mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Aix en quête d'un exploit à Nantes
LSL: Aix en quête d'un exploit à Nantes
26 Octobre 2016 | France > LNH

A Aix, les jeunes ont pris le pouvoir. Aymeric Minne mais aussi Gabriel Loesch sont les meilleurs buteurs de l'équipe provençale. Et la paire de minots compte bien s'illustrer ce mercredi à Nantes. Parmi les affiches de la 6ème journée, Montpellier accueille le voisin nîmois, le PSG se déplace à Chambéry.

par Yves MICHEL

Quand ses partenaires veulent titiller Gabriel Loesch (notre photo de tête) sur ce qu'il a de sacré, ils lui parlent des résultats de l'OM. Même si le handball est sa passion, il n'existe pas plus olympien que l'ailier droit de Pays d'Aix ! « En plus, dans l’équipe avec Matthieu (Ong) on n’est que deux à supporter l’OM, je suis dégoûté, il y a plus de fans du PSG. » C’est vers le foot que le Marignanais s'est tourné dès son plus jeune âge. Mais il n'est pas plus emballé que cela, son père ayant pratiqué le hand, c'est dans cette voie qu'il s'engouffre. Débuts à Châteauneuf-les-Martigues, arrivée à Aix vers l’âge de 14 ans avant d’intégrer le sport-études de la localité. Son regret par la suite ? N’avoir jamais été repéré par les grands penseurs de la détection fédérale. « Mon gabarit ne s’y prêtait sans doute pas, souffle-t-il magnanime.» Le gamin est patient et attend son heure. Il gravit tous les échelons en club et fait ses premières apparitions en équipe Une à 19 ans. « Je marche à la confiance, l’important c’est de me sentir bien dans l’environnement qui est le mien. J’aurais pu me retrouver à Istres mais Aix s’imposait et je ne regrette pas d’avoir fait ce choix.» A tel point qu’il passera professionnel en juillet prochain. La saison écoulée, sur le poste d’ailier droit, il partageait le temps de jeu avec l’Espagnol Saubich et il avait commencé à se faire remarquer. Mais c’est cette année que l'intéressé s'épanouit. « Jordan (Camarero) était blessé donc Jérôme (Fernandez) a fait appel à moi. Je m’attendais à faire partie du collectif mais pas jouer autant. » Il joue, galope, ouvre des brèches et surtout… marque, notamment à 7 mètres.  « C’est sûr que si on m’avait dit que je deviendrais le 2ème buteur de l’équipe (22 réalisations dont 12/14 au pénalty), je n’y aurais pas cru. » Au niveau des stats, son destin est étroitement lié à celui d’Aymeric Minne (photo ci-dessous - 23 buts).



Minne, l’autre "minot" de l’équipe qui affole à son tour les compteurs. La complicité avec le demi-centre "exfiltré" de Toulouse au début de la saison dernière va au-delà de l’aspect générationnel.  « Quand il est arrivé, se souvient Gabriel Loesch, on s’est tout de suite trouvé, on suivait les mêmes études et comme je connaissais bien le fonctionnement, le club m’a demandé de l’aider et de m’occuper de lui. Des liens se sont créés, lors des déplacements, on partage la même chambre. Certains dans l’équipe nous surnomment "les jumeaux", parce qu’on se ressemble un peu (sourires). »  A 21 ans et 3 mois, "Gaby" sait qu’il doit encore progresser. A l’image d’ailleurs de l’équipe, 3ème attaque de la D1 masculine mais 11ème défense de l’élite. « Même si je n’ai pas un rôle majeur dans ce secteur, c’est sûr que c’est notre plus gros chantier. Cette année, il a fallu intégrer de nouveaux joueurs, les automatismes sont plus longs à mettre en place. » Après cinq journées de championnat, le bilan pour le PAUC est assez satisfaisant. 5ème à la meilleure différence de buts devant Chambéry et Nîmes.

Et surtout en ayant affronté le PSG et Montpellier. Nantes, l’adversaire de mercredi peut faire office de nouveau révélateur. « On veut y aller pour faire quelque chose et ce sera la même chose ensuite contre Chambéry. On récupère peu à peu nos blessés et on travaille dans un environnement très serein et où on prend le temps de faire les choses. » Le temps… c’est ce qui pourrait lui manquer. L’emploi du temps de Gabriel Loesch est aussi chargé que celui d’un homme d’affaires. Les entraînements, les matches mais également… les études d’ingénieur sur les bancs de Polytech Marseille. Car même s’il a paraphé un contrat jusqu’en 2019, il s’est fixé à termes quelques perspectives stimulantes. « C’est un peu compliqué de tout mener de front mais j’essaie de penser à l’avenir. Je ne veux pas me retrouver à 35 ans à me demander ce que je vais bien pouvoir faire. Concernant le sportif, j’aimerais arriver le plus haut possible mais cela ne m’obsède pas. » Une tête bien faite sur de larges épaules, voilà l’image qu’on peut garder de cet indéfectible fan du Barcelonais Victor Tomas.



Et dire que la saison passée, Nantes et son entame en championnat plutôt chaotique était montré du doigt ! Un an plus tard, tout a changé. Le "H" tient le haut du pavé dans les deux compétitions auxquelles il a pris part. En Ligue des Champions, les hommes de Thierry Anti dominent leur poule avec en 5 matches, un seul nul et quatre succès, en championnat, le parcours est quasi identique, seul le PSG qui a réalisé un sans faute, est en tête avec un point d'avance. Pour autant, les partenaires de Théo Derot (notre photo) se méfient de la visite de Pays d'Aix. Comme ils auraient du le faire, il y a deux semaines lorsque Ivry, alors mené de 5 buts à la 56ème, est venu arracher le match nul sur le buzzer.

Les propos durs tenus par Patrick Cazal à l'égard de ses joueurs sitôt la défaite à Ivry consommée auront-ils porté leurs fruits ? C'est la question que tous les supporters de Dunkerque se posent avant d'accueillir Saran, un des promus. Car cette affiche n'est plus à ranger au rayon d'une opposition des extrêmes. L'USDK accueille un adversaire qui a le même nombre de points (2) et qui est même devant elle à la différence de buts. Les partenaires de Matthieu Drouhin pourraient profiter de la situation ambiante. Si c'était le cas, les Nordistes seraient vraiment mais alors vraiment en crise !

Sélestat qui avait pourtant un début de calendrier favorable avec trois réceptions en Alsace n'a toujours pas gagné le moindre match officiel depuis sa remontée parmi l'élite. La venue de Cesson n'est pas faite pour rassurer d'autant que les Bretons sont sur une courbe ascendante après deux succès consécutifs et significatifs face à St Raphaël et Créteil.

A Toulouse, berceau de l'aéronautique, on attend toujours que le Fénix décolle. Après avoir fait le dos rond face à Montpellier et Paris, les Hauts Garonnais avaient montré un excellent visage en déplacement à Nîmes. Et puis, patatras ! Rien ne s'est passé comme l'aurait souhaité Philippe Gardent avec le nul à domicile face à Saran et la défaite à Aix. La venue de Créteil qui n'est pas au mieux car amoindri par un chapelet de blessures est un véritable test. La saison dernière, alors que les deux équipes ne s'étaient pas quittées d'une semelle, les Cristoliens avaient raflé la mise en inscrivant le but de la victoire à la dernière seconde !


                                      Ludovic Fabregas et Montpellier accueillent le voisin nîmois

Montpellier-Nîmes, c'est plus d'une trentaine de confrontations directes et un bilan de victoires largement positif pour le MHB. Et il faut remonter dix ans en arrière pour retrouver la dernière performance des Gardois dans l'Hérault. Les deux équipes s'étaient quittées dos à dos (32-32). Cette saison, après cinq journées, elles sont au coude à coude avec trois succès et deux défaites. Montpellier gardera la faveur du pronostic notamment après sa brillante prestation dimanche en Ligue des Champions face au Metalurg Skopjé.

"Peut-être ça y est, on a démarré notre saison..." C'est dans ces termes que Joël Da Silva analysait le bilan de St Raphaël jeudi dernier après le succès face à Montpellier. Un état des lieux qui demandent confirmation. Seulement voilà, les Varois se déplacent à Ivry où il sera bien difficile de s'imposer. Montpellier et surtout Dunkerque il y a une semaine en ont fait la triste expérience.

Chambéry sera-t-elle la 1ère équipe à contrarier la progression du PSG ? Car pour les Parisiens qui n'ont pas eu jusque-là à affronter le Top 6 de la saison passée, il s'agit du véritable 1er gros test. Les hommes de Serdarusic viennent d'enchaîner 8 succès consécutifs, toutes compétitions confondues. Face à eux dans leur antre du Phare, des Savoyards très irréguliers qui alternent le bon et le moins bon.


DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - USM SARAN HB

Pronostic : Dunkerque 

Date et Heure : 26/10/2016 A 20:00:00
Lieu : DEWERDT (Stade de Flandres) - Avenue de Rosendael - DUNKERQUE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

SELESTAT ALSACE HANDBALL - CESSON RENNES METROPOLE HB

Pronostic : Sélestat

Date et Heure : 26/10/2016 A 20:00:00
Lieu : CSI 'Eugène Griesmar' - Quai Albrecht - SELESTAT
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

FENIX TOULOUSE HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Toulouse 

Date et Heure : 26/10/2016 A 20:00:00
Lieu : Palais des Sports de Toulouse - 3 rue Pierre Laplace - TOULOUSE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB

Pronostic : St Raphaël

Date et Heure : 26/10/2016 A 20:00:00
Lieu : Gymnase Auguste Delaune - 16 rue Robespierre - IVRY SUR SEINE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

HBC NANTES - PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL

Pronostic : Nantes

Date et Heure :  26/10/2016 A 20:30:00
Lieu :  LA TROCARDIERE - 91 RUE DE LA TROCARDIERE - REZE
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - USAM NIMES GARD

Pronostic : Montpellier

Date et Heure : 26/10/2016 A 20:45:00
Lieu :  ARENA - Route de la Mer - PEROLS
Lien Google Maps vers la salle

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - PARIS SAINT-GERMAIN HANDBALL

Pronostic : PSG handball

Date et Heure : 27/10/2016 A 20:45:00
Lieu : LE PHARE - 800 Avenue du Grand Arietaz - CHAMBERY
Lien Google Maps vers la salle

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités