mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF M: Saran et Ivry à la trappe, PSG-Montpellier en 8èmes
CDF M: Saran et Ivry à la trappe, PSG-Montpellier en 8èmes
18 Décembre 2016 | France > Coupe de France

Saran et surtout Ivry, deux clubs de l'élite, recalés dès leur entrée en lice en 16èmes de finale par respectivement Billère et Massy, un entraîneur, Sébastien Leriche, viré après l'élimination de Cherbourg face à Vernon (N1), telles sont les surprises du week-end de Coupe de France. Et au tirage des 8èmes, le PSG accueillera Montpellier !

par Yves MICHEL

Massy n'est pas co-leader (avec Tremblay) de la Proligue par hasard et la dynamique qui anime les joueurs de l'Essonne depuis le début de la saison, les rend presque irrésistibles. En championnat, ils venaient d'enchaîner sept succès consécutifs dont un très probant à Chartres. Ils ont continué sur leur lancée en avalant Ivry. Certes par la plus petite des marge (26-25) mais avec courage, abnégation, un excellent Enzo Cramoisy sur le front de l'attaque et surtout Vladimir Perisic comme ultime rempart dans les moments-clé, ils ont obtenu leur qualification. Ivry a souvent mené au score mais ne s'est jamais envolé et c'est en étant très lucide et patient que Massy s'est imposé. Dans le money-time, devant des supporters survoltés qui ont terminé le match, debout. Les coéquipiers de Luc Steins (notre photo de tête) ont basculé en tête à 8 minutes du buzzer (23-22) et ont géré leur minuscule avantage pendant ces étouffants derniers instants. Dans l'ensemble, Ivry a été pénalisé par un trop important déchet au tir malgré FX Chapon qui comme d'habitude a tenu la baraque.



Unanimement, les joueurs de Saran assurent qu'ils n'ont pas laissé filer le match, que la Coupe de France mérite le respect et que tout simplement, face à une équipe de Billère très à l'aise à domicile, ils ont pris l'affaire par le mauvais bout. Le résultat final est pourtant criant d'impuissance (34-24). Dans le Béarn, où déjà en coupe de la Ligue, Chambéry avait chuté, les Saranais n'ont pas fait le poids. Ils ont surtout buté sur une défense intraitable, compacte, bien regroupée devant Arnaud Tabarand (notre photo) qui avec 12 arrêts et un but a pris l'avantage sur Kocic, son vis-à-vis (8 parades). Saran n'a jamais été en mesure de combler le handicap de cinq longueurs concédé dès le 1er quart d'heure. Même en évoluant à 7 contre 6 joueurs de champ. Saran sort par la petite porte, Billère attend le tirage des 8èmes avec impatience. 



C'est comme si la goutte d'eau de la défaite face à Vernon (1er de sa poule en N1) avait fait déborder le vase et inondé l'espace occupé à Cherbourg depuis 2011 par Sébastien Leriche (photo ci-dessus). Celui qui a accompagné l'équipe professionnelle dans son accession à la Pro D2 a donc été écarté et les dirigeants normands n'ont pas attendu très longtemps pour prendre leur décision puisqu'elle a été officialisée au lendemain de l'élimination en Coupe de France. Dans l'intermède de trouver un remplaçant, c'est Alain Cari, jusque-là entraîneur-adjoint qui aura la responsabilité du groupe pro. Il ne reste plus qu'un match à disputer face à Chartres avant la trêve et le président cherbourgeois Vincent Ferey veut se donner le temps nécessaire pour trouver le technicien idoine, capable de bien terminer la saison et accrocher a minima les play-offs de Proligue. Tout est possible puisque l'équipe est 7ème mais à 5 longueurs de Billère. Si les résultats à domicile (exceptés un nul contre Besançon et une défaite face à Tremblay) sont honorables, c'est à l'extérieur que le bilan n'est pas très bon. Et le déplacement à Vernon, au cours d'un match où Cherbourg n'a jamais mené au score et a même été humilié par le duo Canoine-Corneil (8 buts chacun) a été sans appel (29-23). Comme il fallait un électrochoc, Sébastien Leriche était le fusible idéal. Après cinq ans et demi de bons et loyaux services, le voilà remercié. A 31 ans, il était le plus jeune entraîneur du handball professionnel (LSL et Proligue réunies).  



Pour le reste, la logique de la hiérarchie de division a été respectée. C'est le cas pour Toulouse qui avec Jordan Bonilauri (notre photo) très en vue, s'est logiquement imposé à Limoges. Pour autant, après une entame catastrophique (0-4 après 4'), les Porcelainiers ont tenté de résister, sombrant dans le dernier quart d'heure. Le déplacement de Sélestat à Boulogne-Billancourt, de Créteil à Nancy et de Nîmes à Istres n'a pas été de tout repos car les locaux n'ont rien lâché en 1ère période. Les Cristoliens par exemple n'ont fait la différence que dans les 10 dernières minutes avec un Csepreghi et un Robin de gala. Sélestat a du attendre le dernier quart d'heure pour égaliser, après avoir été dominé par l'ACBB, 5ème de N1. Nîmes a connu un gros passage à vide en fin de 1er acte et au début du second (21-18 pour Istres à la 40ème). Dans le sillage du duo Rebichon-Hallgrimsson (7 buts chacun), les Gardois ont fait la différence en fin de rencontre.

 

Promenade de santé pour le PSG qui s'est présenté à 14 en laissant Luka et Nikola Karabatic à la maison. Face à St Gratien qui a essayé de se battre en 1ère période, Serdarusic a fait tourner (avec Barachet, M'Tima, Kounkoud). En revanche, Accambray comme d'habitude a été très peu utilisé. Score fleuve également pour St Raphaël qui a enclenché la vitesse supérieure en 2ème mi-temps pour engloutir Valence, l'avant-dernier de Proligue. Joël Da Silva en a profité pour utiliser ses jeunes. Les Vigneron (5 buts), Kolakovic et Belin (4) et Trottet (2) ont pu s'exprimer. Pays d'Aix avec Onufryenko aux avant-postes (7 buts) n'a pas eu trop de difficultés à écarter Nice (N1), tout comme Chambéry (grâce aux 12 buts de Melic) en bon voisin à GrenobleDijon en visite à Pontault a pris l'ascendant dans la seule opposition entre formations de Proligue. Les hommes de Jackson Richardson, notamment Marc Poletti (9 réalisations) et Maxime Diot dans ses cages (21 arrêts pour l'ex Chambérien - notre photo) ont fait la course en tête du début à la fin.

Ce dimanche, si les quatre clubs de l'élite retardataires ont tous franchi la marche de ces 16èmes, excepté pour Montpellier facile vainqueur de Montélimar-Cruas (N1), rien n'a été facile. Nantes par exemple en déplacement à Caen, 11ème de Proligue, n'a trouvé la délivrance que dans l'ultime quart d'heure (23-25 à la 48ème) et s'est imposé de 7 buts (26-33). Pour Cesson et Dunkerque, cela a été plus serré. A Chartres, les Bretons semblaient avoir fait l'essentiel peu avant la pause et dans les 15 dernières minutes (18-21). Quelques erreurs permettront aux Chartrains d'égaliser sans pour autant mettre Cesson dans l'embarras (22-24). Si Dunkerque n'a jamais été en danger (15-22 à la 45ème), Angers a tenu tête aux Nordistes jusqu'à ce que le buzzer ne libère les deux équipes. Les joueurs de Patrick Cazal poursuivent leur aventure dans les deux coupes sans oublier que le maintien est la priorité.   


                                 Marc Poletti, 11ème saison pro à Dijon et toujours la même vivacité

Résultats des 16èmes de finale de la Coupe de France masculine

Score

Mi-Tps

Limoges Hand 87 (N1)

22-29

11-13

Fenix Toulouse HB (LSL)

Billère HB Pau Pyrénées (PRL)

34-24

17-9

Saran Loiret HB (LSL)

Angers Noyant HBC (N1)

 20-23 

 10-14 

Dunkerque HGL (LSL)

Chartres Métropole HB28 (PRL)

22-24

13-15

Cesson Rennes MHB (LSL)

Caen Handball (PRL)

 26-33 

14-16 

HBC Nantes (LSL)

St Gratien Sannois HB (PRL)

29-38

14-18

PSG Handball (LSL)

SMV Vernon St Marcel (N1)

29-23

15-12

JS Cherbourg Manche (PRL)

AC Boulogne Billancourt (N1)

20-25

14-11

Sélestat Alsace HB (LSL)

Grand Nancy Métropole HB (PRL)

21-25

12-11

US Créteil HB (LSL)

Massy EHB (PRL)

26-25

11-12

US Ivry Handball (LSL)

UMS Pontault-Combault (PRL)

21-28

10-14

Dijon Bourgogne HB (PRL)

Valence Handball (PRL)

24-36

13-17

St Raphaël VHB (LSL)

Grenoble SMH (N1)

27-35

12-19

Chambéry SMBHB (LSL)

Istres Provence Handball (PRL)

28-33

16-16

USAM Nîmes Gard (LSL)

Montélimar Cruas HB (N1)

26-44

13-22

Montpellier Handball (LSL)

Cavigal Nice Sports (N1)

24-36

11-15

Pays d'Aix UC (LSL)



PSG - Montpellier en 8èmes !

Les 8èmes de finale de la coupe de France auront lieu les 25 et 26 février prochains. Restent en course 12 clubs de Lidl Star Ligue, 3 de Proligue (Billère, Dijon, Massy) et le petit poucet de N1, Vernon.

Les mains dites innocentes qui ont procédé au tirage ont été plutôt mal inspirées puisque dès ces 8èmes, on pourra assister à la revanche de la finale de la saison passée opposant le PSG à Montpellier, le tenant. Nantes, l'actuel dauphin de Paris au classement de la LSL devra se déplacer à Dijon, l'équipe dirigée par Jackson Richardson. St Raphaël accueillera Nîmes.

MASSY EHB

US CRETEIL HANDBALL

CESSON RENNES MHB

FENIX TOULOUSE

SMV VERNON ST MARCEL

DUNKERQUE HGL

DIJON BOURGOGNE HB

HBC NANTES

PSG HAND

MONTPELLIER HANDBALL

CHAMBERY SMBHB

SELESTAT ALSACE HB

ST RAPHAEL VHB

USAM NIMES GARD

BILLERE HAND PAU PYRENEES

PAYS D'AIX UC

© Yves Michel
Partager
      Identification nécessaire pour ajouter une réaction
      Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
      (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
      joueurs | équipe | actualités