mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe EHF F : les Françaises dans le dur
Coupe EHF F : les Françaises dans le dur
16 Octobre 2016 | Europe

Seul Nantes, à domicile, s’est imposé face aux Hongroises de Debrecen, chez qui elles devront défendre leur petit but d’avance (24-23). Pas simple. Mais ce sera plus difficile encore pour Issy-Paris, battu à Érd (26-30) et surtout Fleury, dominé à Oldenburg (22-29).

Un peu plus et c’était un fanny. Mais Malin Holta n’a pas manqué son pénalty après le buzzer et Nantes s’est imposé, samedi, face aux Hongroises de Debrecen (24-23). C’était samedi et ce succès tricolore n’a pas été suivi par d’autres, pour des raisons différentes d’ailleurs. Toujours est-il que les Nantaises, poussées par 4000 personnes dans la salle de la Trocardière habituellement réservée au H, ont livré un vrai match européen, intense, courageux, sans jamais se résigner face à un adversaire plus costaud, plus physique. Les visiteuses ont ainsi mené pendant toute la première période (2-4, 6-7 puis 12-14 au repos), bien emmenées par le trio Yezhykava-Siska-Sirian (12 buts à elles trois). Mais un bon passage défensif à la reprise, avec seulement 4 buts encaissés en un quart d’heure, permettait aux Ligériennes de passer en tête (19-18, 44e), privées de Wendy Lawson (cheville) mais emmenées par les contres de Pauline Coatanéa (3 buts) et le bras de Holta (11 buts au total, soit 8 de moyenne depuis le début de la compétition). Malgré les efforts magyars, les filles de Jan Basny tenaient le choc et arrachaient donc ce succès après le buzzer. Un but, ce n’est rien et il faudra livrer un match au moins aussi consistant samedi prochain à Debrecen. Les Nantaises ont prouvé qu’elles avaient la moelle pour continuer l’aventure européenne.

Nantes – Debrecen
24 – 23 (Mi-temps : 12-14)

Nantes
Gardiennes : Callavé et Pierson.
Joueuses de champ : Marchal, Holta (11), Lignières, Mandret (1), Schop (2), Chesneau, Ahanda (1), Stoiljkovic (2), Soulard, Clavel (1), Boisorieux, Escribano (2), Coatanéa (3), Ekoh (1).
Entraîneur : J. Basny.

Debrecen
Gardiennes : Horvat et Lajtos.
Joueuses de champ : Varsanyi (2), Yezhykava (4), Csaki, Punko (3), Tovizi, Kelemen (2), Siska (4), Sirian (4), Garbuz (2), M. Toth, Marincsak (1), Despotovic (1).
Entraîneur : A. Tiselj.

L’an dernier, en quart de finale de la C2, Issy-Paris s’était incliné d’un but à Érd. Cette fois, les filles de Pablo Morel n’ont pas pu aussi bien limiter la casse et ont encaissé un revers de 4 buts chez les Hongroises (30-26), qu’il sera difficile à remonter. Les Parisiennes connaissent cependant le secteur à améliorer : la défense, elles qui ont encaissé 17 buts après la pause, soit autant que l’an dernier en une heure au match retour. Les poisons étaient pourtant connus : l’ailière droite serbe Krpez (12 buts), toujours redoutable d’efficacité, et l’arrière polyvalente Klivinyi (8 buts). Mais après un début de seconde période canon malgré une première demi-heure difficile (de 13-10 à 15-15, 36e), l’arrière-garde isséenne apparaissait débordée face aux troisièmes du Championnat hongrois, poussées par leur public. Et il fallait l’efficacité de Stine Oftedal (9 buts) et la présence du duo Tegstedt-Wibe en pivot (6 buts à elles deux) pour ne pas lâcher davantage que quatre buts. Cet écart n’a rien d’insurmontable mais il appelle une grande performance, comme Issy sait régulièrement en livrer ces dernières saisons.

Érd – Issy-Paris
30 – 26 (Mi-temps : 13-10)

Érd
Gardiennes : Janurik, Gyori et Gridnyeva.
Joueuses de champ : Vajda, L. Szabo (1), A. Bulatovic (1), Kisfaludy (3), Klivinyi (8), Gulyas, Fekete, Araujo, Signaté (2), Khavronina, Krpez (12), Barjan (1), Gonzalez (2).
Entraîneur : E. Szabo.

Issy-Paris
Gardiennes : Solberg et Garba.
Joueuses de champ : C. Lassource (2), S. Oftedal (9), Sercien, Camara (2), Zalewski (1), Tegstedt (4), H. Oftedal (1), Niakaté (1), Abbingh (3), Wibe (2), D. Lassource, Deba.
Entraîneur : P. Morel.

Pour Fleury, voir le troisième tour serait une superbe surprise. A Oldenburg, seulement 11e du Championnat, les vice-championnes de France n’ont jamais trouvé l’intensité, la régularité pour tenir tête à leurs adversaires et terminent à -7 (29-22). Mal parties (6-3, 9e) en raison d’une ligne arrière très brouillonne où Ikhneva (4 buts) faisait ses débuts, les filles de Christophe Cassan ont pourtant résisté, aidées par une énorme Foggea dans les cages. La défense, valeur sûre des Loirétaines qui péchaient énormément et manquait plusieurs occasions de revenir à -2. En face, la demi-centre Geschke faisait pourtant mal et les Allemandes creusaient l’écart de manière inquiétante (17-11, 35e). Mais Elsa Deville, en contre, et Paule Baudouin à 7 mètres relançaient les leurs (22-19, 50e)… qui craquaient à nouveau face à la technique de l’ailière gauche Birke (6 buts) et terminaient donc à sept unités. Cela fait beaucoup à récupérer, surtout pour une équipe qui n’a jamais mis plus de 26 buts en un match cette saison. Ou alors la défense devra être énorme.

Oldenburg – Fleury
29 – 22 (Mi-temps : 15-10)

Oldenburg
Gardienne : Renner et Kohorst (1 but).
Joueuses de champ : Schnack (1), Thomas, Birke (6), Müller, I. Smits (4), Dulfer, Behrend, Geschke (9), Kaiser (4), Hartstock (3), Jongenelen, Mala (1).
Entraîneur : A. Huntemann.

Fleury
Gardiennes : Foggea et Errin.
Joueuses de champ : B. De Paula (2), Sankharé (3), Agathe (3), P. Baudouin (5), Ondono (1), Chavez (1), Scheid, Dias, Guerrier (1), Ikhneva (4), Deville (2), Grimaud.
Entraîneur : C. Cassan.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités