mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : La Russie reprend la main
EDF F : La Russie reprend la main
24 Novembre 2016 | International

Après la défaite en finale des JO et la victoire dans la première manche de la Golden League, les Françaises ont de nouveau subi la loi des Russes en s’inclinant 23-30 en Norvège. Si la Russie semblait loin de son meilleur niveau au Danemark, cette fois, à quelques jours des championnats d’Europe, les championnes Olympiques ont montré un tout autre visage et les Bleues n’ont pas pu supporter la comparaison.

Et pourtant, cette équipe russe a été largement modifiée, quelques superbes pointures ont plié leur maillot national pour de bon, mais la jeune génération semble déjà avoir pris le pouvoir. Si on connaît les Vyakhereva et Dmitrieva, il va falloir apprendre les noms des Sabirova, Samokhina et autres Sudokova et Skorobogatchenko…

L’entame des Tricolores était pourtant solide. Même si rapidement, les sanctions tombaient, la défense 1-5 avec Estelle Nze Minko devant faisait bien le boulot, permettant à Amandine Leynaud de se mettre en valeur pour son retour avec les Bleues. A l’autre bout du terrain, la défense russe se risquait à monter énormément, mais parfois de manière un peu désordonnée, ce dont profitait parfaitement Laurissa Landre pour réussir un début tonitruant. Malheureusement, toutes ces belles promesses de jeu n’allaient pas durer et avec les exclusions qui arrivaient rapidement, le bloc tricolore se délitait peu à peu. Vyakhereva se régalait pour prendre les espaces et libérer dans un tempo parfait. Dmitrieva faisait un peu tout, marquer, passer, défendre le fer et surtout montrait que cette équipe était maintenant la sienne à 100%. Comme les solutions en pivot disparaissaient peu à peu pour les Bleues, que les ailes avaient énormément de mal à trouver des espaces et que la base arrière ne gagnait que peu de duel, très rapidement, la Russie va prendre la main sur le match au point de finir la première période avec un joli avantage de 4 buts.

On pensait qu’en resserrant un peu les choses en défense, en se mettant dans cette 6-0 qui a si souvent sauvé les espérances françaises, tout allait repartir. C’était sans compter avec une gabegie offensive d’entrée de seconde mi-temps qui coûtait extrêmement cher aux Tricolores. Utkina faisait le show dans les buts montrant que les Sedoykina et Erokhina pouvaient largement profiter de leur retraite. Mais non seulement l’attaque ne trouvait pas la solution en venant « s’emplafonner » dans la défense centrale russe, mais dans le même temps la défense lâchait peu à peu, laissant Dmitrieva faire le show notamment sur ses tirs en appuis. Comme en plus il fallait y ajouter une Karina Sabirova qui du haut de ses 18 ans se permettait des choses assez incroyables de maturité et de technicité pour son âge. On sentait que le match était perdu pour de bon pour les Bleues, surtout quand au gré des nombreuses exclusions obtenues par Alexandra Lacrabère, on voyait l’attaque échouer à 1 de plus. Même si en prenant rapidement ses temps morts, Olivier Krumbholz va arriver à relancer un peu la dynamique offensive. Même si en voulant jouer vite, les Russes vont perdre quelques ballons qui auraient pu faire encore plus mal, grosso modo, jamais la France ne va arriver à revenir suffisamment pour y croire. Il reste maintenant deux matches ce week-end pour se remettre un peu en ordre de marche, d’abord face à la Norvège ce qui pourrait être compliqué en Norvège, puis face au Danemark dimanche. Restera un match face à Suède en cours de semaine pour faire les derniers calages.

A Stavanger,DnB Arena
Le jeudi 24 novembre 2016 à 17h30
Golden League Féminine
France - Russie : 23 - 30 (Mi-temps : 11-15)

1 000 Spectateurs
Arbitres : MM Lars Jorum et Harvard Kleven (Norvège)

Evolution du score : 2-1 5°, 3-4 10°, 6-5 15°, 7-7 20°, 10-12 25°, 11-15 MT - 17-12 35°, 13-20 40°, 16-21 45°, 20-25 50°, 22-29 55°, 23-30 FT.

Statistiques

France
Gardiennes :
A. Leynaud 6 arrêts sur 21 tirs dont 0/2 pen., Glauser 5 arrêts sur 20 tirs dont 0/1 pen.,
Joueuses : C. Lassource, C. Ayglon Saurina 2/3, A. Pineau 3/6 dont 1/1 pen., L. Landre 3/3, M. Prouvensier 0/2, M. Houette 4/5, S. Dembele 3/6, A. N’Gouan, L. Flippes 1/1, T. Horacek 0/1, B. Edwige 0/1, E. Nze Minko 1/3, M. Gnabouyou 2/2, G. Niombla 1/2, A. Lacrabere 3/4 dont 2/3 pen.

Russie
Gardiennes :
V. Kalinina 5 arrêts sur 16 tirs dont 0/1 pen. , E. Utkina 7 arrêts sur 19 tirs 1/3 pen., K. Trusova.
Joueuses : P. Kuznetsova 1/2, I. Zhilinskayte 1/1, D. Dmitrieva 9/11, A. Sen 3/6, A. Vyakhireva 3/7, M. Sudokova 2/2, D. Samokhina 2/2, K. Makeeva 1/1, V. Zhilinskayte, P. Vedekhina 0/1, K. Sabirova 5/6 dont 3/3 pen., K. Kozhokar 1/2, E. Malashenko 0/2, O. Gorshenina 1/3, A. Skorobogatchenko 1/3.

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Ce soir, c’était un mauvais match. Il manquait un peu de tout. Je crois que nous ne l’avons pas assez bien préparé. On n’a pas assez mobilisé les joueuses. J’ai eu aussi la sensation que les jeunes joueuses russes en voulaient beaucoup : il y a beaucoup de concurrence dans cette  équipe. Globalement, nous avons été inconstants avec trop d’erreurs individuelles ce soir. Je voulais également faire tourner l’effectif. On ne va pas jouer la finale des J.O. quatre fois avant de disputer l’Euro ! Il faut être capable d’avoir un collectif avec plus de rotations pour être plus frais sur les fins de matches. Même si ce n’est pas un objectif suprême, on aurait du aujourd’hui évoluer dans un registre supérieur aujourd’hui.

Siraba Dembélé (capitaine) : On a manqué d’organisation et de concentration. Nous n’étions pas du tout dans le rythme. On a galéré tout le match. On a réussi quelques bonnes actions mais on a aussi commis trop d’erreurs individuelles : on peut alors pas rivaliser avec une équipe qui a autant de talent.

Allison Pineau : On a bien vu qu’au niveau des timings offensifs et défensifs, il y a encore beaucoup de réglages à faire. On va les ajuster dans les prochains jours. Nous sommes arrivées hier et il ne fallait pas s’attendre à une grande prestation mais on aurait pu faire mieux que cela. La route est longue et il faudra avoir du gaz à l’Euro. Je ne suis pas inquiète mais c’est un rappel à l’ordre car cela ne va pas nous tomber du ciel.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision