mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D2F : Un nul entre St Amand et Aunis qui ne réjouit personne
D2F : Un nul entre St Amand et Aunis qui ne réjouit personne
14 Novembre 2016 | France > Division 2F
À l'issue de l'heure de jeu, les deux équipes se séparent sur le score de parité de 31 à 31 (15-11). Avant les fêtes, Saint-Amand-les-Eaux - Porte du Hainaut a, en quelque sorte, offert ce résultat à des adversaires dominées de bout en bout. On savait le Nord accueillant et les Amandinoises ont confirmé l'adage !

Quoi qu'il en soit, le partage des points n'était du goût d'aucun des deux entraîneurs. Laurent Grammont, l'entraîneur d'Aunis, était "remonté" : "Comme d'habitude, on a été nul à chier à six contre cinq donc on n'a pas pu gagner. Quand on était en supériorité numérique, on n'a pas pu marquer, on s'est pris un but. Sinon, on gagne le match. Du moins, on peut l'assurer !"


Mais ce n'était pas si simple pour les Charentaises venues tenter d'effacer un récent passé peu flamboyant. Néanmoins, ce sont les joueuses de la cité thermale du Nord qui prennent leurs marques. Alors que Daniela Pereira fait la loi dans ses cages, les traditionnelles Marion Malina (Photo ci-dessus), Ivana Filipovic et autre Caroline Gantois permettent aux Jaune et Bleu de mener à la marque dès la deuxième minute de jeu : 3-1. Aunis ne s'en laisse  toutefois pas conter et revient à la marque par Rebeca Lopez-Martin et Solène Delorme. Au fil des minutes, chacune des équipes passe devant l'autre au marquoir mais c'est bien St Amand-les-Eaux qui prend les rennes de la partie à l'image de ce but d'Aliénor Surmely (23e ; 12-10). Sandra Kuridza et Abiba Fofana amenant leurs pierres à l'édifice pour regagner les vestiaires avec un avantage conséquent : 15 à 11.

Alors que la domination amandinoise ne retient aucune contestation, Sheila Segura-Grau, par deux fois remet les équipes à égalité (52e ; 27-27). St Amand commence à prendre l'eau d'autant que ses joueuses cadres multiplient les grossières erreurs dont profite Aunis qui se tient en embuscade attendant la grossière erreur à venir. Et elle va venir ! Roselyne Leyi-Yeboh-Bakang se débat comme un bon petit diable pour rétablir la situation et parvient à garder une longueur d'avance à son équipe (59e ; 31-30). Tout aurait pu en rester sur cette courte victoire sans la volonté d'augmenter cet écart mais c'était sans compter sur Aunis hyper attentif. Le tir ultime est arrêté et le contre de Léa Diharce sera payant : Aunis récupère les points offerts par des Amandinoises déboussolées. On comprend d'autant plus la réaction de Stéphane Pellan, l'entraîneur amandinois : "On avait une occasion de prendre les trois points sans trop s'affoler. Mais on fait trop de conneries. On n'a jamais réussi à faire ce qu'il fallait pour leur faire lâcher le match. Il restait quatorze secondes après mon temps mort mais non, il fallait aller jusqu'au bout, jusqu'au bout. À un moment donné, il faut être mature. C'est de la D2, c'est pas de la Régionale, quoi ! On va prendre le tir à sept secondes de la fin. On est où là. C'est vrai que si on marque cela fait +2. Le problème, c'est qu'on ne marque pas. On ne prend pas des risques comme ça. C'est pas normal."

© Jean Pierre Malewicz
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités