mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: le PSG rate son entrée à Kiel
LDC M: le PSG rate son entrée à Kiel
25 Septembre 2016 | Europe > Champion's League

Plus réaliste et après trois revers consécutifs, Kiel s'est enfin imposé face au PSG (28-27) en Ligue des Champions. Malgré l'efficacité de leur ailier allemand Uwe Gensheimer, les Parisiens n'ont pas su faire la différence dans le money-time alors qu'ils menaient au score.

Apparemment, tous les arbitres ne sont pas logés à la même enseigne et surtout, certains ont une interprétation différente des nouvelles règles et notamment celle qui sanctionne une faute intentionnelle dans les 30 dernières secondes. Les filles de l'équipe de France en ont bénéficié en août, lors de la demi-finale olympique face aux Pays-Bas, cette fois, c'est Kiel qui en a profité. Il reste 27 secondes à jouer, Christian Zeitz, le vétéran de presque 37 ans, de retour cette saison sur les bords de la Baltique vient de donner l'avantage à son équipe (28-27). Engagement rapide du PSG, l'arrière droit allemand est en retard sur l'attaque parisienne et pousse Nikola Karabatic qui s'écroule à l'entrée de la zone. Alors que la logique (et la règle surtout) aurait voulu que l'ancien joueur de Veszprém soit définitivement exclu et surtout qu'un 7 mètres soit sifflé en faveur du PSG, les arbitres sortent (symboliquement)... Wiencek pour deux minutes et surtout ordonnent un 9 mètres qui n'aura aucune conséquence.

Cette "péripétie" peut provoquer de la colère mais fallait-il attendre ces dernières secondes côté parisien pour espérer l'emporter et infliger à Kiel son 4ème revers consécutif d'affilée en à peine un an ? Certainement pas, tant le PSG avait largement les moyens de prendre l'ascendant, avant.

L'entame a finalement été trompeuse. Le jeu rapide proné par Noka Serdarusic va fonctionner à merveille au point de laisser Kiel sans réaction. Luka Stepancic a su placer ses tirs, tout comme Uwe Gensheimer (photo de tête), le score s'en ressent (1-4 après 2'40). Et puis, tout de suite le passage à vide. Dans un excès de précipitation, trois ballons sont rendus à Kiel, Niklas Landin trouvent la bonne lecture et voilà les Allemands qui reviennent à hauteur et passent devant. La Sparkassen Arena et ses 10 000 âmes exultent, pourtant la maîtrise défensive est parisienne ! Mais cela ne suffit pas et ce mano a mano au tableau d'affichage dure jusqu'à la pause (15-15).

Au retour des vestiaires, Paris est en infériorité numérique, Gorazd Skof a remplacé Thierry Omeyer dans les buts. Dans le camp d'en face, Wolff a suppléé Landin depuis déjà dix bonnes minutes. Par trois fois en peu de temps, le portier de la Mannschaft championne d'Europe va mettre Narcisse et Hansen en échec. Kiel a bien étudié le dispositif défensif parisien et joue plutôt sur le côté droit, celui du jeune Edouard Kempf qui paie cash son inexpérience à pareil niveau. Pour autant, si Paris manque de patience en attaque en préférant rechercher l'affrontement au près plutôt que de jouer sur la largeur, Kiel n'en profite pas vraiment. Au dernier quart d'heure, les deux équipes sont dos à dos (21-21), la tension est perceptible. Les locaux s'appuient sur l'insouciance de leur Suédois Nilsson, Paris sur la fiabilité d'Uwe Gensheimer. L'Allemand est comme porté par une assistance qui lui est pourtant hostile. Le PSG a retrouvé un peu plus de constance (23-25 à la 52ème).

Rien n'est acquis et tout peut basculer. Alfred Gislason a lancé depuis quelques minutes celui dont il a fait pour ce match, son impact player, Christian Zeitz (photo ci-dessus). Par trois fois, le gaucher va trouver la faille et ramener les siens à hauteur des champions de France. C'est donc lui qui va inscrire à 27 secondes du buzzer, ce qui sera le but de la victoire et qui en toute impunité, balancera Nikola Karabatic sur l'ultime possession parisienne.

Le PSG fait une entrée en LDC en concédant une 1ère défaite en Allemagne. Comme la saison passée, même si c'était à Flensburg et que l'addition avait été nettement plus salée (-7). Par rapport aux autres "gros bras" du groupe, les Parisiens sont déjà distancés par Barcelone qui est allé s'imposer en Pologne à Plock (23-28) et par Veszprém qui est allé chercher le nul (24-24) à Flensburg. On est encore loin de Cologne et du Final Four. Tout ne fait que commencer !

Ligue des Champions - Phase de groupe
A Kiel, Sparkassen Arena, dimanche 25 septembre à 19h30
THW Kiel - PSG Handball        28 - 27   (MT: 15-15)

10 000 spectateurs
Arbitres: Michal Badura & Jaroslav Ondogrecula (Slovaquie)

THW Kiel
Gardiens: Landin (2/15 à 13%) - Wolff (13/27 à 48%)
Bilyk (4/8 dt 0/1 pén.), Brozovic (1/1), Duvnjak (1/3), Ekberg (2/5 dt 1/2 pén.), Nilsson (5/5), Santos (4/6), Sprenger (1/1), Toft Hansen (1/1), Vujin (1/3), Weinhold (3/7), Wiencek (1/1), Zeitz (4/4),Jaanimaa, Lackovic (non utilisés)

PSG Handball
Gardiens: Omeyer (5/22 à 23%) - Skof (5/16 à 31%)
Gensheimer (10/12 dt 3/3 pén.), Hansen (3/8), Karabatic L. (0/2), Karabatic N. (3/7), Kempf (1/1), Møllgaard (0/1), Narcisse (1/3), Nielsen (3/3), Remili (1/3), Stepancic (5/8) Accambray, M'tima (non utilisés)

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités