mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le SuperGlobe échappe au PSG et revient à Berlin !
Le SuperGlobe échappe au PSG et revient à Berlin !
8 Septembre 2016 | International

Le PSG est passé tout près de son 1er Trophée de la saison. Invités pour la 1ère fois sur la 10ème édition du SuperGlobe organisé au Qatar, les joueurs de Serdarusic se sont inclinés en finale face au vainqueur de l'an passé, Berlin sur le score de 29 à 28.

par Yves MICHEL

Les Parisiens ont de quoi être frustrés après cette rencontre qu'ils ont maîtrisée durant les 40 premières minutes. Après une 1ère période où si tout n'a pas été parfait, ils ont fait progressivement l'écart jusqu'à la pause, ils ont persisté en début du second acte (15-22 à la 38ème). Et puis les relations ont manqué de précision, la finition aussi et surtout, les Allemands ont pu mettre à mal une défense qui avait perdu ses vertus agressives. Et comme en face, le gardien Silvio Heinevetter se mettait en évidence devant ses cages (12 arrêts à 30%), l'écart accumulé va se réduire (22-23 à la 46ème) et s'annuler dans le money-time (27-27 à 4' du terme). Sauf que dans le même temps, à l'inverse de Petar Nenadic à qui tout réussissait ou presque, le PSG ne parvenait plus à trouver des solutions au tir. C'est d'ailleurs le demi-centre de Berlin qui va porter le coup de grâce à 30 secondes de la fin en permettant à son équipe de passer à +2. Le dernier but de Mikkel Hansen ne servira à rien.

La feuille de match...ICI

Des regrets, le PSG peut donc en avoir. On aurait aimé se féliciter de la mise en place de cette équipe qui en demi-finale avait dominé Kielce, sa bête noire du Final Four de la Ligue des Champions, de la tête et des épaules avec un Gensheimer, un Narcisse et surtout un Titi Omeyer omniprésents. En finale, ces trois-là ont été évidemment moins à leur avantage. Le côté droit pose aussi question. Si durant le tournoi, Nédim Rémili a fait le boulot et rempli ce qu'on attendait de lui (malgré une prestation en retrait lors de la demi), le rendement de Luka Stepancic (photo ci-dessus) pose problème. Un seul tir cadré (sur 9 tentatives) lors des deux derniers matches, c'est bien peu par rapport à ce qu'on est en droit d'attendre à ce niveau. Même doute sur le rendement du pivot suédois Jesper Nielsen que d'ailleurs Serdarusic a sorti de la finale au profit de Luka Karabatic après seulement neuf minutes de jeu. A-t-il fait un complexe par rapport à ses anciens partenaires ? D'ailleurs l'efficace prestation de la pépite espagnole "Nacho" Plaza Jiménez semble l'avoir fait oublier dans les esprits berlinois.  


                                Edouard Kempf... des débuts très prometteurs avec les pros du PSG

Privé de Luc Abalo (bléssé à l'épaule gauche), de Benoit Kounkoud (lésion au genou droit), de Xavier Barachet (qui poursuit sa rééducation), le PSG avait fait appel à Edouard Kempf. L'ailier gaucher, tout nouveau pensionnaire du centre de formation et champion d'Europe avec France Jeunes cet été, n'a vraiment pas démérité.

Des questions, on peut aussi s'en poser sur le rôle que va tenir William Accambray ? Noka Serdarusic semble être sur la même ligne que la fin de saison dernière où notamment pendant le Final Four à Cologne, l'arrière international qui revenait certes de blessure, n'avait pas été utilisé. Il a participé aux stages de l'équipe de France mais n'a pas été pris aux Jeux, il a donc pu parfaitement récupérer et se présenter totalement apte à la reprise. A Doha, exceptées les 20 minutes du quart de finale face à l'Espérance de Tunis, il a ciré le banc pendant toute la demi et toute la finale. Encore une fois, le doute est permis sur la volonté qui est pourtant la sienne d'honorer sa dernière année de contrat qu'il lui reste dans l'effectif parisien.  

Ce n'est que le début d'une longue aventure qui doit durer jusqu'à mai-juin prochains. Le PSG reste en mode de rodage même si les mouvements de l'intersaison n'ont pas été nombreux. Le retour sur la capitale est prévu ce vendredi. Tout le monde sera à l'ouvrage dès le début de semaine pour notamment préparer le Trophée des Champions où dès le vendredi 16, ce sera un nouveau test face à Montpellier. 


               Le pivot Ignacio Plaza Jiménez, à peine 22 ans et déjà de l'assurance chez les Berlinois

Les "Füchse" (Renards) de Berlin remportent pour la 2ème fois d'affilée le SuperGlobe et empochent par la même occasion un pactole intéressant qui s'élevait lors de la précédente édition à 400 000 dollars (355 000 euros). Les Polonais de Kielce qui se sont promenés face à l'équipe qatarie d'Al Sadd renforcée (36-25), prennent la 3ème place. L'Espérance de Tunis coachée par le Français Denis Lathoud se classe 4ème.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Les Finales Coupes
de France 2019

en live avec Handvision