mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nantes a frappé un grand coup !
LSL: Nantes a frappé un grand coup !
15 Décembre 2016 | France > LNH

Dans les esprits et au classement, à une semaine de son rendez-vous décisif face au PSG, Nantes a marqué un grand coup en s'imposant à Montpellier. Par la plus petite des marges (25-26) mais le "H" mérite pleinement son succès, tant sa domination a été totale face à un adversaire trop limité offensivement.

par Yves MICHEL



Nantes s'affirme vraiment comme la 2ème meilleure équipe de Lidl Star Ligue derrière le PSG et l’affiche qui opposera les deux formations jeudi prochain dans un complexe XXL plein à craquer est déjà très alléchante et ceux qui parmi les 11 000 spectateurs (guichets fermés) ont leur billet pourront dire « on a eu la chance d'y être. »

Les hommes de Thierry Anti ont tout fait pour que cet ultime rendez-vous de l'année civile conserve sa part de suspense.  Ils ont parfaitement réussi leur examen de passage en s'imposant à Montpellier (25-26) et par la même occasion, en gardant toujours trois points de retard sur Paris mais surtout en mettant les Héraultais à cinq longueurs derrière eux.

A la fin, lorsque le buzzer a libéré les énergies, les Nantais ont exulté. C'est la 1ère fois qu'ils s'imposaient à Bougnol au terme d'une rencontre qu'ils ont maîtrisée pratiquement de bout en bout. « C’est un exploit qui fera date dans l’histoire du club, savourait Nicolas Claire. On est fiers de notre début de saison, il va désormais rester un match pour bien terminer l’année, ce ne sera que du bonus. » Comment en est-on arrivé là, comment surtout Montpellier n'a pas su prendre le jeu à son compte et s'en est souvent remis à sa défense (avec encore un Ludo Fabregas irréprochable) et un gardien, Vincent Gérard qui malgré des statistiques supérieures à Cyril Dumoulin, son vis-à-vis, (20 arrêts contre 14) n'a pas réussi à faire pencher la balance du bon côté ?



Face à une équipe nantaise qui s'alignait en tenue du dimanche au grand complet, Patrice Canayer n'a pas utilisé Diego Simonet et Baptiste Bonnefond encore trop fraîchement remis de leurs blessures et a attendu les vingt dernières minutes pour lancer Michaël Guigou sur le parquet. Une entrée gagnante puisque l'ailier international qui venait de s'arrêter un mois contraint et forcé, va insuffler du sang neuf à une attaque montpelliéraine en recherche de solutions. Si donc en défense, cela a plus ou moins tenu, c'est offensivement que Montpellier a montré ses limites, péchant souvent par impatience dans la finition.  Si le rapport de force a paru au départ équilibré, Nantes va faire un premier écart peu avant la pause, profitant de deux arrêts de Dumoulin sur un pénalty de Kavticnik puis de Dolenec et de la prise de risque du MHB qui avait opté à ce moment-là pour le jeu sans gardien (11-13).



En seconde période, si les locataires de Bougnol vont inverser des situations très difficiles, Nantes va se montrer patient et plus en maîtrise. Les percussions de Derot, les missiles de Nyokas, la relation de la base arrière avec ses pivots et notamment Buric, autant d'arguments qui ont perturbé Montpellier. « On a essayé de se battre avec nos moyens, soufflait Michaël Guigou. Mais on a raté beaucoup trop de choses, au niveau des shoots, des fins de montée de balles, tous ces petits détails qui font la différence. On a été trop imprécis, on a couru presque tout le temps après le score et cela a mis les Nantais en confiance. Et ils méritent leur victoire. » En d'autres temps, dans le money-time avec seulement un but à remonter (23-24 à la 56ème), qui plus est à domicile, les joueurs de Patrice Canayer auraient trouvé les ressources et la lucidité pour s'imposer. Seulement voilà, face à eux Nantes a été supérieur dans ce domaine. Sa dernière possession à 30 secondes du terme, le "H" l'a bichonnée et Nicolas Claire dont le rappel au prochain rassemblement des Bleus est tout à fait justifié, ne s'est pas dérobé. « On est restés serein, lucides, se plaisait à souligner Cyril Dumoulin, le portier ligérien. On n’a pas paniqué. L’état d’esprit a été très bon. C’était une bagarre ensemble, il y a beaucoup d’abnégation dans cette équipe.»

Depuis son faux-pas à Saint Raphaël, Nantes n'a perdu aucune des cinq rencontres de championnat qui suivaient. Avant la trêve internationale, il en reste une et elle est de taille. XXL diront certains, à l'image de la salle qui dans une semaine, accueillera le PSG.

MONTPELLIER HB - HBC NANTES          25 - 26  (MT: 11-13)

Arbitres: Charlotte et Julie Bonaventura

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision