mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nantes et Chambray chamboulent tout
Nantes et Chambray chamboulent tout
6 Novembre 2016 | France > LBE

En voilà des surprises. Brest est tombé à Chambray vendredi soir alors qu’il pouvait passer leader. Du coup, Nantes en a profité le lendemain pour dominer Dijon et prendre les commandes. « Chaque match fait grandir un peu l’équipe », apprécie son entraîneur Jan Basny.

On n’arrête plus Nantes. Quatre victoires de rang en Championnat, plus deux en Coupe EHF face à un solide Debrecen. Et, depuis samedi soir, une place au sommet de la LFH ! Pour cela, les Ligériennes ont dominé l’ancien leader, Dijon, tombé largement (39-27) après avoir craqué dans le deuxième quart d’heure du match (de 8-9, 14e, à 21-11 au repos), ainsi qu’imaginé par le coach du NLA Jan Basny. « Je suis content, je ne peux pas dire le contraire, souriait celui-ci au lendemain de ce succès. Chaque match fait grandir un peu l’équipe. » Cette nouvelle victoire face au club bourguignon le prouve, autant par la manière dont l’écart a été creusé que par la capacité des joueuses à tuer le match, sans jamais laisser d’espoir à leur adversaire. Comme Celles-sur-Belle, comme Nice et Fleury, Dijon a bien tenté de relancer le match, mais c’est au contraire Nantes qui s’est envolé (30-17, 43e).

« Depuis Brest, contre qui le contenu était encourageant malgré trois absences majeures (défaite 26-20), on a pris conscience qu’on pouvait rivaliser avec n’importe qui, affirme Basny. Depuis, on s’est qualifiés en Coupe d’Europe et l’équipe est bien. On n’est pas extraordinaires parfois mais on gère bien les matchs. » Et en particulier les fins de rencontre, exception faite de la défaite à Besançon (26-25, 3e journée). « Avec les joueuses qui sont arrivées, l’équipe a pris de l’assurance, poursuit le technicien. Malin Holta, elle est jeune (23 ans) mais elle avait un rôle majeur dans son club, tout tournait autour d’elle et elle devait être décisive à chaque match. Isabell Klein, c’est pareil, c’est une joueuse d’expérience. Et Gervaise Pierson, dans le but, est capable de renverser un match en très peu de temps. Les filles à côté se disent qu’elles peuvent compter sur elles et sont plus sereines. » Et ce groupe, toujours assez jeune, murit plus vite, à l’image de Julie Soulard, Beatriz Escribano et surtout de la capitaine Pauline Coatanéa, qu’on imagine mal ne pas découvrir les Bleues à la fin du mois.

Et si Metz, avec son match en retard à disputer mercredi face à Nice, peut déposséder Nantes de son trône, le but est bien de surfer sur cette vague de bons résultats. Avant la fin de l’année, il reste aux cinquièmes du dernier Championnat à se rendre à Toulon, dans une excellente dynamique (voir plus bas), et une double confrontation face aux Néerlandaises de Dalfsen pour le 3e tour de Coupe EHF. « Ce ne sera pas facile, prévient Jan Basny. Avec les déplacements aux Pays-Bas puis à Toulon, on va passer quatre jours dans les avions. On veut tout faire pour atteindre cette phase de poules en Coupe d’Europe, pour la visibilité, la notoriété du club. Un nul à Toulon ? Je prends, c’est une équipe qui tourne bien. On va essayer de faire en sorte que la série continue, tout en sachant que chaque série a une fin… » Les Nantaises en savent quelque-chose : samedi, elles ont mis fin à celle de Dijon (quatre matchs sans défaite).

Brest est tombé aussi !

Chambray et son coach, Guillaume Marques, l'avaient annoncé : « Face à Brest, on ne s'interdit rien. » Et surtout pas de gagner ! Car entre la lanterne rouge et une équipe qui pouvait passer leader, ce sont bien les premières qui l'ont emporté, à domicile (23-22), leur premier succès cette saison. Une victoire qui n'a rien de l'exploit tant les Chambraisiennes ont « simplement » mis tous les ingrédients nécessaires : beaucoup d'intensité en défense, une très bonne Jacqueline Oliveira (12 arrêts), de l'efficacité en attaque et beaucoup de sang-froid pour garder les commandes pendant 60 minutes. Car à part un bref passage en première période (6-8, 13e), jamais les Brestoises n'ont mené en Touraine. Peut-être fatiguées par l'enchaînement des rencontres avec un effectif qui parfois tourne peu, et avec une Cléopatre Darleux préservée en première période (3/12 après le repos), les Bretonnes n'ont jamais réussi à imposer leur rythme dans ce match. Au contraire d'une Constance Mauny, impeccable sur son aile gauche (7/7), et d'un Chambray courageux de bout en bout. A l'approche du money time, les locales n'ont cette fois pas tremblé et Vanessa Boutrouille leur offrait le succès sur son sixième but du soir. Une vraie surprise qui prouve que les Chambraisiennes, pour peu que la dynamique s'inverse, vont embêter un paquet d'équipes cette saison.

Issy-Paris se replace

Profitant de la défaite brestoise et du match décalé de Metz, Issy-Paris est remonté à la 3e place, dimanche (à égalité avec les Bretonnes), grâce à son net succès face à Fleury (32-20). Les Parisiennes n’ont pas eu à trop forcer, leur très bonne tenue défensive face à des Fleuryssoises dans le dur en ce moment ayant suffi. Le retour de Laurine Daquin (6/11 pour son premier match de la saison) n’y aura rien fait, les locales, avec une encore très solide Silje Solberg (15 arrêts à 48%), ont imposé leur rythme fait de défense et montées de balle pour creuser un écart vite irrémédiable (7-3, 15-8, 26-15…). « On prend moins de buts depuis quelques temps, cela fait plaisir, soulignait Coralie Lassource sur beIN Sports. On voulait une belle prestation chez nous pour la dernière de l’année 2016, on manque encore un peu de lucidité mais c’est bien. » Surtout, la progression de Lois Abbingh (8/11 dt 3/3 pen.) laisse augurer de jours meilleurs. A confirmer dans une semaine à Nice.

Besançon roi du money time

Décidément, Besançon aime les matchs serrés, puisque les filles de Raphaëlle Tervel n’ont jamais gagné ou perdu de plus de trois buts. Une semaine après leur victoire face à Chambray, elles ont arraché le match nul face à Toulon. Au courage et grâce à une fin de match rocambolesque. Alors que le score ne bougeait plus depuis six minutes (21-22), les Franc-Comtoises se lançaient dans une dernière offensive à une de plus, conclue par un superbe tir  de Sabrina Zazai. Mais il restait une poignée de secondes, le temps pour Ekaterina Vetkova de tirer dans le but vide depuis le milieu de terrain sur l’engagement… Un tir sauvé par Alice Lévêque qui sautait à 7 mètres pour claquer le ballon en corner (22-22). Voilà pour la conclusion d’un match que chaque équipe aurait pu gagner mais qui confirme qu’on devrait retrouver Bisontines et Toulonnaises dans le haut du panier si elles confirment leurs promesses d’automne.

Dernière Journée | Journée 8
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
BesançonToulon St-Cyr222204/11>>
NantesDijon392705/11>>
ChambrayBrest232204/11 
Issy ParisFleury les Aubrais322006/11>>
MetzNice 08/11 
Prochaine Journée | Journée 12
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Toulon St-CyrFleury les Aubrais 04/02 
NiceBrest 04/02 
NantesIssy Paris 04/02 
Celles s/BelleBesançon 04/02 
DijonChambray 04/02 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Nantes188530226202412
2Dijon188422213221-1-12
3Brest177520181155-15
4Issy Paris1775201951761-5
5Metz1665101741211 
6Besançon1573221831780 
-Toulon St-Cyr1582331751990 
8Fleury les Aubr.137340161187-4 
9Nice116231143155-2 
10Chambray971601611921 
11Celles s/Belle77070173199-7 


© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision