mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe de la Ligue M : de franches retrouvailles
Coupe de la Ligue M : de franches retrouvailles
13 Septembre 2016 | France > Coupe LNH

Alors que le quatuor de tête de la saison écoulée disputera en fin de semaine, le Trophée des Champions, les autres clubs de l'élite et ceux de Proligue amorcent le 1er tour de la Coupe de la Ligue avec jeudi, l'affiche entre Dijon et Chambéry et une affaire de famille entre Richardson père et fils.  

par Yves MICHEL

Ce sera certainement spécial puisque c'est la première fois que le coach retrouvera son ancien club et surtout que le père fera face à l'équipe du fils. Jackson Richardson n'a pas oublié le numéro de portable de Melvynn mais cette semaine, les appels entre l'entraîneur dijonnais et le gaucher chambérien ont été plus espacés. Histoire d'entretenir le suspense. L'opposition diffusée sur beIn Sports 3 ne manque pas d'intérêt entre un des prétendants à une montée loupée de peu en juin dernier et un club du Top 5 de l'élite nationale qui voudrait poursuivre son chemin dans une épreuve remportée lors de sa 1ère édition et qui lui fait défaut depuis 14 ans. "Jack" entame sa 2ème saison en Bourgogne avec de solides ambitions.

La saison passée, vous avez raté de peu la montée. Avec le recul, n'est-ce pas un mal pour un bien ?
On peut le croire car l'équipe était jeune et en manque d'expérience du haut niveau. On a réussi à se hisser en play-offs mais je pense qu'on n'était pas prêt à accéder à l'étage supérieur. Sportivement et financièrement.

Et cette année ?
On a pris un an mais je reste prudent. Jouer dans la cour des grands, cela ne se fait pas en une saison. Il y a des clubs à côté qui sont déjà bien en place. D'où la difficulté. Si on est arrivé en play-offs, c'est qu'en une série de 10 rencontres, on n'en a perdu qu'une. Je rappellerai que notre ligne arrière, ce n'était que des nouveaux. Cette année, c'est plus stable et ce qui m'importe, c'est que les jeunes prennent plus de responsabilités. 
 
Vous avez carrément changé les deux gardiens. C'est un sacré pari, non ?
Nous n'avions pas le choix puisque ceux qui étaient là (Emile Mansuy-Fèvre et Nebosja Stojinovic) arrêtaient. J'ai recruté Maxime (Diot) que je connaissais bien depuis Chambéry et Wassim (Helal) le Tunisien. Il y a eu un petit temps d'adaptation mais son intégration est facile car il veut vraiment vivre à fond cette 1ère expérience à l'étranger. On a un gardien d'expérience (Helal a été n°2 de la sélection tunisienne au temps de sa splendeur) et Maxime qui continue son apprentissage chez les pros et qui veut retrouver du temps de jeu.


                                           Melvynn Richardson et Chambéry seront favoris à Dijon
 
Votre 1er match officiel, c'est donc contre Chambéry en coupe de la Ligue. Un match particulier pour toi...
C'est sûr... je connais bien ce club et j'ai eu la chance d'y faire mes armes comme entraîneur. Il y a quand même un gros écart entre les deux équipes. L'important pour moi, c'est que Dijon donne une bonne image et se fasse plaisir. Et s'il y a une chance de passer, il faudra la saisir.

Et retrouver le fiston dans le camp d'en-face ?
C'est particulier mais j'ai annoncé la couleur. La ligne de touche du camp adverse est beaucoup plus élevée à Dijon. Il faudra qu'il lève bien les jambes car à tous moments, il peut trébucher (rires). C'est quand même une belle fierté de le voir à ce niveau.

Chambéry est favori...
C'est sûr, c'est une équipe rajeunie avec des mecs qui galopent tout le temps et qui jouent peut-être différemment depuis que Timothey (N'Guessan) est parti. Mais c'est très solide. Et puis mes joueurs sont motivés. Ils ne veulent pas contribuer à la caisse noire s'il y a trop de "pastis" sur Yann Genty (sourires).



Des traquenards à éviter

Pour un promu au sein de l'élite, la coupe de la Ligue ne fait pas partie des objectifs majeurs de la saison. Saran par exemple, vise le maintien en D1 et le rendez-vous à la fin du mois à domicile face à Nîmes est plus important que ce 1er tour à Chartres. Les deux formations se sont d'ailleurs croisées dans l'ascenseur cet été. L'une est donc montée, l'autre est descendue. 2ème plus gros budget de Proligue, Chartres a déjà sa défaite vendredi à Istres en championnat à se faire pardonner. Pour les Saranais et leur pivot Igor Anic (notre photo ci-dessus), il s'agira de se mettre en confiance sans trop se dépouiller. La blessure d'Ibou Diaw en début de prépa face à Tremblay est déjà un préjudice important pour l'équipe qui a tout de même bien réagi face à Montpellier samedi en amical, en ne s'inclinant que de 5 longueurs (24-29).

Par comparaison, pour Sélestat l'autre promu, le rapport de force avec Caen est plus important et s'affiche carrément en faveur des Alsaciens. Lors de leur dernière (double) sortie à Poitiers, les joueurs de Christian Gaudin n'ont toutefois pas donné toutes les garanties de solidité et certains d'entre eux sont encore bien en deçà du niveau de l'élite. Pour autant, repartir du Calvados, battu par un autre promu mais de Nationale 1, serait jugé inquiétant.

La logique sera-t-elle respectée et doit-on s'attendre à des surprises dans les confrontations qui opposeront un club de Proligue à un adversaire de D1 ? Nîmes par exemple, doit-il se sentir en danger à Tremblay ? Certainement ! Même si depuis trois saisons, les Gardois sont les bêtes noires des Franciliens (2 victoires, 1 nul). Le budget le plus conséquent de D2 (3,57 millions d'euros / en augmentation de 3% par rapport à celui de l'an passé en LNH !) accueille le 9ème de l'élite (de plus de 300 000 euros en dessous). Au fait, pour ceux à qui cela aurait échappé, c'est Tremblay qui a rejoint l'étage inférieur.

Si Dunkerque qui s'est qualifié à 9 reprises pour le carré final depuis le début de l'épreuve (en enlevant le Trophée en 2013) ne devrait pas avoir de souci à Valence, (le repêché de Pro D2), Aix qui doit composer avec de nombreux blessés dont Camarero, Erevik, Mamdouh et Onufryienko devra éviter le traquenard à Limoges. Tout comme Ivry à Besançon, Cesson à Pontault ou Toulouse à MassyCréteil compte bien utiliser le déplacement à Nancy pour poursuivre sur une dynamique de victoire après celle de trois buts à Rijeka samedi. Malheureusement et à une unité près, cela n'a pas été suffisant pour se qualifier pour le 2ème tour de coupe EHF. 

Deux autres rencontres opposeront deux formations de Proligue entre elles. St Gratien enfin validé à l'étage supérieur se déplace à Istres qui a fait grosse impression face à Chartres lors de la 1ère journée de championnat et Billère accueille Cherbourg. Avant l'heure, voilà un prochain choc du championnat entre prétendants pour la montée.   
 

                 Etienne Mocquais, de Créteil à Pontault pour bénéficier d'un peu plus de temps de jeu

Le 1er Tour de la coupe de la Ligue 2016-2017

Nancy (Proligue)

Créteil (D1)

Mercredi 20h00

Chartres (Proligue)

Saran (D1)

Mercredi 20h00

Istres (Proligue)

St Gratien (Proligue)

Mercredi 20h00

Besançon (Proligue)

Ivry (D1)

Mercredi 20h15

Pontault (Proligue)

Cesson (D1)

Mercredi 20h30

Tremblay (Proligue)

Nîmes (D1)

Mercredi 20h30

Valence (Proligue)

Dunkerque (D1)

Mercredi 20h30

Limoges (Proligue)

Aix (D1)

Mercredi 20h30

Caen (Proligue)

Sélestat (D1)

Mercredi 20h30

Massy (Proligue)

Toulouse (D1)

Mercredi 20h30

Billère (Proligue)

Cherbourg (Proligue)

Mercredi 20h30

Dijon (Proligue)

Chambéry (D1)

Jeudi 20h45

            sur beIN Sports 3

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    Les Finales Coupes
    de France 2019

    en live avec Handvision