mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro F : Comme quoi les miracles se reproduisent !
Euro F : Comme quoi les miracles se reproduisent !
10 Décembre 2016 | International > Euro
On ne sait pas encore comment, mais les Françaises ont battu l’Espagne sur le fil 23-22 alors qu’elles avaient été ballotées tout le match et qu’elles n’ont mené que lors de 3 premières minutes ! Alors qu’Allison Pineau avait égalisé 22 à 22 sur son 7° jet de 7 mètres converti, l’Espagne prenait le risque de jouer sans gardienne et sur une reprise de dribble de Macarena Aguilar, Allison Pineau tirait directement le jet franc dans les buts espagnols désertés par une Silvia Navarro encore sur le banc. En entrant 1 seconde avant le gong final, ce but donnait la victoire et la possibilité de viser les demi-finales avec maintenant 4 points au compteur.


On a pourtant longtemps cru que cette route vers les demi-finales serait bouchée à l’issue de cette rencontre. Après un début convaincant en défense mais déjà un peu poussif en attaque, les Bleues subissaient les réglages de la Rioja et la 6-0 explosait un peu vol. Sans que cela ne tourne à la démonstration, on voyait bien que les Françaises étaient dans le dur, avaient du mal à avoir la profondeur nécessaire en défense et se retrouvaient souvent en infériorité à un bout ou à l’autre de la leur zone. Amandine Leynaud n’arrivant pas à trouver la clef des tirs ibères à contrario d’une Silvia Navarro qui allait s’offrir un joli show sur les 30 premières minutes, l’écart augmentait de façon constante et linéaire et faisait craindre le pire. Le – 4 à la pause ne sentait pas vraiment bon surtout que l’on avait pas vu la base arrière quasiment et qu’Estelle Nze Minko avait été surveillée comme le lait sur le feu. Comme sur les ailes et au poste de pivot on était là aussi réduit à la portion congrue, il ne restait pas beaucoup de solutions pour marquer et les 10 buts marqués le prouvaient mathématiquement.



Il fallait trouver des solutions aussi bien défensives qu’offensives. Défensivement, le discours était clair ! Du volume ! De l’activité et de la solidité. Mais il fallait y rajouter des arrêts et là Laura Glauser allait parfaitement remplir ce rôle. Solide en diable, la messine allait donner ballon sur ballon aux Bleues pour peu à peu grignoter le retard accumulé. Sauf que tout cela n’était pas simple… Même si Alexandra Lacrabère retrouvait peu à peu toute sa percussion olympique. Même si Alisson Pineau était enfin à son niveau, et il est énorme. Il en manquait encore un peu pour calmer une Nerea Pena en feu ou une Mireya Gonzales qui se rappelait au bon souvenir français avec son bras gauche qui faisait mal. Et quand Alexandra Barbosa retrouvait comme par magie sa patte pour coller but sur but, là on se disait que malgré tous leurs efforts, les Bleues ne pourraient pas arriver à repasser devant avant la fin du match. Mais une exclusion suivie d’un 7 mètres arraché par une Laurisa Landre impeccable sur la fin de match offrait le 22 – 22 à Alisson Pineau qui 6 secondes plus tard allait sauver la patrie d’un tir gagnant de 30 mètres.



Mais il ne faut pas croire que le plus dur est fait ! Même si cela tient du miracle, c’est juste suffisant. Le nécessaire sera fait, si lundi les Françaises savent dominer les Suédoises sur leurs terres. Et là, on peut déjà s’attendre à une autre bagarre au couteau !

A Gothenburg, Scandinavium Arena
Le samedi 10 décembre 2016 à 20h45
Tour principal de l'Euro 2016
Espagne - France : 22 - 23 (Mi-temps : 14-10)

1 500 spectateurs
Arbitres : MMES CHRISTIANSEN Karina et HESSELDAL HANSEN Line (Danemark)

Evolution du score :
0-1 5°, 1-2 10°, 5-4 15°, 8-6 20°, 11-7 25°, 14-10 MT - 15-13 35°, 16-14 40°, 18-17 45°, 20-19 50°, 21-20 55°, 22-23 FT.



Les réactions (avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) :
Dans ma famille nous avons un cœur solide. Ce soir, nous avons joué le coup jusqu’au bout. Les Espagnoles ont pris tous les risques et perdent bêtement le dernier ballon. Sur la physionomie du match nous n’étions pas mécontents du résultat nul mais on prend ce point supplémentaire.

Alexandra Lacrabère : Depuis les J.O. nous n’avions ressenti une telle joie collective : j’avais l’impression qu’on avait gagné quelque chose. J’ai envie de revivre ces émotions là. Face aux Pays-Bas, c’était une erreur de parcours. Nous savons nous faire confiance, cela fait notre force. Avec Ali nous arrivons au bon moment mais c’est grâce au soutien de l’équipe et du staff qui continue à nous faire confiance. C’est un travail en toute confiance. Il n’y a pas de vipères dans cette équipe. Nous avons le droit de faire parfois des mauvais matches. Il faut prendre son mal en patience. L’équipe de France ne se résume pas à Pineau et Lacrabère. On peut aller loin dans cette compétition.

Allison Pineau : Les Espagnoles bafouillent la balle. Je demande la balle.  Je me suis dit tire tout droit et ne met pas d’effet. Dès que je la lâche je vois qu’elle prend la bonne direction. Après j’explose tout de suite car je sais que c’est bon. C’est une émotion fabuleuse, on les a eus sur le fil. Avec les Espagnoles, c’est toujours le même scénario, au Mondial, aux J.O., ici. À l'arrachée ou pas, ce qui compte ce sont les deux points.


Espagne F - France F 22-23
Euro Poule I 2016-2017, 10 Décembre 2016 (20h45), Journée 4
Espagne FEspagne F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.GONZALEZ ALVAREZ4/40/04/410200412
A.GONZALEZ3/30/03/30120039
N.PENA ABAURREA5/90/15/104031058
M.LOPEZ HERRERO2/20/02/20011024
M.AGUILAR DIAZ1/10/01/13030013
J.SANS1/10/01/10000013
C.MARTIN BERENGUER2/30/12/40020022
N.ALBERTO FRANCISCA0/00/00/00000000
P.ELORZA EGUIARA0/00/00/00010000
A.HERNANDEZ0/00/00/00000000
N.EGOZKUE0/10/00/1001000-3
L.GONZALEZ ORTEGA0/10/00/1000100-3
A.BARBOSA-CABRAL4/100/04/10104204-4
E.CHAVEZ HERNANDEZ0/20/00/2001100-4
Total22/370/222/399120602227
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.NAVARRO GIMENEZ11/260/511/310000005
D.ZOQBI DE PAULA0/00/20/2000000-2
Total11/260/711/339120602230
France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.PINEAU2/27/79/900100925
A.LACRABERE6/80/06/820300614
M.HOUETTE2/20/02/20101026
L.LANDRE1/10/01/13020015
E.NZE MINKO2/70/02/74030023
S.DEMBELE1/20/01/21020012
G.NIOMBLA1/20/01/20000012
M.GNABOUYOU0/00/00/00000000
T.HORACEK0/00/00/00000000
A.KOLCZYNSKI0/00/00/00000000
G.ZAADI-DEUNA0/00/00/01010000
L.FLIPPES0/30/00/3100000-1
C.AYGLON-SAURINA0/20/00/2001000-2
B.EDWIGE1/10/01/1002101-3
Total16/307/723/3712115202351
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
L.GLAUSER5/121/16/130000003
A.LEYNAUD3/170/03/17000000-9
Total8/291/19/3012115202345



Dernière Journée | Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Serbie FAllemagne F192610/12>>
Suède FPays Bas F303310/12>>
Espagne FFrance F222310/12>>
Prochaine Journée | Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Espagne FAllemagne F 12/12 
Serbie FPays Bas F 12/12 
Suède FFrance F 12/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Allemagne F43210766811
2France F43210626011
3Pays Bas F4321078772-2
4Suède F331118582-1 
-Serbie F331117479-1 
6Espagne F030306473-3 


© François Dasriaux
Partager
Les larmes de Siraba
emmanuel clerc | Dimanche 11 Décembre 2016 (15h53)
Ali Pineau, 100% au tir, même si beaucoup moins physiquement, oubliée la blessure, bien en appuis, fléchie, droit devant, lâché de balle sans effet, 30m et match gagné, 1 sec. avant le
gong !...
Toutes les filles se jettent sur elle, la banane sur tous les visages, sauf sur celui de la capitaine française : Siraba Dembele pleure... Les nerfs...
Triste et un peu injuste pour les Espagnoles qui avaient contrôlé pratiquement tout le match et repartent le cabas toujours vide de points... Défense française dépassée, souvent par pas grand chose, une gardienne à moins de 20%, et une attaque balbutiante, guère tranchante, sourde aux consignes (pas assez appuyées)du coach conseillant les tirs hauts face à une gardienne d'1m60 basse sur ses appuis...
Le cas Lacrabère pose question : son 6/8 au tir peut surprendre, tant on l'a vu gâcher des ballons, rater des passes, aspirer les circulations de balle en cherchant à faire la différence ou dribblant systématiquement à la prise de balle, anihilant les courses de l'arrière opposée... Alex joue au petit trot, comme ses replis défensifs, parfois les mains dans les poches, si son short en avait... Elle sort 3 mn, juste pour reprendre du souffle... Bien sûr il y a ses buts de 2° mi-temps, en fin de montée de balle, en force, à l'arrache, sa lucarne au-dessus du mur, mais on a du mal à comprendre l'absence de réactivité de Krumbholz... Comme le maintien de Zaadi, qui vendange 2 passes au pivot et une autre sur un croisé... Idem en 1ère mi-temps, au vu de la perf moyenne de Leynaud, ou de celle de Flippes, pas en réussite sur ce match, entrée à nouveau pour rater ses tirs...
Horacek est restée sur le banc, et l'option d'une droitière à droite n'a pas été utilisée, hormis quelques minutes en fin de match... Pourtant, avec une joueuse libérée, un cas de figure qui peut embrouiller plus d'une défense, cf l'attaque espagnole...
Sinon, on attend que Niombla se libère carrément pour apporter tout son talent, et que Nze Minko change ses plaquettes de freins !... Même si sa niaque, sa technique, sa vitesse et son envie font sans doute d'elle la leader de demain...
La Suède est clairement prenable, avec son jeu propre mais lisible, ses leaders mais son banc limité, et ses gardiennes en-dessous des gardiennes françaises...Et la salle, même bruyante et acquise devrait rester polie... Reste à redevenir un bloc agressif en défense, et à garder son sang froid en attaque... Histoire de revoir ces rires et ces sourires qu'on a pris plaisir à partager avec elles ...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision