mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Chapon met Montpellier en échec
LSL: Chapon met Montpellier en échec
29 Septembre 2016 | France > LNH

2ème journée de Lidl Star Ligue et déjà un de chute pour Montpellier... à Ivry où des Héraultais apathiques en 1ère période ont buté sur F-X Chapon. Dans un même temps, Aix, Nantes et Nîmes ont gagné. En attendant peut-être le PSG qui se déplace ce jeudi à Toulouse, ces équipes composent le trio de tête.

par Yves MICHEL, à Ivry

Au buzzer, ils ont tous levé les bras en l’air et ceux qui avaient encore un peu d’énergie à évacuer, ont improvisé quelques pas de danse totalement décousus. Ivry venait donc de battre Montpellier dans les vingt dernières secondes, d’un but… un seul petit but mais cela suffit au bonheur val-de-marnais. Car de l’aveu même de François Xavier Chapon (notre photo de tête), personnellement cela ne lui était pas arrivé au moins depuis l’année du titre, voilà bientôt 10 ans. Chapon… le fidèle parmi les fidèles qui ce mercredi soir, a encore mis des barbelés à hauteur des 6 mètres et qui au fil des minutes, a lu (presque) tous les tirs qui lui étaient destinés. Le portier rossoneri a dégoûté un adversaire totalement méconnaissable. Du moins dans son entame de match. « On savait qu’ils avaient les moyens de prendre l’ascendant, relevait le gardien ivryen et notre objectif, c’était de bien défendre, ensuite monter correctement les ballons et surtout s’appliquer en attaque. » C'est exactement ce que les Ivryens ont fait. Ils vont prendre leurs aises en vingt minutes (10-6) avant que Michaël Guigou, comme d'habitude ne soit lancé dans cette pagaille et remette ses partenaires dans le droit chemin (14-15 à la pause). « Dans le vestiaire, on s'est dit qu'il fallait vite repasser devant car si on se retrouvait à 2 ou 3 buts derrière, on n'allait pas revenir. On avait mal débuté à Nîmes et avec le gros début de calendrier qu'on a, il fallait qu'on prenne quelque chose. » Et là aussi, comme si c'était écrit, c'est grâce aux parades de leur ultime rempart que les Ivryens ont fait la différence. Pour pouvoir s’offrir une bouée de survie, il fallait que Montpellier se fasse violence et que surtout il y ait un peu plus de répondant en défense !



Dans ce secteur, les Héraultais ont souvent couru après leur ombre. Et chaque fois qu’ils étaient sanctionnés la recrue danoise Morten Vium Troelsen (photo ci-dessus) pas plus haut que trois pommes, transformait son 7 mètres (5/5). « Une soirée compliquée quoi où rien ne va, soufflait Valentin Porte. Quand on est revenu avant la mi-temps, on a cru que c'était bon. Et puis, non. On est mal entré dans le match et avec la pression, on n'a pas su gérer les ballons un peu plus lourds. Avec tout le respect que je dois à cette équipe, si on commence à perdre des points dès la 2ème journée à Ivry, cela ne tourne pas bien rond.» Malgré tout, les Héraultais allaient rater le hold up parfait en prenant la tête à 2'30 du terme (28-29). Juste avant, Vincent Gérard avait vu rouge et déséquilibré le jeune Walid Badi en situation de tir. «Je le touche et les arbitres appliquent la règle. Je suis un peu en retard, j'ai l'impression que je peux l'avoir avant, j'essaie de me faire petit et c'est difficile. J'ai surestimé mes capacités à sprinter sans doute. C'est rageant de terminer comme ça et en plus, en perdant.» Car finalement, il y a eu une morale dans cette histoire. Il restait donc moins de 2 minutes et Benjamin Bataille venait d'égaliser (29-29). Surfant jusque-là, sur un sans faute au tir (6/6) Ludo Fabregas va buter sur l'incontournable Chapon et comme derrière, Micke Brasseleur allait s'élever plus haut que tout le monde, Ivry s'imposait en toute logique. «On n'avait pas prévu de perdre ce match confirme le portier du MHB. Après, il en reste encore 24 donc on ne va pas s'apitoyer sur notre sort, on va bosser et essayer de ne pas reproduire les mêmes erreurs.» Montpellier n'aura pas le temps de souffler avec la 2ème journée de Ligue des Champions, dès samedi en déplacement à Logrono contre La Rioja.

Patrice Canayer furibard

Sitôt le match terminé, les Montpelliérains ont été priés de regagner leur vestiaire et la porte est restée longtemps close. Pas besoin de coller une oreille pour entendre Patrice Canayer piquer une colère. L'éclat de sa voix résonne encore à travers les murs décrépits du vieux Delaune. Quand il s'est enfin extrait de la pièce, le coach héraultais était encore sous tension....

Alors, Patrice...
Ben, c'est un véritable gâchis. On a manqué de détermination, on a joué sur un train de sénateur pendant 20-25 minutes, pourtant, on avait les moyens de mettre du rythme et de l'intensité dans la mesure où on a suffisamment de rotations. En 2ème période, on a un nombre inoui de positions pour revenir au shoot et on ne le fait pas.

On te sent en colère mais aussi, frustré...
Oui, ce qui me frustre c'est qu'on a joué de manière inintelligente, ce n'est pas comme ça qu'on maîtrise des matches à l'extérieur. On a manqué de vitesse, de physique et de percussion.

Pour Montpellier, est-ce grave de perdre un match dès la 2ème journée ?
Quand Montpellier perd un match, c'est toujours grave. Oui c'est grave, oui c'est grave, oui c'est grave ! Surtout de cette façon, Ivry fait un bon match, il faut les féliciter mais très clairement, on est nous en échec complet. On n'a pas de souci de construction de jeu, on loupe trop d'immanquables, trop de duels avec le gardien. 

US IVRY - MONTPELLIER HANDBALL            30-29  (MT: 14-15)
Statistiques du match 



                                                         Nicolas Tournat... allo France "A" ?

Deux sur deux pour Nantes, pour Aix et pour Nîmes !

A Nantes en ce moment, c'est presque tous les jours la saint Nicolas. Claire et Tournat se sont répartis les tâches. Le 1er plus fin se charge de mettre quelques buts de la base arrière et ne tremble pas à 7 mètres, le second plus massif fait le ménage dans la boîte et soulève ses 116 kg pour crucifier le gardien. A ce petit jeu, à eux deux, ils ont inscrit plus de la moitié du capital de leur équipe face à Chambéry. Après un mano a mano d'une quarantaine de minutes où d'ailleurs les deux gardiens ont brillé, Nantes s'est détaché en profitant de la maladresse de l'adversaire pourtant tenu à flots par le bras de Melvynn Richardson. Pendant le dernier quart d'heure, les Savoyards vont courir à tenter de combler un handicap de quatre buts. Le "H" va tenir le choc et s'imposer dans un match de gala où Cyril Dumoulin (très en vue en ce début de saison - 15 arrêts) et Yann Genty se sont régalés (17 arrêts). L'un avait le sourire à la fin du match, l'autre moins. Nantes est en tête du championnat mais ça, on aurait pu le parier ! Et Rock Feliho qui ne disputera pas le 50 m papillon, a prolongé son contrat pour deux années supplémentaires.

HBC NANTES - CHAMBERY SMB         30-27     (MT: 12-12)
Statistiques du match



                                     Gabriel Loesch, étudiant option "artificier" à Pays d'Aix

En revanche, ce qui est plus inattendu, c'est de voir aussi caracoler Aix et Nîmes sur les sommets. En Provence, il n'y a pas eu de match ou presque. En fait, en 1ère période façon fable de La Fontaine, le PAUC a démarré pied au plancher (6-1 à la 11ème), a musardé en route, si bien qu'à la pause, l'équipe de Jérôme Fernandez n'avait plus qu'une longueur d'avance sur Créteil (12-11). A la reprise, à nouveau, gros coup d'accélérateur des Aixois (17-12), retour illusoire des Franciliens avant qu'ils ne sombrent dans un puits sans fond. Enfin si, leur chute ne sera stoppée que par le buzzer final. Dix buts d'écart au final. C'est dur mais logique. A Créteil, ni Petiot ni Malinovic ne soutiennent la comparaison avec Rémili, le côté gauche est orphelin de Quentin Minel... Hugo Descat, Guynel Pintor et Mate Sunjic (les trois plus en vue) font ce qu'ils peuvent mais c'est largement insuffisant. Deux stats résument à elles seules les carences cristoliennes: 43% d'efficacité au tir et surtout 16 pertes de balle alors que le gardien fait jeu égal avec son vis-à-vis ! Côté aixois, la classe étudiant tient la caisse. Minne et Loesch se partagent le pactole (6 et 7 buts), les Egyptiens prennent de plus en plus leurs marques et Bauer s'affirme finalement comme une belle assurance dans les cages. « Il y a du mieux par rapport à la prépa, analysait Aymeric Minne car en début de 2ème c'est là qu'on péchait un peu. Créteil nous a obligé à nous remettre en question lorsqu'ils sont revenus au score mais derrière, on a su vraiment bien enfoncer le clou. On a quand même mis 20 buts en 2ème mi-temps, c'est parfait.» Bon, le prochain adversaire c'est Paris à Coubertin. Peut-être que là, il ne s'agira pas de la même tonalité.

PAYS D'AIX UC - US CRETEIL       32-22   (MT: 12-11)
Statistiques du match


Pour Nîmes, comment dire ? La prestation de Saran à St Raphaël une semaine plus tôt avait du être visionnée à maintes reprises. Mais était-ce utile tant les Gardois ont semblé par moments traverser un mur en carton pâte. Les promus n'ont jamais opposé la moindre rébellion défensive. Six buts à remonter à la 18ème, 13 à la pause, 15 à la reprise, il faudra que les hommes de Franck Maurice lèvent le pied pour que l'écart soit ramené à des proportions un peu plus décentes. On était loin de ce Saran qui nous avait tant conquis lors de la 1ère journée et qui aurait même pu l'emporter en terre raphaéloise.

SARAN - USAM NIMES        31-39    (MT: 11-24)
Statistiques du match


                                 Geoffroy Krantz a sonné la révolte de St Raph' à Sélestat

St Raphaël tiens, parlons-en. Dans la tête des joueurs de Joël Da Silva, il fallait un sursaut après la contreperformance de la semaine écoulée. Un promu avait trouvé des solutions pour passer et arracher le point du nul, il était inconcevable que le scénario se renouvelle, surtout face à l'autre lauréat de 2ème division, même sur ses terres. Les Varois ont imposé leur rythme d'entrée (1-6 après 10'). Le match était consommé dès cet instant. Pourtant, les Alsaciens ne vont rien lâcher et grignoter leur retard (12-12 à la pause). Ils vont même passer en tête à la reprise avant de se laisser déborder dans les 20 dernières minutes. Sélestat ne décolle pas après deux rencontres à domicile, St Raphaël se rassure... sans plus.

SELESTAT AHB - ST RAPHAEL VHB       24-28   (MT: 12-12)
Statistiques du match

Scénario frayeur à Dunkerque également où au quart d'heure face à Cesson, les tauliers nordistes étaient derrière avec 4 buts (5-9). Neuf minutes vont leur suffire pour revenir à hauteur (11-11), quatorze pour véritablement inverser la tendance (14-11). En seconde période, ils ne perdront pas la main même si les Bretons partis de trop loin, vont tenter le tout pour le tout, en vain dans le money-time.  

DUNKERQUE HGL - CESSON RENNES       27-25   (MT: 14-11)
Statistiques du match

Ce jeudi soir, le PSG qui en cas de succès peut donc rejoindre le trio de tête, se déplace à Toulouse. Sous les yeux de Claude Onesta le nouveau manageur de l'équipe de France masculine qui comme chacun le sait, a son rond de serviette au palais des sports de la ville rose.


                            Non, Romain Briffe n'a pas l'intention de se convertir à la natation !

Du calme, Florent Manaudou n'est pas bien méchant !

Pour finir, retrouvons un peu plus de calme. Quelle est cette folie verbale qui s'est emparée de la microsphère depuis qu'un nageur de très haut niveau a émis le souhait de taquiner la petite balle et de retrouver des sensations qu'il avait connues jusqu'à l'âge de 13 ans ? De quel droit peut-on lui empêcher de s'essayer à un autre sport que le sien et surtout de quel droit, certains raillent Pays d'Aix désireux d'accueillir un champion olympique à Londres et argenté à Rio dans les rangs de son équipe réserve ? L'intéressé n'a jamais affirmé qu'il envisageait de postuler à France "A" ou devenir champion de la Lidl Star Ligue. Le môme Manaudou en a un peu marre de la flotte et du chlore et veut goûter à un autre univers. Il y a bien quelques handballeurs qui s'essaient avec brio au golf. Ce n'est pas pour autant qu'ils vont devenir ou espèrent rejoindre dans la hiérarchie, les Mickelson ou autre Spieth. Alors d'accord, les Aixois ont vu en 24 heures, tous les médias défiler chez eux, d'accord ils ont fait le buzz. Et alors ? N'y-a-t'il pas plus grave sur terre ? Alors... du calme ! Sinon, les gens du hand vont passer pour des furieux et des sectaires !

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Golden League
à Clermont-Ferrand et Boulazac
en live avec Handvision