense héraultais et il a fallu tout le talent d’un Bastien Lamon, toujours aussi tête pensante du groupe pour organiser tout cela. Car en face entre la confirmation que le Lituanien Jonas Truchanovicius serait un sacré client, que Théophile Causse et Arnaud Bingo ont tout ce qu’il faut et même encore plus, pour se fondre parfaitement dans le jeu du MHB et que Nikola Portner sera à l’évidence beaucoup plus qu’une doublure pour Vincent Gérard, Montpellier avait quelques armes majeures pour tenir tête à un Dunkerque bien décidé à lui arracher un petit bout de peau en guise de trophée de début de saison.


Erick Mathé (au centre) cherche des solutions

Alors le match a été intense, a ravi les presque 3 000 spectateurs venus dans cette Aréna de Brest qui sera à l’évidence un atout majeur pour les prochaines éditions du Caraty. Et surtout il a été d’un niveau étonnant pour un début de préparation, même si on sait que le début de la saison va arriver vite, et même très vite. Quand Nikola Portner s’offrait un quadruplé magique en face à face avec les tireurs nordistes, on se disait même que les 8 joueurs valides du MHB allaient pouvoir renverser la vapeur. Patrice Canayer et Erick Mathé, son nouvel adjoint pour 3 ans, tentait beaucoup choses, mais Dunkerque avait un peu trop de ressources, de diversité dans ses dangers. Guillaume Joli capitalisait au 7 mètres avec un 12/12 sur le week-end presque devenu banal pour lui et Montpellier devait finalement rendre les armes dans un final faisant se lever la salle. Le genre de match à vous donner envie de repartir en quête d’un nouveau spectacle handballisitique.


Nieto, coupe Bizuth made in USDK s'arrache

Dunkerque GLH  - Montpellier HB : 28 - 26 (Mi-temps : 17-16)

USDK
Gardiens :
Demaille puis Annotel
Joueurs : Billant 4, Afgour 2, Lamon, Nagy 6, Mamic 1, Soudry, Emonnet 5 dont 2 pen., Pelayo 1, Joli 7 dont 5 pen., Ngoma, Pejovic, Nieto.

MHB
Gardiens :
Bellahcene S. puis Portner
Joueurs : Faustin 3, Bingo 7 dont 4 pen., Zvizej 2, Truchanovicius 6, Causse 4, Bouschet 3, Bellahcene N., Hakkiki, Paulin.


Kornel Nagy reste toujours le patron de la base arrière de l'USDK


Cesson se fait du bien !


Kevin Bonnefoi, le calme et l'efficacité incarnée

Cesson, battu un stupidement par Montpellier hier soir alors qu’il avait le match en main, s’est fait beaucoup de bien à la tête en s’imposant dans la petite finale du Caraty sur un Saint Raphaël un peu en panne de dynamisme et de réglages sur la base arrière.


Aurélien Abily a été un des rares arrières percutants au SRVHB

Et pourtant tout cela n’était pas gagné d’avance ! Même si la salle était logiquement majoritairement pour les couleurs cessonnaises, il fallait avoir un joli tempérament pour aller défier cette défense varoise avec ses doubles mètres et ses quintaux à foison. Mathieu Lanfranchi, replacé den demi-centre aura beaucoup essayé de trouver les espaces, Maxime Derbier aura même été replacé en arrière droit pour faire péter quelques élastiques varois, mais il en fallait beaucoup pour trouver la faille dans un bloc hermétiquement clos au centre. Alors quand on n’a pas trop de solutions, il faut faire le boulot en défense. Et là, l’OCC semble avoir trouvé un sacré patron ! Pas Romaric Guillo qui reste toujours « l’intimidator » au centre du dispositif et qu’il est de plus en plus craint par les adversaires. Non, c’est un jeune gardien de 25 ans qui étonne tout son monde en Bretagne depuis son arrivée et qui semble avoir vraiment franchi un palier en ce début de saison. Calme et déterminé dans son jeu, d’une puissance à vous faire peur dans ses parades, il ne vous laisse rien de simple et chaque but doit-être mérité. Bref Kevin Bonnefoi, auréolé d’un titre de meilleur gardien de la LNH, devient surtout un des tops français au poste et cela se voit quand Cesson joue.

Alors Saint Raphaël a dû baisser pavillon devant la défense de Cesson et son rempart de luxe. Un Daniel Sarmiento pas encore calé avec ses arrières latéraux, un manque criard de pivots pour couper un peu en deux ce bloc défensif breton, des arrières un peu avec le frein à main dans leurs engagements et ce qui aurait pu être une victoire en première période après un début difficile s’est transformé en défaite avec le sentiment d’être un peu passé à travers le Caraty cette saison. Mais on verra certainement beaucoup d’autres choses pour le SRVHB quand toute la troupe sera d’aplomb. Un peu aussi comme Cesson qui a vu que sans un Suty régulateur, avec ses deux recrues islandaises moins bouillies - cramées par une préparation inconnue pour eux et le retour d’un Benoit Doré toujours aussi important pour le dynamisme du groupe, l’OCC pourrait être encore le poil à gratter de la LNH cette saison, surtout avec un phénomène comme Kevin Bonnefoi dans ses buts !


Mathieu Lanfranchi replacé en demi-centre a beaucoup défié

Saint-Raphaël VHB - OC Cesson : 20- 22 (Mi-temps : 10-9)

SRVHB
Gardiens :
Popescu puis Djukanovic
Joueurs : Vigneron, Sarmiento 1, Caucheteux 3, Stelhik 4 dont 2 pen., Hmam 1, Abdullah, Abily 2, Korobovic, Trottet, Jurka 3, Simicu 3, Belin 3, Mathias.

OCC
Gardiens :
Bonnefoi
Joueurs : Sall 1, Le Boulaire 3, Hochet 2, Guillo 2, Helgason, Lanfranchi 4 Dont 1 pen., Derbier 1, Kamtchop-Baril, Villeminot 6 dont 3 pen., Serinet 1, Gudmundson, Maguy, Davyes 2.


Raphaël Caucheteux n'a toujours pas besoin de grand chose à l'aile

© François Dasriaux
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités