mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nîmes se replace, Sélestat ne décolle pas
LSL: Nîmes se replace, Sélestat ne décolle pas
15 Décembre 2016 | France > LNH

Battu à domicile par Nîmes qui se replace, Chambéry est le grand perdant de cette 12ème journée de Lidl Star Ligue. Saran atteint peu à peu ses objectifs après un 1er succès à domicile face à Cesson, Sélestat s'enfonce encore un peu plus après sa défaite à Ivry. En attendant ce jeudi, le choc entre Montpellier et Nantes, le PSG caracole toujours en tête.

par Yves MICHEL

Vingt-deux buts concédés, à peine dix-sept inscrits, un gardien (Yann Genty) qui va figurer avec 23 parades parmi les plus efficaces de la 12ème journée, Chambéry n'avait pas subi pareil revers, qui plus est à domicile dans son Phare chéri, depuis bien longtemps. Tout est allé de travers car les Savoyards n'ont jamais été en mesure de prendre un quelconque ascendant. Départ en fanfare, Desbonnet qui rend la pareille à Genty dans ses cages, un ralentissement dans la productivité gardoise et puis comme dans l'ancienne pub, un coup de barre et hop, ça repart ! Nîmes a tout le temps mené et son hôte lui a tout le temps couru après. L'abcès a atteint des proportions inimaginables (10-19 à la 44ème). La défense malgré Genty (et merci à lui) a pris l'eau et n'a pas su endiguer les contre-attaques des partenaires d'un Luc Tobie (photo de tête) en réussite (6 buts). « On peut parler d’exploit puisque cela faisait 10 ans qu’on n’était pas venu gagner ici, se réjouissait Franck Maurice, l'entraîneur usamiste. On a bien préparé cette confrontation et tout a fonctionné comme on l’avait souhaité. Notamment en défense. En attaque, Genty nous a fait souvent cogiter et a retardé l’échéance. Notre gardien n’est pas mal aussi. Mais je le répète, pour l’emporter dans ce genre de situation et face à une telle équipe, il faut une stabilité et une solidité défensive.» Nîmes s'est offert le luxe de rater deux pénaltys (Chambéry, 3) et le duo Podsiadlo-Gudjonsson (1/5 et 2/7) ne s'est pas montré à son aise. Mais que dire des Chambériens Panic (1/8), Minel (2/6) ou Briffe (0/4) ? Depuis le succès face à St Raphaël, Chambéry ressemble plutôt à un diesel qui a de nombreux ratés et si la 5ème place est encore préservée, l'adversaire nîmois revient au plus près. « On fera le bilan après le match contre St Raphaël, la semaine prochaine, indique Franck Maurice. La 1ère partie est bonne mais elle n'est pas non plus parsemée d'exploits comme on avait su le faire la saison passée. Il faudra se servir du match de ce soir, où on a été solidaire, où on a joué à 15 pour envisager sereinement la suite.»  Avant d'aller à Montpellier pour clôturer l'année civile, Chambéry devra rapidement se remettre en question.

Le diaporama Chambéry - Nîmes par Jean Pierre Riboli



Ivry retrouve le sourire, Sélestat s'enfonce

S'il y avait encore un soupçon d'espoir de s'en sortir et entrevoir l'année 2017 plus sereinement, le destin de Sélestat passait très certainement par Ivry. L'occasion où jamais d'enrayer la spirale des mauvais résultats. Les Alsaciens sont sortis de Delaune, rincés, battus et déçus. Personne ne leur reprochera d'avoir pris des risques. D'avoir si souvent mis en pratique cette nouvelle possibilité du jeu à 7 sans gardien. Cela a fonctionné en fait très rapidement (8-12 à la 23ème) et les Val-de-Marnais ont mis une mi-temps pour s'adapter, FX Chapon colmatant comme souvent, les quelques absences de ses partenaires (15 parades au total pour le portier ivryen). La tendance va basculer au retour des vestiaires. Sélestat va s'accrocher mais la fatigue aidant, se montrer moins précis. Le manque d'expérience de la jeune classe alsacienne, l'absence de vrai patron sur le terrain feront le reste. Enfin, Ivry allait se montrer opportuniste et profiter de l'absence de gardien pour prendre une réelle avance. Les hommes de Christian Gaudin ne vont pourtant pas abdiquer (21-20) mais vont payer sur la fin, leur débauche d'énergie (27-22). 



Yanis Lenne, entre déception et rêves en bleu

Utilisé sur le poste d'arrière droit depuis que les deux titulaires (Savic et Gutfreund) sont blessés, Yanis Lenne a été le meilleur Sélestadien de la soirée. Mais à lui tout seul, le néo international "A" n'a pas réussi à renverser le cours du match. 

Les semaines passent et encore une nouvelle désillusion...
Sur ce match, on est encore plus déçu. On a le sentiment d'avoir fait un match complet en défense et en attaque et ça ne paie pas. Cela s'est terminé souvent de cette façon depuis le début de la saison.

Où est le problème ?
Il faut qu'on gagne en lucidité dans les moments difficiles, où on commence à ressentir la fatigue, justement pour sortir vainqueur du money-time.

Comment caractériser l'état d'esprit du moment ?
Pour une équipe qui ne compte qu'un point, je dirai que l'état d'esprit est bon. Ce soir, on s'est dépouillé et très sincèrement, sur ce match, on a encore avancé. C'est ce qui va nous permettre de battre Dunkerque la semaine prochaine. 

A titre personnel, la convocation en EDF, c'est ton coin de ciel bleu ?
C'est sûr que c'est un immense plaisir de pouvoir participer à ce rassemblement juste avant le Mondial. Mais je fais la part des choses. Il reste deux matches importants avec Sélestat (Boulogne Billancourt en Coupe de France et Dunkerque à la maison), j'aurai tout le temps ensuite de penser aux Bleus. 

Cela faisait longtemps qu'un Sélestadien n'avait pas été en France A...
C'est une fierté et je pense que l'entraîneur et mes coéquipiers sont très contents pour moi. Je suis un privilégié, j'ai eu 20 ans (en juin dernier) et ça me tombe dessus. C'est sûr que ça fait rêver. Le plus dur c'est de garder la tête sur les épaules et continuer à travailler. 

Le diaporama de Ivry - Sélestat par Jean Yves Lhors


Pour le reste... pas de surprises....

Eliminé de la coupe de la Ligue, samedi par Dunkerque, Toulouse voulait prendre sa revanche en revenant dans le nord. Mené peu avant la pause (12-10) et durant toute la seconde période, le Fenix a bien cru pouvoir y arriver en préservant longtemps le but qu'avait inscrit Alvaro Ruiz à la 58ème (23-24). Mais dans les dix dernières secondes, une perte de balle de Nemanja Ilic récupérée par Julian Emonet qui partait en contre-attaque, permettait aux Nordistes d'arracher l'égalisation (24-24). Malgré son succès en coupe de la Ligue, Dunkerque avait montré une certaine fragilité. Impression confirmée en championnat.  

Pas de revanche dans l'autre doublon du week-end. A Coubertin, le PSG s'est imposé face à Créteil, et cette fois, plus largement (39-32) en mettant deux de ses Nordiques en évidence (Nielsen, 9 buts et Hansen, 7) et en réalisant une prestation très solide en défense.



... simplement une confirmation: Saran est mieux qu'un faire-valoir

A Saran, Fabien Courtial (notre photo) est en train de réussir son pari et présenter un tableau de marche idéal pour assurer le maintien. L'entraîneur avait fixé 10 points à atteindre avant la trêve internationale. C'est fait depuis ce mercredi soir ! Alors qu'il reste un match à disputer (la semaine prochaine à Créteil), Saran a enfin gratifié son public de son 1er succès à domicile aux dépens de Cesson. Après avoir fait pratiquement toute la course en tête et menés au plus fort de six buts, les partenaires de Tomi Vozab (7 réalisations) se sont imposés sans l'ombre d'un doute (30-26). Avec encore une certaine marge, les Bretons qui n'ont plus gagné depuis le 26 octobre, commencent à déambuler dangereusement dans les bas-fonds.

Le doute... a bien failli traverser le palais des sports Jean François Krakowski à St Raphaël lorsqu'en 2ème période, face à Pays d'Aix, les Varois qui jusque-là avaient dominé les débats sans pour autant les écraser, ont commencé à mettre leurs tirs à côté, à perdre des ballons et aborder le dernier quart d'heure sans matelas de survie (23-23). Tout le monde va s'y mettre, de l'ailier Jurka au défenseur Hmam pour ne pas que Jérôme Fernandez et sa bande jouent un très mauvais tour. Les organismes sont fatigués et c'est l'équipe qui en avait gardé encore un peu dans les jambes qui s'est imposée (31-29). De justesse.



Après des douleurs au pubis et aux adducteurs qui lui avaient fait rater les six derniers matches (toutes compétitions confondues), Michaël Guigou a repris l'entraînement et sera dans le groupe qui accueille Nantes, ce jeudi à Bougnol. Diego Simonet sera également sur la feuille de match. La présence de l'ailier international apportera un peu plus d'équilibre dans le jeu héraultais. « Gagner demain (jeudi) c’est important c’est sûr, admet Patrice Canayer. C’est ma responsabilité et mon objectif en tant qu’entraîneur. Mais il y a d’autres choses qui sont importantes… l’effectif me donne satisfaction dans l’image qu’il renvoie, à la fois dans l’état d’esprit et le jeu qu’on produit, on vient de passer l'affaire des paris de manière assez sereine et on vient de signer un nouveau partenariat donc aujourd’hui, j’accompagne un club où les choses sont bien en place. Et tout cela doit nous faire gagner des matchs. Maintenant, si on doit perdre contre Nantes, le club ne s’arrêtera pas de tourner et on repartira.» Montpellier-Nantes, c'est l'affiche de la 12ème journée et au vu des résultats, son issue aura inévitablement une incidence au classement de la D1 masculine. Cette opposition est aussi le funeste souvenir d'une rencontre perdue par Montpellier sur tapis vert la saison passée. Une histoire de délégué du match qui s'était sans doute assoupi et qui n'avait pas remarqué qu'un buteur héraultais n'était même pas sur la feuille. Depuis, l'intéressé s'est offert une paire de lunettes.  


DUNKERQUE HGL - FENIX TOULOUSE              24 - 24  (MT: 12-10)
Statistiques du match

US IVRY - SELESTAT AHB                                 27 - 22  (MT: 12-13)
Statistiques du match

SARAN LOIRET - CESSON RENNES                   30 - 26  (MT: 13-13)
Statistiques du match

CHAMBERY SMBH - USAM NIMES                     17 - 22  (MT: 7-14)
Statistiques du match

PSG HAND - US CRETEIL                                  39 - 32  (MT: 20-13)
Statistiques du match

ST RAPHAEL VHB - PAYS D'AIX UC                  31 - 29  (MT: 13-10)
Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Golden League
à Clermont-Ferrand et Boulazac
en live avec Handvision